APPEL KAREL (1921-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Reflex est le nom de la revue à laquelle l'artiste néerlandais Karel Appel, âgé de vingt-sept ans, a d'abord associé son nom, à côté de ceux de poètes et des peintres Constant et Corneille. Les peintures d’Appel renvoient, par un excès dans les formes et les couleurs d’une grande intensité expressive, aux tensions dans sa vie d’artiste en révolte contre les conventions picturales. Né en 1921 à Amsterdam, il est initié à la peinture par un oncle, qui lui apprend les rudiments de son art dès 1936. Quatre ans plus tard, il s'inscrit comme étudiant à l'Académie royale des beaux-arts d'Amsterdam, qu'il fréquentera jusqu'en 1943.

Le moment Cobra

De ces années datent sa rencontre et son amitié avec Cornelis van Beverloo, qui se fait appeler tout simplement Corneille. Les deux artistes exposent ensemble en 1948 à Amsterdam, où ils rencontrent bientôt un compatriote, Constant Nieuwenhuys, ayant choisi lui aussi pour nom d'artiste son seul prénom. Le trio constitue le groupe expérimental Nederlandse Experimentele Groep, à l'origine de Reflex.

Cette première étape les conduit vers le mouvement Cobra, qu'ils fondent avec le peintre danois Asger Jorn et les poètes belges Christian Dotremont et Joseph Noiret, lui donnant pour nom l'acronyme formé des premières lettres des trois capitales de leurs pays respectifs : COpenhague, BRuxelles et Amsterdam. Le manifeste inaugural de Cobra précise : « Nous voyons comme seul chemin pour continuer l'activité internationale une collaboration organique expérimentale qui évite toute théorie stérile et dogmatique. » Pragmatique et insolent, le vivace Cobra n'existera pourtant que trois ans, de novembre 1948 à novembre 1951. Appel en sera l'un des agitateurs les plus talentueux.

En 1950, l'artiste s'installe à Paris, mais il lui faudra attendre une dizaine d'années pour exposer à travers le monde. Il multipliera les voyages, au Mexique et au Brésil, aux États-Unis ou dans les [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  APPEL KAREL (1921-2006)  » est également traité dans :

COBRA, mouvement artistique

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 2 422 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'expérimentation au service d'un art « sauvage » »  : […] « L'expérimentation n'est pas seulement un instrument de connaissance, écrit Constant, elle est la condition même de la connaissance. » L'automatisme promu par les surréalistes n'en fut qu'une ébauche avortée, dans la mesure où, prenant son ancrage dans la croyance en une pensée « pure », il n'aboutit qu'à l'illustration de cette croyance. Pour le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cobra/#i_10179

Voir aussi

Pour citer l’article

Hervé GAUVILLE, « APPEL KAREL - (1921-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/karel-appel/