Philosophes juifs


ABRAHAM IBN DAUD dit RABAD Ier (1110 env.-env. 1180)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 598 mots

Historien, philosophe et astronome juif, Abraham ben David Halevi dit Ibn Daud ou Rabad Ier (Rabbi Abraham b. David) est connu des théologiens et philosophes latins du Moyen Âge sous le nom d'Avendauth et, notamment, à travers son œuvre de traducteur de l'arabe en latin (dont il s'acquitta parfois en collaboration avec Gundissalinus, comme pour le Fons vitae […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-ibn-daud/#i_0

ABRAHAM IBN EZRA (1089-1164)

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 817 mots

Commentateur, grammairien, philosophe et astronome, Abraham ibn Ezra, né à Tudela, est l'une des plus grandes figures de la pensée juive du Moyen Âge. Sa carrière se divise en deux périodes bien distinctes. Pendant la première, jusqu'en 1140, il vit en Espagne, où des liens d'amitié le lient à Juda Halévi, dont il épouse la fille. Des cinq fils issus de cette union, un seul, Isaac, est connu. Selo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-ibn-ezra/#i_0

ALBALAG ISAAC (XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 312 mots

Philosophe et traducteur juif, qui a vécu probablement en Catalogne. Son œuvre principale est la traduction du Magasid al-Falasifa d'al-Ghazali, à laquelle il a joint des notes critiques réunies sous le titre de Tiqqun ha-De‘et (éd. critique G. Vajda, Jérusalem, 1973) et destinées à définir les rôles respectifs de la rév […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albalag-isaac/#i_0

ÉLÉAZAR DE WORMS (1163-1235)

  • Écrit par 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 417 mots

Une des figures dominantes du judaïsme allemand au Moyen Âge, Éléazar, né à Mayence, étudie dans les grandes académies talmudiques de France et de la vallée du Rhin. Il appartient à la grande famille des Kalonymides. Son père, Judah ben Kalonymos, lui enseigne la halakah et la théologie ésotérique ; mais, concernant cette dernière, ce fut Judah ben Samuel le Hassid (le Pieux), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eleazar-de-worms/#i_0

GUIDE DES ÉGARÉS, Moïse Maïmonide - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 838 mots
  •  • 1 média

Natif de Cordoue, Maimonide (Rabbi Moïse ben Maimon, 1135 ou 1138-1204) dut fuir en Afrique encore enfant, après la conquête de l'émirat par les Almohades. Son œuvre, écrite pour l'essentiel au Caire (il fut médecin à la cour de Saladin), fait de lui à la fois l'une des grandes autorités rabbiniques et le plus radical sans doute des philosophes dans le judaïsm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guide-des-egares/#i_0

HALLÉVI JUDA (1075 env.-1141)

  • Écrit par 
  • Charles TOUATI
  •  • 1 145 mots

En butte aux humiliations de la Croix et du Croissant dans l'Espagne chrétienne et musulmane, témoin de la diffusion parmi les juifs de la philosophie gréco-arabe dont il déplore le pouvoir de séduction et les ravages qu'elle provoque, Juda Hallévi, l'un des plus grands poètes de l'« âge d'or » espagnol, est l'auteur d'un ouvrage et le promoteur d'une ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juda-hallevi/#i_0

IBN EZRA MOSHE (1060?-? 1139)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 249 mots

Poète et philosophe juif espagnol, appelé aussi Abu Harūn. Né à Grenade, Moïse ibn Ezra apprit la poésie à Lucena. Occupant, semble-t-il, une fonction publique en vue jusqu'en 1090, il dut s'exiler en Espagne chrétienne après la conquête de Grenade par les Almohades. Il mena une existence difficile à la merci de mécènes fortunés dont il chantait les louanges.Son œuvre poétique, qui vise à une perf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moshe-ibn-ezra/#i_0

IBN GABIROL SALOMON (1020 env.-1057)

  • Écrit par 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 1 329 mots

Poète et philosophe juif espagnol en qui les Latins virent un penseur arabe du nom d'Avicebron, Shelōmōh ben Yehudāh ibn Gěbirol (Gabirol) est probablement né à Málaga, mais il fut amené encore enfant à Saragosse, où il reçut son éducation ; il était orphelin de père dès son jeune âge et perdit sa mère à vingt-cinq ans. Doté d'une frêle constitution et souvent sujet à des maladies, il mena une exi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salomon-ibn-gabirol/#i_0

ISRAELI ISAAC BEN SALOMON (850 env.-950)

  • Écrit par 
  • André NEHER
  •  • 1 036 mots

Contemporain du grand penseur et homme politique juif Saadia Gaon (892-942) et éclipsé par sa gloire, Isaac Israeli (en arabe : Isḥāq ben Sulaymān al-Isrā‘īlī) n'en a pas moins exercé une influence remarquable et durable aussi bien à l'intérieur de la communauté juive qu'au sein de l'islam et du christianisme. Ses traités de médecine sont cités avec respect et admiration et ont fait autorité jusqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-ben-salomon-israeli/#i_0

KIMHI LES

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 484 mots

L'histoire du judaïsme médiéval a retenu les noms de trois Kimhi, tous exégètes : Joseph (1105 env.-1170) ; David, son fils enfin, Moïse (mort en 1190 env.).Joseph, grammairien, exégète et traducteur, quitta l'Espagne pour Narbonne à cause de la persécution des almohades. Ses ouvrages principaux sont des traités de grammaire, s'appuyant sur ceux d'Ibn Jannah, qu'il s'attacha à faire connaître à se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-kimhi/#i_0

MAIMONIDE

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 216 mots
  •  • 1 média

Né à Cordoue, mort à Fostat (Vieux Caire), Moïse ben Maïmon, dit Maimonide, incarne trois aspects majeurs du judaïsme médiéval. Formé par son père au Talmud et aux philosophes arabes en Espagne, puis au Maroc durant les persécutions des Almohades – persécutions et conversions forcées qui anéantissent le judaïsme d'al-Anda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maimonide/#i_0

MAIMONIDE (M.)

  • Écrit par 
  • Warren Zev HARVEY
  •  • 1 799 mots
  •  • 1 média

Talmudiste, philosophe, savant, médecin, Rabbi Moïse ben Maimon, connu aussi sous l'acronyme de Rambam, est l'auteur de nombreux travaux, surtout de la Mishneh Tōrāh, « somme » en quatorze volumes de la Loi juive, et du Guide des égarés (ou des perplexes), traité philosophique d'une grande profondeur. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maimonide-m/#i_0

MOÏSE BEN NAḤMAN (1194-1270)

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 759 mots

Exégète, philosophe et kabbaliste, né à Gérone, Moïse ben Naḥman, plus connu sous le nom de Naḥmanide, de son nom espagnol Bonastrug de Porta, est une figure éminente de la pensée juive médiévale. D'après son disciple Salomon ben Adret, il gagnait sa vie en exerçant la médecine.Naḥmanide était le chef spirituel de la communauté juive de la Catalogne. Il était […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moise-ben-nahman/#i_0

SAADIA BEN JOSEPH ou SA‘ADYĀH IBN YŪSUF AL-FAYYŪMĪ (882 ou 892-942)

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 647 mots

Le plus éminent penseur et la plus haute autorité scientifique de la période gaonique. Né en Égypte, dans les environs de Fayyoum (Abu Suweir), Saadia se distingue, dès sa jeunesse, par sa rectitude et la rigueur logique de ses ouvrages. Il quitte l'Égypte en 921 et, passant par Alep et la Terre sainte, s'installe à Bagdad. En 922, il est nommé à la tête de l'école de Poumbedita, où il se révèle e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saadia-ben-joseph-sa-adyah-ibn-yusuf-al-fayyumi/#i_0


Affichage 

Maimonide

Maimonide

photographie

Maimonide (1135-1204), savant et philosophe juif, également connu sous le nom de Ramban. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Maimonide

Maimonide
Crédits : Hulton Getty

photographie