Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BENOÎT XVI JOSEPH RATZINGER (1927-2022) pape (2005-2013)

Le cardinal allemand Joseph Alois Ratzinger a été élu pape le 19 avril 2005, pour succéder à Jean-Paul II sous le nom de Benoît XVI, nom qu'il a lui-même choisi, comme le veut la tradition. Son pontificat a été interrompu par l'annonce inattendue, le 11 février 2013, de sa démission motivée par le constat de son incapacité, due à une extrême faiblesse, à poursuivre son ministère. Cette « renonciation », prévue par le canon 332, paragraphe 2, du Code de droit canonique, prit effet le 28 février 2013. Le pape s'est alors retiré dans un monastère de la Cité du Vatican. Cette renonciation d'un pape – événement qui ne s'était pas produit depuis la fin du grand schisme d'Occident au début du xve siècle, mais dans un contexte historique sans commune mesure – aura sans doute renouvelé en profondeur le statut et l'image du magister romain.

Une jeunesse marquée par la guerre

Né le 16 avril 1927 à Marktl am Inn, en Bavière, Joseph Alois Ratzinger grandit au sein d'une famille profondément chrétienne. L'un de ses grands-oncles paternels, Georg Ratzinger (1844-1899), prêtre et théologien, avait été député au Landtag de Bavière, puis au Reichstag. En 1939, Joseph Ratzinger entre au petit séminaire de Traunstein (Bavière), où sa famille s'est fixée en 1937 depuis la retraite du père, gendarme. L'année suivante, à l'âge de quatorze ans, il est enrôlé dans les Jeunesses hitlériennes, une obligation imposée par le régime nazi à tous les adolescents, ce qui n'a pas toujours été rappelé lorsque certains médias se sont jetés sur le prétendu « passé nazi » du nouveau pape. En 1943, il est affecté comme auxiliaire dans une unité de DCA protégeant une usine BMW des environs de Munich. À l'automne de 1944, il est enrôlé dans le Service du travail du Reich (Reichsarbeitsdienst, RAD) et envoyé en Autriche. En novembre, il est incorporé dans un régiment d'infanterie. Profitant de la débâcle du printemps de 1945, il retourne à Traunstein. C'est là que la guerre se termine pour lui.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite de théologie, université de Strasbourg
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Le pape François et le pape émérite Benoît XVI

Le pape François et le pape émérite Benoît XVI

Autres références

  • CATHOLICISME - Le pontificat de Benoît XVI

    • Écrit par Giancarlo ZIZOLA
    • 5 815 mots
    • 1 média

    Après le long règne de Jean-Paul II, les cardinaux réunis en conclave en 2005 ont sans doute ressenti la nécessité de passer d'une papauté itinérante à une « papauté de trône », plus soucieuse d'intérioriser la foi catholique que de poursuivre une politique spectaculaire...

  • LITURGIE CATHOLIQUE DE L'EUCHARISTIE

    • Écrit par Jean-Noël BEZANÇON
    • 2 116 mots
    ...l'interdiction de Rome (30 juin 1988). On comprend alors que, pour tenter de résorber cette dissidence avant qu'elle ne se développe de façon irrémédiable, le pape Benoît XVI ait concédé la faculté de célébrer la messe, de façon « extraordinaire », c'est-à-dire exceptionnelle, selon le rite antérieur, celui...

Voir aussi