Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

OWENS JESSE (1913-1980)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par et

L' athlète américain Jesse Owens est sans doute l'homme qui a marqué le plus durablement l'histoire des jeux Olympiques modernes, mais aussi l'un de ceux qui ont le plus frappé les imaginations dans la grande aventure du sport au xxe siècle.

Jesse Owens fut en effet le triomphateur des jeux Olympiques de Berlin en 1936, où il remporta quatre médailles d'or, et son quadruple exploit fit sensation. Celui-ci survenait en effet dans un contexte plus que particulier. L'Europe se trouvait sous la menace du nazisme, et on n'hésitait pas à parler de « jeux nazis », car Adolf Hitler avait souhaité exploiter l'organisation de cette gigantesque épreuve sportive pour exalter les vertus de la race aryenne. La légende a longtemps voulu qu'Adolf Hitler ait refusé de serrer la main d'Owens, athlète de couleur qui avait infligé au meilleur représentant allemand, Luz Long, un camouflet dans l'épreuve du saut en longueur. Hitler, en fait, n'a jamais approché Owens : peut-être parce qu'il ne tenait pas à rencontrer « un auxiliaire africain de l'Amérique », selon l'expression de Goebbels.

Plus tard, le président Dwight Eisenhower fera de Jesse Owens, dans le contexte de la guerre froide, l'un des « ambassadeurs » de l'Amérique dans le monde entier. Suprême honneur pour un Noir né dans le Sud quarante ans à peine après la fin de l'esclavage.

Une ascension fulgurante

James Cleveland Owens naît le 12 septembre 1913 à Danville (Alabama). La famille de ce petit-fils d'esclave est pauvre, l'enfant travaille dès son plus jeune âge dans les champs de coton d'Oakville. En 1920, la famille Owens – onze enfants – quitte le Sud, car les machines remplacent les hommes dans les champs de coton, et le père espère trouver un emploi dans le Nord industriel, à Cleveland, où les aciéries sont prospères.

En 1928, Charles Paddock, champion olympique du 100 mètres en 1920, le remarque lors d'une réunion scolaire et l'encourage. Owens intègre l'université de l'Ohio à Cleveland, plus en raison de ses qualités sportives que de ses résultats scolaires. Là, Larry Snyder va s'employer à en faire le meilleur sprinter universitaire du pays. Pour pouvoir payer ses cours à l'université et pratiquer le sport dans de bonnes conditions, Jesse Owens n'hésite pas à être parallèlement garçon d'ascenseur. Son acharnement est payant. En 1933, il devient champion des États-Unis du 100 mètres.

Le 25 mai 1935, à Ann Arbor (Michigan), il réalise un exploit hors norme à l'occasion des Big Ten, la compétition qui voit s'opposer les dix meilleures universités américaines. En soixante-dix minutes exactement, Owens égale ou améliore la bagatelle de six records du monde : 100 yards en 9,4 s, 220 yards (et 200 m) en ligne droite en 20,3 s, 220 yards (et 200 m) haies en 22,6 s, saut en longueur (8,13 m). Ce dernier record allait tenir jusqu'en 1960, soit vingt-cinq ans ! Quelques semaines avant les jeux Olympiques de Berlin, il bat le record du monde du 100 mètres (10,2 s), qui appartenait depuis 1930 au Canadien Percy Williams. Ce petit-fils d'esclave est prêt à relever le défi qu'il s'est fixé : remporter trois médailles d'or aux jeux Olympiques.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Alain BILLOUIN et Encyclopædia Universalis. OWENS JESSE (1913-1980) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Média

Jesse Owens et Ralph Metcalfe - crédits : Keystone/ Getty Images

Jesse Owens et Ralph Metcalfe

Autres références

  • BERLIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Chronologie

    • Écrit par
    • 3 854 mots
    L'Américain « Jesse » Owens remporte le 100 mètres (10,3 s), devant son compatriote Ralph Metcalfe (10,4 s) et le Néerlandais Tinus Osendarp (10,5 s). Au lancer du marteau, Karl Hein (Allemagne) bat le record olympique (56,49 m) et s'impose devant son compatriote Erwin Blask (55,04 m), tous les...
  • JEUX OLYMPIQUES

    • Écrit par , , et
    • 15 675 mots
    • 12 médias
    Mais, comme un pied de nez à la doctrine nazie de la prétendue supériorité de la race aryenne, le héros athlétique de ces Jeux est un Noir américain, petit-fils d'esclaves, qui gagne 4 médailles d'or : Jesse Owens remporte les 100, 200 et 4 fois 100 mètres, ainsi que le saut en longueur....
  • JEUX OLYMPIQUES - (repères chronologiques)

    • Écrit par et
    • 918 mots

    16-23 juin 1894 Tenue à la Sorbonne à Paris du Congrès international pour le rétablissement des jeux Olympiques ; sous l'impulsion de Pierre de Coubertin, la naissance des jeux Olympiques de l'ère moderne est entérinée.

    6-16 avril 1896 Iers jeux Olympiques de l'ère moderne à Athènes....

  • METCALFE RALPH (1910-1978)

    • Écrit par
    • 474 mots
    • 1 média

    Athlète américain, spécialiste du sprint. Ralph Metcalfe remporta notamment le relais 4 fois 100 mètres aux jeux Olympiques de Berlin en 1936. À l'apogée de sa carrière (1933-1934), il fut surnommé l'« homme le plus rapide du monde ». Lors des Jeux de 1932 et de 1936, il obtint la médaille...