Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MOULIN JEAN (1899-1943)

Le Conseil de la Résistance

Ces résultats, difficilement acquis, sont brutalement remis en cause après le débarquement anglo-américain du 8 novembre 1942 en Afrique du Nord, les Américains cherchant à évincer de Gaulle au profit de l'amiral Darlan (13 novembre), puis du général Giraud (26 décembre).

Pour assurer de Gaulle du soutien des résistances métropolitaines et proclamer à l'extérieur la légitimité démocratique de celui-ci, Jean Moulin travaille au processus qui aboutit à la création du Conseil de la Résistance, institution clandestine représentative des mouvements de Résistance des deux zones (huit mouvements), des fractions résistantes des partis politiques de la iiie République (six partis) et de deux syndicats. Lors de sa première réunion, le 27 mai 1943, le Conseil de la Résistance (connu par la suite sous le nom de Conseil national de la Résistance, C.N.R.) adopte une motion confiant l'autorité militaire à Giraud et l'autorité politique à de Gaulle. Parallèlement est mise sur pied, au cours du premier semestre de 1943, une Armée secrète, dont la direction est confiée au général Delestraint.

L'institutionnalisation de la Résistance et sa soumission à l'autorité du général de Gaulle ont suscité de terribles affrontements au sein de la Résistance métropolitaine et entre ses chefs et la France libre. Jean Moulin, nommé président des comités de coordination de zone sud et nord et du C.N.R., et commissaire national en mission (titre équivalent à celui de ministre), cristallise sur sa personne les dissensions internes, qui susciteront un certain nombre d'imprudences, aux conséquences parfois tragiques, de la part de dirigeants de mouvements, pris dans le tourbillon de leurs batailles. Ce sont ces imprudences qui, jointes à la trahison, mènent à l'arrestation de Jean Moulin à Caluire, le 21 juin 1943, par les services de la Gestapo de Lyon dirigés par Klaus Barbie.

Trahi une seconde fois en prison, Jean Moulin est identifié et torturé. Il tente probablement de se suicider pour échapper à ses tortionnaires. C'est dans un état désespéré qu'il est provisoirement transféré à Paris puis dirigé vers l'Allemagne. Il meurt durant le trajet. Son décès est déclaré en gare de Metz à la date du 8 juillet 1943.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Jean Moulin

Jean Moulin

Autres références

  • JEAN MOULIN, LA RÉPUBLIQUE DES CATACOMBES (D. Cordier)

    • Écrit par Jean-Marie GUILLON
    • 796 mots

    Jean Moulin aurait eu cent ans en 1999 et, comme il se doit pour celui qui est devenu le héros de la Résistance par excellence et un enjeu de mémoire national, cet anniversaire a fourni le prétexte à plusieurs publications.

    Heureusement, à une nouvelle version d'un Jean Moulin au service...

  • AUBRAC RAYMOND (1914-2012)

    • Écrit par Charles-Louis FOULON
    • 951 mots
    • 1 média

    Résistant héroïque, co-fondateur du mouvement Libération, Raymond Aubrac était le dernier survivant des arrestations de Caluire qui scellèrent tragiquement, en juin 1943, le sort de Jean Moulin. Dès le 15 septembre 1944, à Marseille, Charles de Gaulle avait rendu hommage à son compagnon...

  • BOUCHINET-SERREULLES CLAUDE (1912-2000)

    • Écrit par Charles-Louis FOULON
    • 679 mots

    Claude Bouchinet-Serreulles, fils d'industriel, né le 26 janvier 1912 à Paris, licencié en droit et diplômé de l'École libre des sciences politiques, avait observé les méfaits du nazisme en 1937-1938 lorsqu'il avait été attaché du conseiller commercial à Berlin. Officier d'ordonnance...

  • CNR (Conseil national de la Résistance)

    • Écrit par Armel MARIN
    • 478 mots

    Organisme chargé d'assurer en France et dans la clandestinité la coordination des mouvements de résistance, des maquis, de la presse, des syndicats et des représentants de partis politiques opposés à Vichy. La première réunion du C.N.R. eut lieu à Paris, rue du Four, le 27 mai 1943...

  • CORDIER DANIEL (1920-2020)

    • Écrit par Bénédicte VERGEZ-CHAIGNON
    • 1 455 mots
    • 1 média

    Daniel Cordier eut plusieurs vies successives, qui finirent par s’emboîter. Militant nationaliste, secrétaire puis biographe de Jean Moulin, collectionneur, galeriste, globe-trotter, historien, mémorialiste et finalement « grand témoin », il aura toujours été un homme d’engagements, de combats et...

  • Afficher les 10 références

Voir aussi