JORN ASGER JØRGENSEN dit ASGER (1914-1973)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dire du Danois Asger Jorn qu'il est peintre ou sculpteur ne saurait en aucun cas donner la mesure de l'activité prodigieuse de ce « vandale héréditaire, péninsulaire, ingénu et hilare », de cet « innocent génie de la vie sans procès » évoqué par Jacques Prévert. « Invoquant sans faillir, écrit son ami Jean-Clarence Lambert, pour les autres et pour lui-même la liberté d'essai, d'épreuve et d'expérimentation », Jorn est aussi, et en même temps, poète, musicien, animateur, muséologue, sociologue, archéologue et esthéticien.

Cofondateur de Cobra en 1948, il lance quelques années plus tard, en réaction contre le New Bauhaus d'Ulm que dirige Max Bill, le Mouvement pour un Bauhaus imaginiste dont devait naître, en 1957, l'Internationale situationniste. Créateur à Silkeborg d'un Institut de vandalisme comparé, il y a groupé une importante documentation sur les mythes et les cultes populaires. Auteur de textes érudits sur l'esthétique, la pensée magique, le fonctionnalisme qu'il combat, il les réunit dans Pour la forme (1948) et, citant Gaston Bachelard, il écrit : « On veut toujours que l'imagination soit la faculté de former les images. Or, elle est plutôt la faculté de déformer des images fournies par la perception. » On lui doit également La Roue de la fortune (1957), méthodologie des cultes populaires à partir du déchiffrage des célèbres cornes d'or danoises ; Les Signes gravés sur les églises de l'Eure et du Calvados, où l'on retrouve pêle-mêle une réhabilitation du vandalisme, l'élaboration d'un « principe triolectique de la complémentarité » et l'admission à part entière du graffiti dans l'histoire de l'art ; ainsi que cette étonnante encyclopédie, écrite en collaboration avec Noël Arnaud, La Langue verte et la langue cuite (1968), où Jorn est un des premiers à dénoncer et à critiquer le tout-puissant structuralisme.

Peintre, Jorn s'inscrit dans la ligne de l'expressionnisme nordique, celui de Munch, de Nolde et de Kokoschka, mais d'un expres [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  JORN ASGER JØRGENSEN dit ASGER (1914-1973)  » est également traité dans :

COBRA, mouvement artistique

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 2 422 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cobra contre les « ismes » »  : […] C'est à Paris, le 8 novembre 1948, à l'issue d'une réunion organisée par les représentants du surréalisme révolutionnaire, que Christian Dotremont et Joseph Noiret (du centre surréaliste révolutionnaire belge), Asger Jorn (du groupe expérimental danois), Karel Appel, Constant Anton Nieuwenhuis, dit Constant, et Cornelis van Beverloo, dit Corneille (du groupe expérimental hollandais) signent l'act […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cobra/#i_10256

DOTREMONT CHRISTIAN (1922-1979)

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 934 mots

Né à Tervuren (Belgique), Christian Dotremont, poète, peintre-écrivain et théoricien, appartient à la génération encore sous-estimée des pionniers des avant-gardes qui se sont succédé depuis la Seconde Guerre mondiale en Europe. D'un tempérament rebelle, plusieurs fois exclu des collèges religieux dont il fut l'élève, il a d'abord rêvé de devenir missionnaire chez les Esquimaux. Grand lecteur, dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-dotremont/#i_10256

Pour citer l’article

Maïten BOUISSET, « JORN ASGER JØRGENSEN dit ASGER - (1914-1973) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jorn-asger-jorgensen-dit-asger/