DÉS JEUX DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classiquement, le dé est un petit cube fait d'une matière dure et résistante – os, ivoire, bois ou matière plastique – marqué d'ocelles et destiné à servir d'instrument dans divers jeux. Les emplois du dé sont nombreux et anciens : jeux de dés purs, jeux de parcours (avec pions), petites loteries simples. Traditionnellement les six faces portent les points de un à six. Le mot français dé vient du latin populaire datum « donné », mais on s'explique mal comment le mot a pris ce sens, car les Romains disaient tessera pour nommer le dé cubique (qu'ils distinguaient ainsi d'un autre dé à jouer).

La façon la plus simple de jouer consiste à lancer un ou plusieurs dés afin d'obtenir le nombre le plus élevé ou des combinaisons particulières   ; par exemple, le jeu de 421 nécessite trois dés. Ici, il faut réaliser diverses combinaisons : 4-2-1, puis dans l'ordre décroissant de valeur, brelan (trois points identiques), séquence (trois points qui se suivent), puis une valeur quelconque, la plus forte remportant la compétition. Le nombre de joueurs est à peu près indifférent.

Si les jeux de dés « purs » – c'est-à-dire utilisés pour eux-mêmes – sont devenus plus discrets aujourd'hui, on pratiquait couramment sous l'Ancien Régime des jeux comme le passe-dix (avec trois dés), le quinquenove (deux dés) ou la raffle. Le trois-dés et le tope-et-tingue ont longtemps figuré parmi les classiques.

Les dés trouvent aussi un emploi traditionnel dans les jeux de parcours où ils permettent de déterminer la marche des pièces. Le jeu de l'oie, les petits chevaux, mais aussi le backgammon ou même le Monopoly se servent de dés pour faire avancer les pions des joueurs. On voit donc que les dés fonctionnent comme un générateur de hasard.

Si le dé est un générateur de hasard, on peut élargir la définition trop restrictive donnée au début. En effet, le dé cubique n'est qu'une sorte parmi d'autres, même s'il est devenu prépondérant. Nombre de cultures autres, anciennes ou act [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification


Autres références

«  DÉS JEUX DE  » est également traité dans :

BACKGAMMON

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 856 mots
  •  • 3 médias

Le backgammon est un jeu d'origine anglaise qui oppose deux joueurs de part et d'autre d'un tablier comportant vingt-quatre flèches ou cases. Chaque joueur, muni de quinze pions blancs ou noirs selon son camp, s'efforce de conduire ceux-ci de leur point de départ à l'opposé du tablier en respectant les valeurs affichées par deux dés qui déterminen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/backgammon/#i_32192

CASINOS

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 4 480 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les maisons de jeux de hasard : réprimer ou réglementer ? »  : […] Faut-il interdire tous les jeux d'argent et, avec eux, les établissements qui en font commerce ? Les réglementer, ou les autoriser librement ? Il n'y a pas d'État, en réalité, où le commerce des jeux d'argent soit totalement libre. Mais entre les deux positions de principe – interdire ou réglementer – les gouvernements n'ont cessé de balancer. Fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/casinos/#i_32192

JEU - Le jeu dans la société

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 4 893 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les réglementations officielles »  : […] Pour ces raisons opposées, il est arrivé que les sociétés globales, lorsqu'elles étaient incarnées dans des États, ne soient pas restées indifférentes aux jeux de hasard, mais aient été sollicitées à la fois par la tentation d'éliminer une activité réputée antisociale ou immorale et par le désir de contrôler des pratiques trop portées à la clandes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-le-jeu-dans-la-societe/#i_32192

JEUX DE PIONS

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 4 089 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Esquisse d'une histoire des jeux de pions »  : […] Les jeux de pions offrent un terrain fascinant et difficile pour l'historien. Ils forment nos plus vieux jeux de réflexion « complexes », n'étant précédés que par les dés avec lesquels ils ont d'ailleurs partie liée. Mais les preuves manquent et l'enquête s'enlise vite dans l'interprétation d'objets à la fonction inconnue. On peut toutefois s'avent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-de-pions/#i_32192

LOTERIES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 4 550 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les loteries simples »  : […] Un tableau de mises, offrant un petit nombre de cases (de six à douze, le plus souvent), est associé à un générateur de hasard élémentaire, qui peut être un dé unique ou un toton. Le tchic-tchic des quartiers populaires, où un tableau est hâtivement tracé au marqueur sur le fond d'une caisse de bananes retournée, en offre l'exemple le plus aisément […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loteries/#i_32192

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « DÉS JEUX DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-de-des/