BODIN JEAN (1529-1596)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Théoricien de la monarchie absolue ?

Les auteurs modernes, qui ne s'embarrassent pas toujours de nuances, ont souvent considéré que Bodin, partisan déclaré de la souveraineté, devait du même coup être considéré comme le fondateur de la monarchie absolue.

Historiquement, cette thèse a d'abord été soutenue, et le fait est assez curieux, par les propres théoriciens de l'absolutisme. José Antonio Maravall a excellemment montré que toute la philosophie politique espagnole du xviie siècle n'est qu'un long duel entre l'influence de Bodin et celle de Machiavel. Par un jeu singulier de contingences historiques, Machiavel, auteur italien, bénéficie, dans l'Espagne baroque, des privilèges généraux de « la nation la plus favorisée », tandis que Jean Bodin, inspirateur du parti des politiques qui ruina définitivement en France les prétentions des ligueurs inféodés à l'Espagne, est traité en ennemi déclaré : finalement, c'est son œuvre qui est condamnée comme machiavélique, tandis que celle du Florentin est agréée, commentée et, mêlée à celle de l'Italien Botero (Della ragione di Stato, 1589), contribue à la théorie de la « véritable raison d'État » soutenue par Barbosa Homem, qui est un machiavélisme renforcé, ad majorem Dei Hispaniaeque gloriam.

En France, au contraire, Jean Bodin est tiré, dès la première génération de ses disciples avec Grégoire de Toulouse (Syntagma juris universi), dans le sens de l'absolutisme. Ce point de vue sera soutenu sans la moindre nuance dans l'œuvre pesante de l'avocat général Cardin Le Bret, De la souveraineté du roi, parue en 1632. L'absolutisme prétendu de Bodin se définira en pratique d'abord par la dictature du « ministère » avec Richelieu, puis avec la dictature royale de Louis XIV à partir de 1682. Mais, pour l'instant, nous sommes encore très loin du terme de cette évolution historique. La République de Bodin est une sublimation du règne de François Ier, proposée en modèle à Henri IV.

Sans doute la progression vers la concentration du pouvoir est-elle déjà manifeste, puisque l'on a pu intituler une fre [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  BODIN JEAN (1529-1596)  » est également traité dans :

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 332 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Civilité et relativité culturelle. Le pacte social »  : […] De la notion de « civilité », héritière de la « vie civile » de Dante, Niedermann a recueilli et discuté quelques emplois chez Érasme, Amyot, saint François de Sales, Calvin, Montaigne, Kepler enfin. En référence à Dante un fait domine : au modèle théologique du De monarchia a succédé un modèle proprement politique. Érasme songe apparemment à Machiavel, lorsqu'il écrit dans son Institutio princip […] Lire la suite

DÉMOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Hervé LE BRAS
  •  • 8 952 mots

La définition de la démographie, simple et universellement admise, est l'étude scientifique des populations. Cette définition entraîne immédiatement les quatre questions qui vont être abordées dans cet article : qu'est-ce qu'une population ? en quoi consiste l'étude « scientifique » des populations ? dans quelle mesure l'évolution des populations est-elle la cause et dans quelle mesure est-elle la […] Lire la suite

ÉTAT

  • Écrit par 
  • Olivier BEAUD
  •  • 6 344 mots

Dans le chapitre « Un concept né en Europe »  : […] Même s'il s'est universalisé, l'État est un concept profondément européen ; de très nombreux travaux ont démontré qu'il est le produit d'une histoire particulière. Les recherches d'historiens tels que Joseph Strayer (1904-1987) ont révélé les origines médiévales de l'État (expansion du commerce, de la guerre et de l'impôt, etc.). Elles ont permis également d'étudier les différents acteurs qui ont […] Lire la suite

INFLATION

  • Écrit par 
  • Jacques LE CACHEUX
  •  • 8 602 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les théories économiques de l'inflation »  : […] Les observateurs de la vie économique et sociale ont, très tôt, identifié les liens entre monnaie et inflation. Au xvi e  siècle, des penseurs européens, tels que Jean Bodin (1530-1596) en France, soulignent la responsabilité de l'afflux de métaux précieux, notamment d'argent, en provenance des nouvelles colonies américaines, via l'Espagne et le Portugal, dans l'envolée des prix que subit l'Eu […] Lire la suite

MACHIAVEL (1469-1527)

  • Écrit par 
  • Jean-François DUVERNOY
  •  • 6 688 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Limites »  : […] Dépassée : la grille interprétative qui sous-tend le discours machiavélien est évidemment antérieure à l'apparition de la « science politique » et des sciences humaines en général ; nous entendons de moins en moins les réalités auxquelles nous renvoient fortuna et virtù . Tous les efforts de l'intelligibilité que nous appelons « classique » sont diamétralement opposés à l'affirmation machiavélie […] Lire la suite

MERCANTILISME

  • Écrit par 
  • François ETNER
  •  • 6 591 mots

Dans le chapitre « Les différents genres littéraires »  : […] Avant l'heure des traités économiques généraux, les analyses économiques appartiennent à deux genres littéraires assez spécifiques. Les marchands anglais, mais pas seulement eux, s'en tiennent le plus souvent à une question particulière qui motive leur intervention : par exemple, faut-il en 1692 refondre les monnaies abîmées par l'usage, et avec quelle teneur en métal fin ? L'autre genre est plus […] Lire la suite

MONNAIE - Théorie économique de la monnaie

  • Écrit par 
  • Patrick VILLIEU
  •  • 7 464 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les trois fonctions de la monnaie »  : […] La monnaie remplit trois fonctions, qui, simultanément, la définissent : unité de compte, intermédiaire général des échanges et réserve de valeur. Pour échanger entre eux, les agents ont d'abord besoin d'une évaluation commune : c'est la fonction d'unité de compte. Celle-ci va bien au-delà de la simple question technique du numéraire, de l'unité de mesure au sens strict (euro, franc, unité de con […] Lire la suite

POLITIQUE - Le pouvoir politique

  • Écrit par 
  • Jean William LAPIERRE
  •  • 7 276 mots

Dans le chapitre « Formes du pouvoir politique »  : […] Si l'on en croit certains auteurs, il n'y a pas de relation proprement politique entre des hommes sans que les gouvernants soient distincts des gouvernés et qu'une organisation sociale, si rudimentaire soit-elle, soit spécialisée dans la fonction de décider, régler, commander. Ainsi Pierre Duclos considère qu'une société est « politifiée » dans la mesure où elle comporte « une organisation spécial […] Lire la suite

SCIENCES SOCIALES PRÉHISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bernard-Pierre LÉCUYER
  •  • 17 535 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les débuts de la statistique quantitative »  : […] La plupart des auteurs cités plus haut se contentent de décrire, sans faire appel à des données chiffrées. Tout autre est l'optique, à cette même époque, des protagonistes et théoriciens du dénombrement qui, avec Guichardin, invoquent l'exemple romain et ont pour nom Froumenteau, Bodin , Montand, Montchrestien. L'historien florentin Guichardin, auteur de l' Histoire d'Italie écrite entre 1537 et […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre MESNARD, « BODIN JEAN - (1529-1596) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bodin/