WEISSMULLER JOHNNY (1904-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Tarzan d'Hollywood

Sur le plan cinématographique, Johnny Weissmuller, immortalisé dans le personnage de Tarzan, fut une découverte d'Irving Thalberg, producteur à la M.G.M. Au début du parlant, il n'était pas évident de ressusciter le personnage d'Edgar Rice Burroughs. Les spectateurs connaissaient surtout Elmo Lincoln – le meilleur Tarzan du muet, découvert, lui, par Griffith...

Auréolé de sa gloire de champion, Weissmuller est adopté par la firme prestigieuse du « Lion M.G.M. » pour incarner en 1932, dans la mise en scène de W. S. Van Dyke, Tarzan l'homme-singe. Ses aventures – et celles de Jane, interprétée par Maureen O'Sullivan – vont devenir de grands succès de box-office dans les années 1930 et il sera dirigé par des réalisateurs non négligeables comme Cedric Gibbons, directeur artistique de la M.G.M., qui cosigne avec Jack Conway Tarzan et sa compagne (1934) et, avec Richard Thorpe, Tarzan s'évade (1936), Tarzan trouve un fils (1939) et la plus surréaliste de ses aventures, Tarzan à New York (1942), où il combat les nazis ! Après ce dernier film, Maureen O'Sullivan n'interprétera plus le rôle de Jane.

Réalisés avec une équipe artistique différente et de nouvelles partenaires (Brenda Joyce, Linda Christian), les films suivants de Weissmuller ne connaissent plus le même succès. Trois de ses nouvelles aventures sont produites par les studios R.K.O. : elles n'ont plus le même charme, innocent et pervers à la fois. Puis de nouveaux Tarzans tentent de s'imposer : après Buster Crabbe – lui aussi champion olympique de natation, en 1932 –, ce furent Lex Barker, puis Gordon Scott.

Mais Weissmuller reste à jamais associé à la création romanesque de Burroughs pourtant bien édulcorée par Hollywood. Acteur toujours populaire aux États-Unis, il tente à partir de 1948 de donner corps à un autre héros : « Jungle Jim », mais la persistance du mythe [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Johnny Weissmuller

Johnny Weissmuller
Crédits : Silver Screen Collection/ Getty Images

photographie

Johnny Weissmuller, 1924

Johnny Weissmuller, 1924
Crédits : Allsport/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  WEISSMULLER JOHNNY (1904-1984)  » est également traité dans :

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 081 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « 1924. Paris »  : […] Les Jeux reviennent à Paris, selon la volonté de Coubertin. Un stade de 60 000 places est construit à Colombes, la piscine des Tourelles est creusée porte des Lilas. Pour la première fois, un village des athlètes est intégré au complexe olympique. Autre innovation : quelques épreuves sont retransmises par la TSF. Du 4 mai au 27 juillet, 3 092 sportifs (dont 136 femmes), représentant 44 pays, parti […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES - Le cinéma et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 452 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la scène olympique au grand écran »  : […] Passer de la scène olympique au grand écran a séduit de nombreux champions, avec des fortunes très diverses. Le plus célèbre de ces transfuges demeure Johnny Weissmuller : le nageur vedette des Jeux de Paris en 1924 donna dès 1932 corps sur le grand écran au personnage de Tarzan, l'homme-singe créé par le romancier Edgar Rice Burroughs. La réussite de Weissmuller inspira Hollywood, qui sollicita […] Lire la suite

NATATION

  • Écrit par 
  • Jean DURRY
  •  • 1 000 mots
  •  • 4 médias

Peut-on oublier Johnny Weissmuller, le plus célèbre Tarzan du cinéma ? Le sculptural nageur américain, qui surclassa ses adversaires des 100 et 400 mètres nage libre à Paris, en 1924, lors de la VIII e olympiade, est le premier homme à avoir nagé le 100 mètres en moins d'une minute (58,6 s). Depuis lors, les performances se sont sans cesse améliorées ; ainsi, l'Américain Jim Montgomery nage la di […] Lire la suite

O'SULLIVAN MAUREEN (1911-1998)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 128 mots

Actrice américaine d'origine irlandaise née à Boyle (Grande-Bretagne) en 1911 et morte à Phoenix (Arizona) en 1998. Sa carrière commence avec Song of my Heart de Frank Borzage (1930). Elle se spécialise dans des rôles d'ingénue, mêlant tendresse et émotion ( Annie la Batelière , de Mervin LeRoy, 1933 ; David Copperfield , de George Cukor, 1935). Mais son rôle le plus fameux reste sans conteste c […] Lire la suite

PARIS (JEUX OLYMPIQUES DE) [1924] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 222 mots

Dans le chapitre « 18 juillet »  : […] La presse pronostiquait une victoire facile de l'Américain Johnny Weissmuller dans le 400 mètres nage libre. Or il n'en est rien : Weissmuller s'impose certes, en 5 min 4,2 s, mais le Suédois Arne Borg (5 min 5,6 s) n'a capitulé que dans la dernière longueur de bassin et l'Australien « Boy » Charlton, un moment distancé, se rapprocha dangereusement des deux hommes, pour terminer troisième en 5 mi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

André-Charles COHEN, « WEISSMULLER JOHNNY - (1904-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/johnny-weissmuller/