SEPÚLVEDA JUAN GINÉS DE (1490 env.-1573)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Humaniste espagnol, né dans la province de Cordoue vers 1490. Après des études à Bologne, Sepúlveda vit, de 1523 à 1529, à la cour pontificale comme traducteur d'Aristote, puis devient, en 1529, historiographe de Charles Quint ; celui-ci le nomme, en 1536, précepteur du futur Philippe II. Il a laissé en latin une histoire de la découverte du Nouveau Monde, celle de Charles Quint et celle des premières années du règne de Philippe II. Mais autant qu'à ses qualités d'historien, sa notoriété tient à la virulence de son racisme à l'encontre des Indiens. Celle-ci transparaît dans les deux dialogues Democrates primus et Democrates alter, qu'il écrivit pour contredire les théories humanitaires de Bartolomé de Las Casas. Dans le Democrates secundus sive Dialogus de justis causis belli, il exalte la constitution d'un impérialisme mondial d'une façon telle qu'il suscite la réprobation des théologiens de Salamanque et d'Alcalá consultés par le Conseil de Castille. L'écrit est publié en Espagne et provoque une violente controverse. Pour éclairer le Conseil des Indes, une junte de théologiens et de juristes se réunit en 1550 : Sepúlveda se heurte alors à l'anticolonialisme de Las Casas ; Francisco de Vitoria apporte une solution et, au nom des principes du christianisme et du respect de la souveraineté politique, affirme que, sous réserve de conditions très définies, la colonisation peut être juste ; touchant l'autre idée majeure prônée par Sepúlveda, il affirme qu'il y a lieu de rejeter l'idée parfaitement dépassée d'un empire universel et d'instaurer un réel équilibre entre des nations souveraines. Comparant, dans sa Leçon sur les Indiens (Relectio de Indis), les Indiens aux paysans des régions retirées d'Europe (les uns et les autres doivent également être éduqués), Vitoria avait déjà affirmé le droit des nations indigènes à exercer leur souveraineté puisque ceux-ci avaient, dès avant l'arrivée des Espagnols, une organisation sociale propre et fort élaborée. Malgré les réfutations des uns et les nuances apportées par d'autres, la conception de la colonisation défendue par Sepúlveda devait avoir un retentissement certain en Espagne, cela d'autant que le livre avait été publié en langue vulgaire.

—  François BURDEAU

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SEPÚLVEDA JUAN GINÉS DE (1490 env.-1573)  » est également traité dans :

COLONIALISME & ANTICOLONIALISME

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 6 480 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'affrontement des théologiens »  : […] à la foi ». Jusqu'où pouvait-on aller dans l'oppression d'un peuple par un autre ? Pouvait-on légitimer le droit de colonisation ? Ainsi s'opposent Juan Ginés de Sepúlveda, Bartolomé de Las Casas et Francisco de Vitoria. Pour Sepúlveda (env. 1490-1573), la domination coloniale est un devoir. La guerre faite aux Indiens est une guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonialisme-et-anticolonialisme/#i_16499

CONTROVERSE DE VALLADOLID (1550-1551)

  • Écrit par 
  • Nestor CAPDEVILA
  •  • 258 mots
  •  • 1 média

Sepúlveda justifie la guerre de conquête par la thèse aristotélicienne de la servitude naturelle. Leur barbarie condamne les Indiens à être dominés par les peuples civilisés. Cet assujettissement doit mettre fin aux violations de la loi naturelle, en particulier l'idolâtrie et les sacrifices humains aux idoles et faciliter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/controverse-de-valladolid/#i_16499

HISTOIRE APOLOGÉTIQUE SOMMAIRE, Bartolomé de Las Casas - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nestor CAPDEVILA
  •  • 934 mots
  •  • 1 média

devait s'attaquer aux principes juridiques et anthropologiques des justifications théocratiques et humanistes de la conquête. L'objet de l'Apologética est de réfuter la thèse de la barbarie des Indiens, prise au sens propre, qui permet, entre autres, à Juan Ginés Sepúlveda de leur appliquer la thèse aristotélicienne de la servitude naturelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-apologetique-sommaire/#i_16499

Pour citer l’article

François BURDEAU, « SEPÚLVEDA JUAN GINÉS DE (1490 env.-1573) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-gines-de-sepulveda/