ADAMS JOHN (1735-1826)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deuxième président des États-Unis, diplomate, écrivain, John Adams est considéré comme l'un des « pères fondateurs » en raison du rôle qu'il joua pendant la révolution américaine. Né à Braintree (actuellement Quincy) dans le Massachusetts, appartenant à une famille de fermiers puritains, il est diplômé de Harvard en 1755 ; après une courte expérience de l'enseignement, il fait son droit puis devient avocat à Boston en 1758. Alors que commence à se créer l'aile radicale du mouvement d'opposition à l'Angleterre, dirigée par l'avocat James Otis, il collabore dès 1763 à plusieurs journaux de Boston et utilise cette tribune pour proclamer son opposition au Stamp Act de 1764 qui contraint à l'impôt du timbre tout écrit et tout document privé ou officiel.

Élu en 1771 à la Chambre coloniale du Massachusetts où il lutte vigoureusement contre les mesures prises par l'Angleterre contre les colonies, il est choisi en 1774 comme délégué au premier Congrès continental, où il milite en faveur de l'indépendance totale, puis en 1775 au deuxième Congrès où il convainc les délégués d'organiser la lutte armée sous le commandement de George Washington. Après avoir participé à la rédaction de la Déclaration d'indépendance et l'avoir défendue devant le Congrès (juin-juill. 1776) au cours de turbulents débats, il est envoyé en 1778 à Paris pour nouer les premiers contacts entre la France et la nouvelle nation. Son orgueil, son impatience le servent mal dans cette mission de courte durée ; au retour, il est élu à la Convention de préparation de la Constitution du Massachusetts (1779) ; il se rend en 1780 en Hollande où il fait reconnaître les États-Unis d'Amérique, et en 1782 à Paris avec John Jay et Benjamin Franklin pour négocier le traité de Paris qui met un terme à la révolution américaine.

Nommé ambassadeur des États-Unis à Londres, il écrit en 1787 la Défense des constitutions du gouvernement des États-Unis, dans laquelle, s'inspirant plus ou moins directement de Montesquieu, il développe les idées exprimées depuis 1776 sur la séparation des pouvoirs dans le cadre d'un système de poids et contrepoids (


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : directeur de recherche au Centre d'études et de recherches internationales de la Fondation nationale des sciences politiques

Classification


Autres références

«  ADAMS JOHN (1735-1826)  » est également traité dans :

ADAMS JOHN QUINCY (1767-1848)

  • Écrit par 
  • Marie-France TOINET
  •  • 1 079 mots

Sixième président des États-Unis, de 1825 à 1829, John Quincy Adams a eu par ailleurs une remarquable carrière de diplomate, puis, à l'expiration de son mandat présidentiel, de député. Né à Braintree (actuellement Quincy) dans le Massachusetts, fils aîné du deuxième président des États-Unis, John Adams, il fut fortement influencé dans son enfance par les prises de position de son père au cours de […] Lire la suite

ISOLATIONNISME

  • Écrit par 
  • Alexandre KISS
  •  • 860 mots
  •  • 1 média

Ligne de conduite suivie dans les relations extérieures par un État qui entend ne pas participer à la vie politique internationale en dehors des affaires par lesquelles il s'estime être directement concerné, l'isolationnisme semble se borner essentiellement aux questions politiques et n'exclut nullement les relations avec d'autres États dans d'autres domaines. En formulant, dès 1796, le principe d […] Lire la suite

LES CANTOS, Ezra Pound - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Joël SHAPIRO
  •  • 900 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pound, l'homme du « ressentiment » »  : […] À la suite des « Cantos chinois » (LII-LXI), les « Cantos américains » (LXII-LXXI) tentent également de faire percevoir cet esprit des Lumières dans le Nouveau Monde, à travers le portrait d'un homme éclairé du xviii e  siècle, John Adams, deuxième président des États-Unis. Cependant, en présentant Adams comme le père intellectuel des États-Unis, Pound semble nier le poids idéologique de ses préd […] Lire la suite

Les derniers événements

25 juin - 1er juillet 1998 • Royaume-Uni • Victoire des modérés à l'élection de l'Assemblée d'Irlande du Nord.

d'Ulster (protestant) de David Trimble arrive en tête avec 28 élus. Il est suivi par le Parti social-démocrate travailliste (catholique) de John Hume qui remporte 24 sièges. L'Alliance, mouvement modéré regroupant des catholiques et des protestants, obtient 6 députés. De son côté, le Sinn Fein [...] Lire la suite

1er-16 mai 1997 • Royaume-Uni • Victoire travailliste aux élections législatives et nomination de Tony Blair comme Premier ministre.

du Nord, les unionistes remportent 13 sièges – dont 10 pour les modérés de David Trimble –, contre 5 pour les nationalistes (3 pour les modérés de John Hume et 2 pour le Sinn Fein de Gerry Adams, la branche politique de l'I.R.A.). Les nationalistes écossais et gallois obtiennent respectivement 6 et 4 [...] Lire la suite

10-28 juin 1996 • Royaume-Uni • Ouverture des négociations de paix en Ulster et intransigeance de l'I.R.A.

Le 10, les Premiers ministres britanniques et irlandais, John Major et John Bruton, inaugurent, à Belfast, les pourparlers de paix en Ulster qui doivent se dérouler sous la présidence de l'ancien sénateur américain George Mitchell – les délégués aux négociations ont été élus en mai [...] Lire la suite

30 mai 1996 • Royaume-Uni • Élection des délégués d'Ulster aux négociations de paix.

avec le Royaume-Uni, obtient 18,8 p. 100 des voix et 24 sièges ; le Parti social-démocrate et travailliste de John Hume réalise un score médiocre, avec 21,4 p. 100 des voix et 21 élus ; les nationalistes du Sinn Fein de Gerry Adams progressent en obtenant 15 p. 100 des suffrages et 17 élus. Le taux [...] Lire la suite

9-28 février 1996 • Royaume-Uni - Irlande • Relance du processus de paix après la rupture du cessez-le-feu par l'I.R.A.

Le 9, une bombe explose dans le sous-sol d'un immeuble du quartier d'affaires de Canary Wharf, à Londres, faisant deux morts. L'I.R.A. avait annoncé, dans un communiqué publié une heure avant, la fin du cessez-le-feu unilatéral décrété en août 1994. Gerry Adams, chef du Sinn Fein, branche [...] Lire la suite

13-24 octobre 1994 • Royaume-Uni • Cessez-le-feu des loyalistes protestants et accélération du processus de paix.

britannique, en septembre 1969. Depuis trois ans, leurs actions étaient plus meurtrières que celles de l'I.R.A. Ces cessez-le-feu confirment l'élan donné au processus de paix par la Déclaration anglo-irlandaise de Downing Street de décembre 1993. Le 21, le Premier ministre britannique John Major se rend [...] Lire la suite

31 août - 1er septembre 1994 • Royaume-Uni - Irlande • Annonce d'une trêve complète par l'I.R.A.

dite de Downing Street signée par les Premiers ministres John Major et Albert Reynolds en décembre 1993. L'évolution du dossier irlandais résulte toutefois des négociations secrètes menées, depuis 1993, par Londres et les républicains, d'une part, et au sein des milieux catholiques irlandais [...] Lire la suite

23-31 octobre 1993 • Royaume-Uni - Irlande • Les projets de négociations compromis par des attentats meurtriers.

des actions de groupes paramilitaires protestants contre la communauté catholique. Le 25, déclarant qu'il ne négocie pas « avec des gens qui [...] tuent des innocents », le Premier ministre britannique John Major rejette les récentes ouvertures de Gerry Adams, président du Sinn Fein, considéré [...] Lire la suite

28 mai - 2 juin 1986 • Barbade • Victoire de l'opposition aux élections législatives

du Parlement, contre 3 au Parti travailliste de la Barbade (B.L.P., conservateur) de Bernard Saint-John, qui avait succédé en tant que Premier ministre à Tom Adams en 1985. Le 2 juin, Errol Barrow devient Premier ministre. Cet avocat de soixante-six ans a déjà été chef du gouvernement de 1961 à 1976 ; il a [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-France TOINET, « ADAMS JOHN - (1735-1826) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-adams-1735-1826/