OWENS JESSE (1913-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un homme courageux

Après les Jeux de 1936, Jesse Owens semble considéré comme le « dieu olympique ». De grandes parades américaines sont organisées en son honneur, manifestations auxquelles le président Roosevelt se garde bien d'assister, tout comme il « oublie » de lui adresser un message de félicitations. Pis ! Sous le prétexte qu'il avait refusé de participer à une tournée en Scandinavie peu après son exploit berlinois, Owens se voit disqualifié à vie. Sa carrière fut donc aussi fulgurante que brève, puisque, à vingt-quatre ans, il se voyait interdit de compétitions.

Owens tombe dans l'oubli. Il en sort dans le contexte de la guerre froide. Le président Dwight Eisenhower, conscient que la condition des Noirs aux États-Unis nuit gravement au message du « monde libre » face au communisme, fait de Jesse Owens le représentant de la Maison-Blanche pour le Tiers Monde.

Son statut permet ainsi à Jesse Owens d'exploiter sa formidable notoriété pour la défense des droits civiques déniés aux Noirs, dans un pays encore largement en butte à la ségrégation raciale. Jusqu'à la fin de sa vie, ce sera son combat. Jesse Owens s'éteint des suites d'un cancer, le 30 mars 1980 à Tucson (Alabama).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  OWENS JESSE (1913-1980)  » est également traité dans :

BERLIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 851 mots

Dans le chapitre « 3 août »  : […] L'Américain « Jesse » Owens remporte le 100 mètres (10,3 s), devant son compatriote Ralph Metcalfe (10,4 s) et le Néerlandais Tinus Osendarp (10,5 s). Au lancer du marteau, Karl Hein (Allemagne) bat le record olympique (56,49 m) et s'impose devant son compatriote Erwin Blask (55,04 m), tous les deux matérialisant le travail effectué depuis deux ans avec l'entraîneur Sepp Christmann. […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 081 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « 1936. Berlin »  : […] En 1931, par 43 voix contre 16 et 8 abstentions, les membres du CIO ont attribué à la capitale du III e  Reich, de préférence à Barcelone, l'organisation des X es  Jeux d'été. Tandis que des « Olympiades populaires » prévues à Barcelone et soutenues par le mouvement sportif ouvrier ne pourront se tenir car la guerre civile espagnole vient d'éclater, le régime nazi va organiser une énorme mise en s […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 864 mots

16-23 juin 1894 Tenue à la Sorbonne à Paris du Congrès international pour le rétablissement des jeux Olympiques ; sous l'impulsion de Pierre de Coubertin, la naissance des jeux Olympiques de l'ère moderne est entérinée. 6-16 avril 1896 I ers  jeux Olympiques de l'ère moderne à Athènes. 14 juillet 1920 À Anvers, le drapeau olympique est hissé pour la première fois ; l'escrimeur belge Victor Boin […] Lire la suite

METCALFE RALPH (1910-1978)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 472 mots
  •  • 1 média

Athlète américain, spécialiste du sprint. Ralph Metcalfe remporta notamment le relais 4 fois 100 mètres aux jeux Olympiques de Berlin en 1936. À l'apogée de sa carrière (1933-1934), il fut surnommé l'« homme le plus rapide du monde ». Lors des Jeux de 1932 et de 1936, il obtint la médaille d'argent sur 100 mètres, battu de justesse par ses grands rivaux, Eddie Tolan d'abord, Jesse Owens ensuite. R […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - L'athlétisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 647 mots
  •  • 31 médias

Dans le chapitre « Le sprint »  : […] Pour ce qui est du sprint court, si l'on peut retenir les 10 s 2/5 de l'Américain Charles Paddock en 1921 sur 100 mètres, le nom de Jesse Owens se détache. En 1936, il établit le record du monde du 100 mètres à 10,2 s, performance qui ne sera améliorée qu'en 1956 ; toujours en 1936, il court le 200 mètres en 20,7 s, temps qui ne sera battu qu'en 1951. En 1960, l'Allemand Armin Hary est le premier […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain BILLOUIN, « OWENS JESSE - (1913-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesse-owens/