FANGIO JUAN MANUEL (1911-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Juan Manuel Fangio

Juan Manuel Fangio
Crédits : Hulton Getty

photographie

Grand prix automobile de Monaco, 1957

Grand prix automobile de Monaco, 1957
Crédits : Pathé

vidéo


Tous les records de la formule 1 que l'Argentin Juan Manuel Fangio a établis dans les années 1950 ont certes été battus. L'Écossais Jim Clark l'a dépassé en 1968 en ce qui concerne le nombre de victoires (25 contre 24), mais il a fallu attendre 2003 pour que l'Allemand Michael Schumacher obtienne un titre mondial de plus que lui. Fangio fut-il pour autant surpassé ?

Juan Manuel Fangio

Juan Manuel Fangio

Photographie

Vainqueur du Grand Prix de Grande-Bretagne le 14 juillet 1956 à Silverstone, le pilote automobile argentin Juan Manuel Fangio présente le trophée qui lui a été remis. Cette année-là, au volant d'une Ferrari-Lancia, il s'impose également lors des Grands Prix d'Argentine et d'Allemagne et... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Juan Manuel Fangio doit en effet son renom à son talent de pilote de course autant qu'à son comportement personnel : il a suscité l'admiration du public, ce qui est banal, mais aussi le respect d'adversaires redoutables – parmi lesquels Giuseppe Farina, Luigi Faglioli, Alberto Ascari, Peter Collins, Stirling Moss, Mike Hawthorn –, ce qui l'est moins.

En outre, à une époque où les monoplaces étaient peu sûres et manquaient de fiabilité, Fangio sut déjouer les pièges des pistes – trente de ses concurrents se sont tués – et ménager ses montures. « Fangio est un pilote qui sait demander beaucoup à son moteur, mais pas trop », déclarait Enzo Ferrari, l'un de ses patrons, qui pourtant ne l'aimait guère.

De 1950 à 1957, Fangio a disputé huit Championnats du monde de formule 1 et en a remporté cinq, terminant deux fois deuxième ; il a enlevé vingt-quatre des cinquante et un grand prix auxquels il a participé dans ce cadre. Il a marqué le sport automobile d'une profonde empreinte. Des décennies plus tard, son nom reste un symbole.

Les premiers succès

Juan Manuel Fangio naît le 24 juin 1911 à Balcarce, à 200 kilomètres au sud de Buenos Aires, en Argentine. Il est le quatrième des six enfants d'une modeste famille d'immigrés italiens originaires des Abruzzes – son père exerça le métier de maçon jusqu'à l'âge de soixante et onze ans. Adolescent, il est apprenti forgeron puis mécanicien, se lève à [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FANGIO JUAN MANUEL (1911-1995)  » est également traité dans :

FORMULE 1

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 7 472 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Avant le Championnat du monde »  : […] L'idée d'organiser des courses automobiles en circuit fermé revient au journaliste britannique John Gordon Bennett, qui imagina en 1899 une course internationale, limitée à trois voitures par pays : la Coupe Gordon-Bennett. Celle-ci allait rapidement connaître un grand succès : sa cinquième édition, qui se déroula en Allemagne en 1904 sur un circui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formule-1/#i_22644

Pour citer l’article

Johnny RIVES, « FANGIO JUAN MANUEL - (1911-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-manuel-fangio/