JANSÉNISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En marge et au-delà du débat théologique

Aspects politiques d'une condamnation

Le problème janséniste apparaît avec toute sa complexité et sa profondeur à travers l'attitude, en apparence contradictoire, que le Saint-Siège adopta en cette affaire. À une époque où s'affirmait progressivement la centralisation pontificale, il importait de ne pas laisser se décider en dehors de Rome une question aussi fondamentale que celle de la Concordia, d'où l'organisation, de 1598 à 1607, des congrégations de auxiliis, chargées de juger du problème. Mais, en un temps où la notion de tradition paraissait immuable, les chances de faire admettre une théorie qui se présentait ouvertement comme une nouveauté étaient minimes, et les congrégations faillirent condamner Molina. Seules les en empêchèrent des considérations politiques : la nécessité de ne pas affaiblir la Compagnie de Jésus, qui rendait au Saint-Siège d'immenses services. Cette attitude permit aux idées nouvelles de faire leur chemin dans la pensée chrétienne et d'y provoquer une véritable évolution intellectuelle qui, peu à peu, fit considérer l'augustinisme comme une étape, et non comme un absolu, et rendit possible un renouvellement de la théologie de la grâce. Sur ce point déjà, l'aspect politique du problème entraînait donc des conséquences théologiques.

Cet aspect politique devait se compliquer du fait que la partie la plus vivante et active du jansénisme s'incarna dans le groupe fervent de catholiques français qu'on appelait le milieu dévot. Ayant pour objectif le triomphe du catholicisme en Europe, ce groupe devait fatalement s'opposer à l'absolutisme monarchique de Richelieu, puis de Mazarin et de Louis XIV, ce qui explique l'antijansénisme des milieux officiels français. L' Augustinus parut en 1640 alors que les idées nouvelles avaient gagné beaucoup de terrain même dans les milieux romains ; il était presque impossible d'éviter que l'ouvrage soit condamné. Cette condamnation étant d'autre part demandée par la cour de France, dont on craignait les tendances gallicanes, Rome fut [...]


Médias de l’article

Blaise Pascal

Blaise Pascal
Crédits : Hulton Getty

photographie

Isaac Louis Le Maître de Sacy, P. de Champaigne

Isaac Louis Le Maître de Sacy, P. de Champaigne
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  JANSÉNISME  » est également traité dans :

APPELANTS, histoire religieuse

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 592 mots

Jansénistes, adversaires de la constitution Unigenitus au xviii e siècle. La « paix de l'Église », imposée par Clément IX, en 1668, aux querelles autour du jansénisme, a régné à peu près, surtout en France, jusqu'au pontificat de Clément XI (élu en 1700). En 1702, un « cas de conscience », signé de quarante docteurs de Sorbonne, déclara suffisante, sur la « question de fait » (la présence effect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appelants-histoire-religieuse/#i_2894

ARNAULD, ARNAULT ou ARNAUT LES

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 257 mots

Famille originaire d'Auvergne, établie à Paris au milieu du xvi e siècle, époque de sa première ascension et, sans doute, de son anoblissement. Gens de loi et de finances, hommes d'épée, hommes d'État s'y côtoient. Cependant c'est dans le domaine des lettres et surtout dans celui de la vie religieuse qu'elle atteindra sa plus haute illustration. Elle compte quatre générations remarquables. À la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnauld-arnault-arnaut/#i_2894

ATHALIE, Jean Racine - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 174 mots

Dans le chapitre « Violence de Racine »  : […] Pièce biblique avec chœurs, Athalie s'écarte de la forme de l'oratorio chrétien et de la morale conventionnelle d' Esther (1689) pour revenir à la trouble angoisse des premières tragédies raciniennes. Mais cette fois, l'angoisse est absolue et ne s'exerce que devant Dieu, « Dieu vivant », « Dieu jaloux » qui obsède tous les personnages. Impénétrable à l'esprit humain, inexorable, la volonté divi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athalie-jean-racine/#i_2894

AUGUSTINISME

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN, 
  • Jeannine QUILLET
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « La crise de la Réforme et le jansénisme »  : […] C'est essentiellement autour du problème de la justification que, au xvi e  siècle, se sont affrontés théologiens catholiques et réformés. Contre une Église qui leur paraît laxiste et corrompue, les réformateurs Luther, Calvin, Zwingli interprètent l'enseignement de l'apôtre Paul à la lumière des théories augustiniennes. Ils en adoptent la plus extrême sévérité, en insistant sur le péché originel, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustinisme/#i_2894

BAÏUS MICHEL DE BAY dit (1513-1589)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 700 mots

Né à Meslin, dans le Hainaut, Michel de Bay, dit Baïus, doit sa célébrité à la polémique qu'il engagea sur la question de la grâce et de la prédestination. La controverse allait, après sa mort, connaître un éclatant rebondissement avec la querelle du jansénisme. Étudiant à l'université de Louvain, président, en 1541, du collège de Standonck, docteur en théologie en 1550, successeur de Hasselius, B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baius/#i_2894

BARCOS MARTIN DE (1600-1678)

  • Écrit par 
  • Jean MESNARD
  •  • 450 mots

Neveu de l'illustre abbé de Saint-Cyran, comme lui originaire de Bayonne. Élève de Jansénius à l'université de Louvain, il sera réputé pour l'étendue de sa science théologique. Son oncle le place comme précepteur auprès des enfants d'Arnauld d'Andilly, puis, en 1629, le prend à ses côtés comme secrétaire. Il lui donne sans doute part à la rédaction de ses œuvres, notamment du Petrus Aurelius . Mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-de-barcos/#i_2894

BENOÎT XIII, PIETRO FRANCESCO ORSINI (1649-1730) pape (1724-1730)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 385 mots

Né à Gravina (dans le royaume de Naples), religieux dominicain (1667) sous le nom de Vincenzo Maria, cardinal à vingt-trois ans (1672) par la faveur de Clément X, son parent, évêque de Manfredonia (1675), puis de Césène en Romagne (1680), archevêque de Bénévent (1686), P. F. Orsini s'acquitta de ses tâches pastorales avec zèle et compétence. Élu pape le 29 mars 1724, il choisit le nom de Benoît et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-francesco-benoit-xiii/#i_2894

BENOÎT XIV, PROSPERO LAMBERTINI (1675-1758) pape (1740-1758)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 459 mots

Né à Bologne, Prospero Lambertini, pourvu d'une solide formation théologique et canonique, mena de front une vie de fonctionnaire ecclésiastique, exerçant diverses charges au sein de l'administration pontificale, et une vie de recherche scientifique, qui le maintint en liaison avec les grands érudits de son temps, Assemani, Mabillon, Montfaucon, Muratori. Archevêque d'Ancône (1727), puis de Bologn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prospero-benoit-xiv/#i_2894

CALVINISME

  • Écrit par 
  • Jean CADIER, 
  • André DUMAS
  •  • 4 227 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Calvinisme et jansénisme »  : […] Dans ses grandes lignes, le calvinisme a la position que devait avoir un siècle plus tard le jansénisme. La parenté est étroite, car ils ont le même maître, saint Augustin. La pensée de Calvin est sous-tendue par celle du grand docteur africain. « Il s'accorde si bien en tout et partout avec nous, dit Calvin, il est tellement nôtre que, s'il me fallait écrire une confession sur cette matière [de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calvinisme/#i_2894

CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 7 261 mots

Dans le chapitre « La liberté, fille du christianisme »  : […] Il existe en effet une famille de catholiques qui croient à la liberté pour elle-même : ce sont eux les catholiques libéraux authentiques. À leurs yeux, la liberté se justifie pour elle-même, indépendamment des avantages qui peuvent en résulter pour l'Église. Elle est au reste fille du christianisme : c'est l'Évangile qui en a inculqué la notion aux hommes, c'est l'Église qui, au cours des siècles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-liberal-et-catholicisme-social/#i_2894

CHAMPAIGNE PHILIPPE DE (1602-1674)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 048 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le climat janséniste »  : […] Cette évolution, si elle rejoint la tendance dominante de l'art parisien, une esthétique épurée proche, a-t-on dit, de l'idéal « attique » (La Hyre, Le Sueur), s'explique aussi par des données plus personnelles : après la mort de sa femme (1638) et de son fils Claude (1642), Champaigne se tourne de plus en plus vers la piété et la méditation. Vers 1643, il se lie au milieu janséniste qu'il fréquen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champaigne-philippe-de-1602-1674/#i_2894

CLÉMENT XI, GIANFRANCESCO ALBANI (1649-1721) pape (1700-1721)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 531 mots

Né à Urbino, G. Albini, après ses études au Collège romain, fit carrière dans l'administration pontificale ; il devint secrétaire aux Brefs en 1687 et fut créé cardinal en 1690. Homme austère, il n'accepta qu'avec répugnance la charge pontificale. Caractère assez indécis, trop confiant dans la bonne foi de ses partenaires, il ne réussit qu'assez médiocrement dans ses diverses entreprises. Les inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gianfrancesco-clement-xi/#i_2894

DOMAT JEAN (1625-1696)

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 1 539 mots

Dans le chapitre « Un janséniste »  : […] Élève des Jésuites, « il se désabusa bientôt des fausses préventions qu'on lui avait inspirées dans le collège des Jésuites » (V. Cousin, Documents inédits sur Domat ). L'amitié de Pascal, qui se convertit au jansénisme, n'est pas étrangère à cette transformation, et cela bien que Domat ait compté plusieurs membres de sa famille dans la Compagnie. Fidèle à son ami, intransigeant sur la doctrine, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-domat/#i_2894

FLEURY ANDRÉ HERCULE DE (1653-1743) cardinal français

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 935 mots

Fils d'un receveur des décimes, André Hercule de Fleury fut voué, en raison de la pauvreté de sa famille, à la carrière ecclésiastique. Il fut introduit à la cour par le cardinal de Bonzi, grand aumônier de la reine Marie-Thérèse et recueillit sa succession en 1679. Après la mort de la reine, il fut expédié dans l'évêché de Fréjus, où l'avait placé, disait-il, « l'indignation divine ». Néanmoins, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-hercule-de-fleury/#i_2894

GRAMMAIRE GÉNÉRALE ET RAISONNÉE, Antoine Arnauld et Claude Lancelot - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel BERGOUNIOUX
  •  • 785 mots

Antoine Arnauld (1612-1694) est l'un des chefs de file du jansénisme, qui fut l' adversaire à la fois des Jésuites et des mouvements protestants. En France, ce courant dissident du catholicisme a son centre intellectuel à Port-Royal. Arnauld est l'auteur, avec Claude Lancelot, en 1660, d'une Grammaire générale et raisonnée et, en 1662, avec Pierre Nicole, de La Logique, ou l'Art de penser . Dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grammaire-generale-et-raisonnee/#i_2894

INNOCENT X, GIAMBATTISTA PAMPHILI (1574-1655) pape (1644-1655)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 364 mots

Né le 7 mai 1574 à Rome, Giambattista Pamphili est juge ecclésiastique sous le pontificat de Clément VIII puis nonce du pape Grégoire XV à Naples. Il part ensuite en Espagne représenter le pape Urbain VIII, qui le fait cardinal en 1626. Il lui succède le 15 septembre 1644 sous le nom d'Innocent X. Élu grâce au soutien de cardinaux qui s'étaient opposés à son prédécesseur, Innocent X, déjà âgé, va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giambattista-innocent-x/#i_2894

INNOCENT XI, BENEDETTO ODESCALCHI (1611-1689) pape (1676-1689)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 538 mots

Benedetto Odescalchi naît le 19 mai 1611 à Côme, dans le duché de Milan. Il étudie le droit à l'université de Naples et intègre la curie sous le pontificat d'Urbain VIII. Le pape Innocent X le nomme cardinal en 1645, puis légat à Ferrare (Italie) et évêque de Novare (Italie) en 1650. Odescalchi est élu pape le 21 septembre 1676 sous le nom d'Innocent XI, contre la volonté de Louis XIV, qui s'oppo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedetto-innocent-xi/#i_2894

JANSENIUS CORNELIUS JANSEN dit (1585-1638)

  • Écrit par 
  • Jean MESNARD
  •  • 989 mots

Théologien, né près de Leerdam, issu d'une famille catholique hollandaise. Formé principalement à l'université de Louvain, de mouvance espagnole, Jansenius y est témoin du conflit, toujours prêt à se rallumer, opposant les jésuites de la ville, dont le molinisme accorde beaucoup à la liberté humaine, et la tradition thomiste ou baïaniste de l'Université, qui affirme l'efficacité souveraine de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jansenius/#i_2894

LEMAISTRE DE SACY LOUIS ISAAC (1613-1684)

  • Écrit par 
  • Jean MESNARD
  •  • 655 mots
  •  • 1 média

L'un des principaux solitaires de Port-Royal, poète, exégète, écrivain spirituel. Neveu, par sa mère, d'Arnauld d'Andilly et du grand Arnauld, frère cadet d'Antoine Lemaistre, Lemaistre de Sacy acquiert une solide formation d'humaniste et de théologien, mais, par discrétion naturelle et selon l'esprit de Saint-Cyran, il renonce au doctorat et, longtemps, à la prêtrise. À l'époque des premières co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-isaac-lemaistre-de-sacy/#i_2894

LE ROY GUILLAUME (1610-1684)

  • Écrit par 
  • Armand DANET
  •  • 339 mots

Ecclésiastique moins connu pour ses titres de chanoine de Notre-Dame de Paris ou d'abbé commendataire de Saint-Nicolas de Verdun et de l'abbaye de Haute-Fontaine au diocèse de Châlons que par la renommée que lui valut une haute compétence théologique (il connaît bien l'Écriture, les Pères, surtout Augustin) mise au service de la famille spirituelle janséniste. Retiré jeune encore sur sa terre de H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-le-roy/#i_2894

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 323 mots

Dans le chapitre « L’éloquence et la foi »  : […] Sinon face à eux, du moins sur le pôle opposé, celui de la foi ardente et agissante en ce siècle qui court entre l’édit de Nantes (1598) et sa révocation (1685), on ne compte plus les apologistes, les prédicateurs et les pasteurs des âmes, dont certains ont laissé une œuvre entrée en littérature, alors qu’ils n’aspiraient qu’à faire entrer en meilleure religion leurs auditeurs. Théologien, précep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviie-s/#i_2894

LONGUEVILLE ANNE GENEVIÈVE DE BOURBON-CONDÉ duchesse de (1619-1679)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 546 mots

Princesse française, né le 28 août 1619 à Vincennes, morte le 15 avril 1679 à Paris. Fille d'Henri II de Bourbon, prince de Condé, et de Charlotte de Montmorency, Anne Geneviève de Bourbon-Condé naît au château de Vincennes, où ses parents ont été emprisonnés. Ces derniers s'étaient en effet opposés au maréchal d'Ancre, favori de Marie de Médicis, laquelle assure la régence pendant la minorité de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-genevieve-de-longueville/#i_2894

LOUIS XIV (1638-1715) roi de France (1643-1715)

  • Écrit par 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 10 392 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les affaires religieuses »  : […] Louis XIV prenait appui sur l'Église, le concordat de 1516 et les indults lui donnant le droit de nommer les évêques et de pourvoir à de nombreux bénéfices. D'autre part, le clergé de France, dans ses assemblées de cinq en cinq ans, lui accordait, par le don gratuit, une solide contribution financière. Les curés avaient la charge de l'état civil. Cette religion liée aux institutions et à l'ordre s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xiv/#i_2894

NICOLE PIERRE (1625-1695)

  • Écrit par 
  • Jean MESNARD
  •  • 931 mots

L'un des principaux écrivains de Port-Royal, théologien, controversiste, moraliste. Né à Chartres, issu d'une famille d'humanistes et de poètes, Pierre Nicole est très tôt attiré dans le milieu de Port-Royal par une de ses tantes religieuse. Maître aux Petites Écoles, il poursuit ses propres études et devient en 1649 bachelier en théologie. Mais la même année, la Sorbonne condamne les Cinq Proposi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-nicole/#i_2894

NOAILLES LOUIS ANTOINE DE (1651-1729)

  • Écrit par 
  • Jean MESNARD
  •  • 553 mots

Archevêque de Paris en 1695, après avoir été évêque de Cahors (1679), puis de Châlons (1680). Cardinal en 1700, Noailles doit son élévation au caractère illustre de sa famille, à sa réputation de piété, à la protection de M me  de Maintenon. Il est mêlé à la querelle quiétiste. En 1694-1695, il participe, aux côtés de Bossuet, à l'examen des écrits de Fénelon et de M me Guyon lors des conférences […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-antoine-de-noailles/#i_2894

PASCAL BLAISE (1623-1662)

  • Écrit par 
  • Dominique DESCOTES, 
  • François RUSSO
  •  • 8 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Port-Royal »  : […] C'est en 1646, à Rouen, que Pascal rencontre l'augustinisme grâce aux frères Deschamps, deux médecins venus soigner son père, qui lui font lire des ouvrages de Saint-Cyran et peut-être de Jansénius, dont il est si fortement frappé que, dans cette famille dont le catholicisme a été jusqu'alors tiède, il engendre un mouvement de ferveur qui touche particulièrement sa sœur Jacqueline. Cette première […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blaise-pascal/#i_2894

PASCAL ET PORT-ROYAL (L. Marin)

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 1 518 mots

Depuis les années 1970, rares sont les œuvres « savantes » qui se présentent aussi comme méditations. Méditation est un mot proprement classique, dont la teneur est tout à la fois philosophique et spirituelle, transitive et intransitive. Il a un sens pour Descartes, pour Pascal plus encore, et il en a un fort voisin pour Louis Marin, dont l'œuvre s'est constituée de réfléchissements sur elle-même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pascal-et-port-royal/#i_2894

PAVILLON NICOLAS (1597-1677)

  • Écrit par 
  • Jean MESNARD
  •  • 322 mots

Vincent de Paul fait nommer en 1637 Nicolas Pavillon à l'évêché d'Alet. Lorsque celui-ci quitte Paris pour cette région assez ingrate du Languedoc pyrénéen, c'est pour n'en plus revenir. Homme d'action, il s'emploie à la réorganisation religieuse de son diocèse — développant l'instruction, fondant un séminaire — et à la défense de ses diocésains, pour la plupart paysans pauvres, contre les exactio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-pavillon/#i_2894

PENSÉES, Blaise Pascal - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 998 mots
  •  • 1 média

À la mort de Blaise Pascal (1623-1662), on recueillit un « amas de pensées détachées » (plus d'un millier) destinées à former ultérieurement un traité. Les Pensées de M. Pascal sur la religion et sur quelques autres sujets, qui ont été trouvées après sa mort parmy ses papiers , on les nomma alors ainsi, furent publiées pour la première fois par Port-Royal en 1670. Cette première édition reprenait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensees/#i_2894

PERRAULT LES

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 547 mots

Le plus célèbre des Perrault reste Charles (1628-1703), contrôleur des Bâtiments et bras droit de Colbert, académicien, chef de file des Modernes et adaptateur probable des fameux Contes , vraisemblablement collectés par son troisième fils. Cet homme illustre est, paradoxalement, encore inconnu pour la partie la plus considérable et la plus amusante de son œuvre : textes autobiographiques ( Mémoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-perrault/#i_2894

PHILIPPE DE CHAMPAIGNE (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert DUPIN
  •  • 1 131 mots

Depuis longtemps, les historiens de l'art et les amateurs du xvii e  siècle rêvaient d'une rétrospective de l'œuvre de Philippe de Champaigne. La dernière, il est vrai, avait eu lieu en 1952, à l'occasion du 350 e  anniversaire de la naissance de l'artiste, à l'initiative de Bernard Dorival, qui fut longtemps le grand spécialiste de l'artiste. L'exposition Philippe de Champaigne. Entre politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-de-champaigne/#i_2894

PHILIPPE DE CHAMPAIGNE OU LA PRÉSENCE CACHÉE, Louis Marin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine FABRE
  •  • 1 126 mots

Dans le chapitre « Dieu, le Roi, le Moi »  : […] Le paysage compose un désert pour le Moi, quand finalement il voit. Le temps de la contemplation transforme tout tableau en portrait. Portrait secret, portrait portant « cet étrange secret », écrit Marin citant Pascal, « dans lequel Dieu s'est retiré impénétrable à la vue des hommes ». Les portraits, célèbres, de Champaigne, par exemple Arnauld d'Andilly et un Autoportrait connu par une copie (L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-de-champaigne-ou-la-presence-cachee/#i_2894

PORT-ROYAL

  • Écrit par 
  • Jean MESNARD
  •  • 2 624 mots
  •  • 1 média

Port-Royal ne fut pas en tout point exceptionnel : bien d'autres institutions monastiques s'épanouirent au xvii e  siècle, dans le climat de ferveur qui suivit les guerres de religion. La règle qui s'y pratiquait, les usages de la vie conventuelle, les formes de la piété ne différaient guère de ce qui pouvait s'observer dans d'autres excellentes maisons. Port-Royal est d'abord un monastère catho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/port-royal/#i_2894

PRÉDESTINATION

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 2 867 mots

Dans le chapitre « Les Pères de l'Église, le Moyen Âge et la Réforme »  : […] Jusqu'à saint Augustin, le thème de la prédestination reste peu développé, en particulier dans la théologie orientale, plutôt axée sur la déification. Il fallait lutter contre le fatalisme du manichéisme, insister sur la liberté de la nature humaine restaurée par Christ, donc ne pas risquer de confondre la volonté éternelle de salut de Dieu avec un arbitraire écrasant et démoralisant. Le thème ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predestination/#i_2894

LES PROVINCIALES, Blaise Pascal - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 416 mots
  •  • 1 média

Les Provinciales, ou Lettres escrites par Louis de Montalte à un provincial de ses amis et aux RR. PP. Jésuites sur le sujet de la morale et de la politique de ces Pères , sont un ensemble de dix-huit lettres anonymes vendues clandestinement à Paris, puis publiées sous le pseudonyme de Louis de Montalte de janvier 1656 à mai 1657. Violemment attaqués par les jésuites et par la majorité des évêques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-provinciales/#i_2894

QUESNEL PASQUIER (1634-1719)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 242 mots

Oratorien français, lié à la défense du jansénisme et à ses controverses. Né à Paris, élève des jésuites du collège de Clermont, Quesnel entre à l'Oratoire en 1657. Il y est dirigé par le père Berthad. Ordonné prêtre en 1659, il est mêlé aux querelles jansénistes (il se trouve en 1666 au séminaire oratorien de Saint-Magloire, où se cache alors Antoine Arnauld). Après la « paix de l'Église », il pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pasquier-quesnel/#i_2894

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La « révolution aristocratique » (1787-1788) »  : […] La nécessité des réformes est ressentie par tous, à commencer par le roi et son entourage. Depuis les années 1760, sous Louis XV, les hommes au pouvoir ont entrepris de réformer le royaume, rationalisant l'économie, introduisant des impôts plus égalitaires, unifiant le pays en limitant les prérogatives des corps intermédiaires. Cette politique volontariste a ses limites, puisqu'elle dépend de la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_2894

SAINT-CYRAN JEAN DUVERGIER DE HAURANNE abbé de (1581-1643)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 519 mots

Prêtre et spirituel français, né à Bayonne d'une famille de gros négociants gascons et basques, Jean Duvergier de Hauranne fit ses études chez les jésuites d'Agen, puis dans les Universités de Paris et de Louvain. De brillantes études en théologie révèlent son intérêt pour les Pères de l'Église ; ayant lié connaissance avec Jansénius, étudiant à Louvain, il l'invite à venir travailler avec lui l'É […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-cyran-jean-duvergier-de-hauranne-abbe-de/#i_2894

UNIGENITUS BULLE (1713)

  • Écrit par 
  • Jean MESNARD
  •  • 553 mots

La publication de la bulle Unigenitus (1713) forme l'épisode principal de l'histoire du second jansénisme, lié à l'œuvre et à l'action de Pasquier Quesnel. Le rôle de ce dernier comme chef du parti janséniste, découvert lors de son arrestation à Bruxelles en 1703, détermine les adversaires du mouvement — Louis XIV et M me  de Maintenon, les Jésuites et leurs partisans, tel Fénelon — à susciter une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulle-unigenitus/#i_2894

VIEUX-CATHOLIQUES

  • Écrit par 
  • Victor CONZEMIUS
  •  • 984 mots

Sous le nom de vieux-catholicisme, on désigne des communautés épiscopales qui ont rompu avec Rome et qui sont réunies depuis 1889, sur la base d'une foi commune, dans l'union d'Utrecht (cf. V. Conzemius, Katholizismus ohne Rom. Die altkatholische Kirchengemeinschaft , Zurich-Cologne, 1969). De telles Églises catholiques autocéphales existent aujourd'hui en Allemagne, en Autriche, en Hollande, en S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieux-catholiques/#i_2894

Pour citer l’article

Louis COGNET, Jean DELUMEAU, Maurice VAUSSARD, « JANSÉNISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jansenisme/