CONTROVERSE DE VALLADOLID (1550-1551)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Charles Quint réunit à Valladolid des juristes et des théologiens pour déterminer la manière dont les Indiens peuvent être légitimement soumis et convertis.

Aztèques capturés par les Espagnols

Aztèques capturés par les Espagnols

photographie

Théodore de Bry (1528-1598), Aztèques capturés par les Espagnols et leurs alliés. Gravure européenne du XVIe siècle. British Museum, Londres. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Sepúlveda justifie la guerre de conquête par la thèse aristotélicienne de la servitude naturelle. Leur barbarie condamne les Indiens à être dominés par les peuples civilisés. Cet assujettissement doit mettre fin aux violations de la loi naturelle, en particulier l'idolâtrie et les sacrifices humains aux idoles et faciliter la conversion.

Pour condamner la guerre au profit d'une forme pacifique de conversion et de conquête, Las Casas limite le pouvoir de l'Église au domaine spirituel et rejette la thèse de la barbarie : les Indiens respectent la loi naturelle et sont, conformément au droit naturel, propriétaires de leurs biens et politiquement souverains. Le théologien dominicain justifie même l'idolâtrie et les sacrifices humains dans la mesure où ils sont raisonnables pour la raison privée des lumières de la foi.

Aucune décision officielle n'a finalement tranché cette dispute restée célèbre. La couronne ne pouvait accepter ni la position de Sepúlveda, trop appréciée des colons, ni celle de Las Casas, qui invalidait la légitimité de toute la conquête. Cette controverse n'en est pas moins historiquement essentielle. Elle montre que, dès l'origine, l'impérialisme moderne européen a fait l'objet d'une interrogation et d'une critique radicales.

—  Nestor CAPDEVILA

Écrit par :

  • : maître de conférences de philosophie politique à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  CONTROVERSE DE VALLADOLID (1550-1551)  » est également traité dans :

COLONIALISME & ANTICOLONIALISME

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 6 479 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'affrontement des théologiens »  : […] L'affrontement commence avec les grandes découvertes et les premières occupations territoriales, et oppose alors des théologiens. C'est d'ailleurs le pape Alexandre VI qui, par la bulle Inter caetera , a, le 3 mai 1493, partagé les mondes découverts et à découvrir entre l'Espagne et le Portugal afin que « la loi catholique et la religion soient exaltées et partout amplifiées et répandues [...] et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonialisme-et-anticolonialisme/#i_32237

Pour citer l’article

Nestor CAPDEVILA, « CONTROVERSE DE VALLADOLID (1550-1551) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/controverse-de-valladolid/