JEU (théâtre)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le corps de l'acteur

Il reste toutefois évident que dans son sens le plus courant, le jeu est assimilable au travail de l'acteur (et que le jeu soit aussi un travail n'est pas le moindre paradoxe) : il devient alors en partie synonyme de l'interprétation. Soumis à la répétition, encadré par des considérations techniques (diction, codes de jeu, appui textuel), il devient ainsi un métier, ce qui l'assimile tout à la fois à une technique et à une fonction sociale. Longtemps, il a été stigmatisé pour des motifs moraux, religieux, philosophiques ou politiques. Il était suspecté tout à la fois de pervertir les acteurs et de contaminer la société. La feintise et la tricherie qui le caractérisaient ne pouvaient avoir de valeur exemplaire : que penser d'une société fascinée par l'imitation et susceptible de confondre le vrai et le faux ? Les pouvoirs de la fiction dramatique dont l'acteur était par définition l'incarnation ont ainsi été contestés et sanctionnés de manière récurrente. À ces mises en garde s'oppose malgré tout la popularité de certains comédiens d'exception, de Roscius (ier siècle av. J.-C.) à Rachel, en passant par la Champmeslé et la Clairon.

Le jeu de l'acteur n'a fait l'objet que de tardives tentatives de théorisation. Si l'on excepte les traités du dramaturge japonais Zeami (1363-1443) consacrés à l'art du , qui interrogent directement le travail du comédien (De la transmission de la fleur de l'interprétation) et la fabrication des émotions, traités qui ne seront néanmoins publiés qu'au xxe siècle, il faut attendre pour la France le xviiie siècle pour que la réflexion sur le jeu de l'acteur devienne un sujet en soi digne d'écrits. L'Art du théâtre (1750) de François Antoine Riccoboni puis le Paradoxe sur le comédien de Denis Diderot (1769-1830) inaugurent une réflexion d'ampleur sur le jeu de l'acteur : l'interrogation porte sur le degré d'investissement émotionnel de celui-ci lors de la composition de son personnage. Diderot milite pour l'insensibilité de l'interprèt [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : maître de conférences en arts du spectacle à l'université de Strasbourg-II-Marc-Bloch

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

12-30 novembre 1993 • Israël - Autorité palestinienne • Recrudescence des violences dans les territoires occupés.

des Faucons est arrêté à l'issue d'une bataille rangée avec l'armée, à Gaza. Le 30, alors que Gaza est le théâtre de nouvelles violences, le Premier ministre Itzhak Rabin demande à l'armée de « calmer le jeu » dans les territoires occupés. Depuis la signature de l'accord israélo-palestinien, le 13 [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier NEVEUX, « JEU (théâtre) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-theatre/