PERGOLÈSE JEAN-BAPTISTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une œuvre lyrique

L'essentiel de l'œuvre de Pergolèse est néanmoins vocal. Parmi ses grands opéras, il faut citer Il Prigionier superbo (1733) contenant le fameux intermezzo, La Serva Padrona (La Servante maîtresse), Adriano in Siria (1736) – l'intermezzo Livietta e Tracollo en fait partie, plus connu sous le titre ultérieur de La Contadina astuta – et surtout L'Olimpiade (1735), qui n'a pas dû faire l'unanimité lors de sa présentation, car si le président De Brosses parle des « applaudissements que lui attira l'excellent opéra L'Olimpiade », André Grétry parle de tomates lancées au compositeur. Cela se comprend fort bien, car cette œuvre occupe une place unique dans l'art lyrique du xviiie siècle : Pergolèse y a réussi, probablement en vertu des contraintes imposées par une distribution de second plan, des mélodies d'une simplicité et d'une vérité évoquant le lied et les plus belles inspirations de Mozart, ce qui devait désorienter les spectateurs habituels de l'opera seria de son époque.

Les comédies musicales et les nombreuses arias sont moins importantes ; il faut retenir pourtant Lo Frate 'nnamorato (1732), dont le succès justifia plusieurs arrangements successifs du compositeur.

En musique sacrée, les deux grandes messes (en et en fa), les psaumes des vêpres mentionnées plus haut, un admirable Laudate pueri, qui date probablement de la fin de sa vie, comme l'un des motets à la Vierge, Salve Regina, comptent parmi les chefs-d'œuvre de la musique d'église concertante à l'orée de l'ère classique. Les qualités éminentes de ces œuvres se trouvent concentrées dans le célèbre Stabat Mater en fa mineur pour deux voix de femmes, orchestre à cordes et orgue : une extraordinaire perfection formelle de la ligne mélodique au service d'un sentiment particulièrement intense, toujours inspiré par le texte, et qui n'est pas sans rappeler la spiritualité la plus « humaine » du Moyen Âge, symbolisée par les écrits de Bernard de Clairvaux.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : musicologue, écrivain, producteur d'émissions de radio et de télévision, directeur artistique d'édition de disques, membre de la Société française de musicologie, de la Bach Gesellschaft, de la Deutsche Mozart Gesellschaft

Classification


Autres références

«  PERGOLÈSE JEAN-BAPTISTE (1710-1736)  » est également traité dans :

PERGOLÈSE JEAN-BAPTISTE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 505 mots
  •  • 1 média

4 janvier 1710 Jean-Baptiste Pergolèse (Giovanni Battista Pergolesi) naît à Iesi, dans les Marches.Début des années 1720 Pergolèse étudie au Conservatorio dei Poveri di Gesù Cristo de Naples.Été de 1731 Li prodigi della divina grazia nella conversione […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pergolese-reperes-chronologiques/

STABAT MATER (J.-B. Pergolèse)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 216 mots

Deux Stabat mater dominent la musique sacrée italienne de la première moitié du xviiie siècle : celui d'Alessandro Scarlatti, composé vraisemblablement au tout début de ce siècle, et celui de Jean-Baptiste Pergolèse, achevé en 1736. Ces deux œuvres offrent d'évidentes similitu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stabat-mater/#i_25586

OPÉRA - Le renouveau de l'opéra baroque

  • Écrit par 
  • Ivan A. ALEXANDRE
  •  • 11 978 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Avant 1925 »  : […] Ces trésors ne surgissent évidemment pas du néant. Il y eut un avant-1925. Une poignée d'ouvrages populaires s'était maintenue au répertoire. La serva padrona de Jean-Baptiste Pergolèse (Naples, 1733), intermède le plus fameux et le plus imité au cours du xviii e  siècle, courut l'Europe de Vienne à Barcelone, de Prague à Co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-le-renouveau-de-l-opera-baroque/#i_25586

Stabat Mater, PERGOLÈSE (Jean-Baptiste)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 600 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Une santé fragile, une vie brève. Mais Pergolèse a donné à la musique quelques-uns de ses chefs-d'œuvre : l'opéra-bouffe La Servante maîtresse , créé à Naples en 1733, et qui sera à l'origine, lors de sa création à Paris, en 1752, de la querelle des Bouffons ; la Messe en fa majeur, un Salve Regina et, surto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stabat-mater-pergolese-jean-baptiste/#i_25586

STRAVINSKI IGOR FEODOROVITCH - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 201 mots

5 juin (ancien style)-17 juin (nouveau style) 1882 Igor Feodorovitch Stravinski (ou Stravinsky) naît à Oranienbaum, près de Saint-Pétersbourg. Son père, Feodor Ignatievitch Stravinski, est chanteur au théâtre Mariinski. 25 juin 1910 L'Oiseau de feu , « conte dansé en deux tableaux d'après le conte national russe, par Mic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stravinski-reperes-chronologiques/#i_25586

Pour citer l’article

Carl de NYS, « PERGOLÈSE JEAN-BAPTISTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-pergolese/