ASCARI ALBERTO (1918-1955)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pilote automobile italien né le 13 juillet 1918 à Milan. Fils d'un pilote qui a trouvé la mort en 1925 à Montlhéry, Alberto Ascari, après s'être essayé à la moto dès 1936, se lance dans la course automobile en 1940. Il est engagé par Enzo Ferrari – un ami de son père – et dispute les Mille Miglia. Avant la création du Championnat du monde de formule 1, Alberto Ascari remporte le Grand Prix d'Europe à Monza, le 11 septembre 1949.

En 1950, il se classe cinquième du premier Championnat du monde de formule 1, qui voit la victoire de son compatriote Giuseppe Farina. L'année suivante, Alberto Ascari gagne deux grands prix et dispute jusqu'au bout le titre mondial à Juan Manuel Fangio, n'abandonnant la couronne à l'Argentin qu'à l'issue de la dernière course de l'année, le Grand Prix d'Espagne, où il n'obtient que la quatrième place en raison d'un mauvais choix de pneumatiques.

En 1952, la réglementation du Championnat du monde est modifiée : pour limiter la puissance des monoplaces, celui-ci est ouvert aux formules 2, ce qui provoque le forfait des Alfa Romeo. De plus, Juan Manuel Fangio, qui a signé chez Maserati, est blessé et ne participera pas à la compétition. Les Ferrari n'ont donc pas de rivales. Alberto Ascari réalise une véritable démonstration : s'il ne dispute pas la première course de la saison, le Grand Prix de Suisse le 18 mai à Bremgarten, car Ferrari lui a demandé de participer aux 500 Miles d'Indianapolis qui ont lieu en même temps, il s'adjuge les six autres courses inscrites au calendrier, dominant nettement son coéquipier Giuseppe Farina. En 1953, Alberto Ascari obtient une seconde couronne mondiale : cette année-là, il gagne cinq grands prix – dont les trois premiers de la saison – et, malgré le retour de Fangio, domine nettement ses rivaux.

En 1954, il quitte Ferrari et signe avec Lancia. Mais le constructeur italien ne parviendra pas à fabriquer sa monoplace. Ascari, privé de volant, ne disputera que quelques courses, sur Ferrari et Maserati, sans réussite. En 1955, Alberto Ascari dispose de nouveau d'une monoplace compétitive : la Lancia D50. Le 22 mai, à Monaco, sa voiture quitte la route et termine sa course dans le petit port ; Alberto Ascari sort miraculeusement indemne de cet accident. Le 26 mai, il trouve la mort lors d'essais à Monza. Il a disputé 31 grands prix comptant pour le Championnat du monde et en a remporté 13.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  ASCARI ALBERTO (1918-1955)  » est également traité dans :

FANGIO JUAN MANUEL (1911-1995)

  • Écrit par 
  • Johnny RIVES
  • , Universalis
  •  • 1 495 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les premiers succès »  : […] Juan Manuel Fangio naît le 24 juin 1911 à Balcarce, à 200 kilomètres au sud de Buenos Aires, en Argentine. Il est le quatrième des six enfants d'une modeste famille d'immigrés italiens originaires des Abruzzes – son père exerça le métier de maçon jusqu'à l'âge de soixante et onze ans. Adolescent, il est apprenti forgeron puis mécanicien, se lève à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-manuel-fangio/#i_85011

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « ASCARI ALBERTO - (1918-1955) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alberto-ascari/