SANDRART JOACHIM VON (1606-1688)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain d'art, Sandrart est aussi le plus célèbre, sinon le meilleur peintre allemand de son époque ; sa réputation actuelle tient surtout à la publication de la Teutsche Academie (Académie allemande), ouvrage monumental dans la ligne des Vite de Vasari, source de très nombreux renseignements pour l'histoire de la peinture. Après une première formation à Nuremberg, puis à Prague, Joachim von Sandrart travaille, de 1623 à 1627, à Utrecht auprès de Gerrit van Honthorst, qu'il accompagne à la cour de Charles Ier d'Angleterre. De 1629 à 1635, il séjourne successivement à Venise, à Bologne, à Rome et à Naples où il a des contacts avec de nombreux artistes tels que Johann Lyss, Guido Reni, Poussin et Pierre de Cortone. De retour à Francfort-sur-le-Main, sa ville natale, il se marie en 1635. Trois ans plus tard, fuyant peut-être les troubles de la guerre de Trente Ans, il part pour Amsterdam, où il fréquente les milieux intellectuels de la ville. Établi à partir de 1645 ( ?) sur un domaine situé près d'Ingolstadt, qu'il tient d'un héritage, il mène alors l'existence fastueuse d'un grand seigneur de la peinture européenne. Il travaille pour le prince-électeur de Bavière Maximilien Ier ; en 1649-1650, il paraît au Congrès de Nuremberg, appelé par le comte palatin Carl Gustav (le futur roi de Suède), pour immortaliser l'événement par ses pinceaux : l'empereur Ferdinand III l'anoblit en 1653. De 1660 à 1674, il réside à Augsbourg ; il s'installe ensuite définitivement à Nuremberg, où une Académie des beaux-arts, la première d'Allemagne, avait été fondée en 1662 à son instigation. Avant de quitter Augsbourg, il y avait fondé une académie privée qui, reprise par la municipalité, deviendra au xviiie siècle l'un des principaux foyers de la peinture allemande.

Comme artiste, Sandrart fait preuve d'un éclectisme où se reflètent l'abondance de ses voyages et la diversité de ses contacts ; sa facture n'évite pas la lourdeur et la mollesse. Il aime les [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Genève

Classification


Autres références

«  SANDRART JOACHIM VON (1606-1688)  » est également traité dans :

ART (Le discours sur l'art) - L'histoire de l'art

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 4 730 mots

Dans le chapitre « Biographie et norme »  : […] C'est en effet au xvi e siècle que tous ces aspects de la littérature artistique, récits anecdotiques, répertoires d'œuvres, augmentés d'une certaine attention aux données techniques et solidement encadrés dans une vision évolutive et « progressiste », vont converger pour susciter la première histoire de l'art proprement dite : les Vite de' più e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-le-discours-sur-l-art-l-histoire-de-l-art/#i_4283

Pour citer l’article

Pierre VAISSE, « SANDRART JOACHIM VON - (1606-1688) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/joachim-von-sandrart/