VAN HELMONT JAN BAPTIST (1579-1644)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste, physiologiste et médecin flamand, Jan Baptist van Helmont eut le grand mérite d'avoir établi un pont entre l'alchimie et la chimie, et malgré ses penchants mystiques et sa croyance en la pierre philosophale, il respecta l'enseignement de William Harvey et celui de Galilée. Il fut un observateur minutieux et un expérimentateur précis.

Il s'attaque aux éléments d'Aristote. « Le feu, dit-il, n'est ni un élément, ni une substance ; la flamme est une fumée allumée. » En outre, comme les chimistes de son époque, il considéra que la terre n'est pas un élément : elle résulte de la transformation de l'eau. Il démontra son hypothèse en faisant pousser un jeune saule dans une caisse de bois contenant une quantité de terre bien déterminée. Après arrosage, durant cinq ans, avec de l'eau de pluie filtrée sur tamis, il observa que le poids de l'arbre avait augmenté de 74 kg, tandis que celui de la terre n'avait diminué que de 57 g. La terre n'ayant accusé aucune variation sensible de poids, c'est donc l'eau qui s'est changée en bois et en racines, c'est-à-dire en substances solides que l'on qualifiait de « terre ».

Bien qu'il ne fût pas opposé à l'idée de transmutation, il réfuta l'expérience qui consistait à « transmuer » le fer en cuivre par séjour dans une solution de vitriol bleu (sulfate de cuivre) en prouvant que le vitriol renferme l'élément cuivre.

« Précurseur de la chimie pneumatique », comme l'écrit Hoefer, Van Helmont révéla d'une façon scientifique l'existence des « gas », comme il les nomme, et en reconnut plusieurs. Il identifia l'un d'eux, le « gas sylvestre » (gaz carbonique) qui résultait de la combustion du charbon, ou de l'action du vinaigre sur certaines pierres, ou de la fermentation du jus de raisin. Il faut noter que le mot « gaz » n'avait pas pour Van Helmont le sens qu'on lui attribue actuellement : le gaz constitue l'ensemble des « exhalaisons » dont l'air, le second élément rete [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : ingénieur-docteur, docteur ès sciences, professeur au Conservatoire national des arts et métiers, ingénieur E.S.C.I.L.

Classification


Autres références

«  VAN HELMONT JAN BAPTIST (1579-1644)  » est également traité dans :

AIR, élément

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 720 mots

Anaximène (~ 556-~ 480), à la différence de Thalès, enseignait que toute substance provient de l'air ( pneuma ) par raréfaction et condensation ; dilaté à l'extrême, cet air devient feu ; comprimé, il se transforme en vent ; il produit des nuages, qui donnent de l'eau lorsqu'ils sont comprimés. Une compression plus forte de l'eau transforme celle-ci en terre, dont la forme la plus condensée est la […] Lire la suite

EAU, élément

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 714 mots

Pour Thalès de Milet, le premier des physiologues ioniens, l'eau est le principe de toutes choses ; après lui, Empédocle d'Agrigente introduit quatre éléments : l'air, l'eau, la terre et le feu, qu'il appelle les quatre racines. Mais c'est surtout Platon qui développe la théorie des quatre éléments empédocléens. Dans son dialogue Le Timée , il attribue à chacun de ces corps une forme géométrique p […] Lire la suite

GAZ ANALYSE DES

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 6 558 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Historique et évolution de la gazométrie »  : […] Jusqu'à la fin du xvii e  siècle, on ne se préoccupait pas de recueillir les gaz qui se produisaient au cours des réactions chimiques. Tous les gaz étaient alors confondus avec l'air, l'un des quatre éléments des alchimistes. Ceux-ci imaginaient-ils qu'il puisse exister d'autres fluides aériformes que l'air ? L'Anglais Robert Boyle (1627-1691), qui, indépendamment de Edme Mariotte (1620 env.-1684 […] Lire la suite

PARACELSE (1493-1541)

  • Écrit par 
  • Bernard GORCEIX
  •  • 2 316 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le philosophe et le théologien »  : […] Paracelse n'est pas un esprit systématique. Sur des points essentiels, il se contredit. Il est plus intuitif que spéculatif. Il n'empêche que, partant d'une réflexion sur le monde et sur la place de l'homme dans le monde, il aborde les grands problèmes de toute philosophie, la nature de l'âme, la création, Dieu, le mal. Des concepts originaux sous-tendent sa réflexion. Toute force agissante, natur […] Lire la suite

VAN HELMONT FRANCISCUS MERKURIUS (1618-1699)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 228 mots

Né à Vilvorde, Franciscus van Helmont fut le continuateur de son père Jan Baptist van Helmont, qui l'avait appelé Merkurius par amour de l'alchimie. On peut le regarder comme un des grands « hermétistes » de type rosicrucien au xvii e  siècle. Il fréquenta Leibniz et devint, avec le kabbaliste chrétien Knorr von Rosenroth (1638-1689), un philosophe influent à la cour du comte palatin Christian Aug […] Lire la suite

VITALISME

  • Écrit par 
  • Marie-Christine MAUREL
  •  • 3 757 mots
  •  • 3 médias

Les différentes représentations intellectuelles du vivant reflètent les schèmes conceptuels propres à chaque époque. Celles qui ont été élaborées par Aristote puis par Galien ( ii e  siècle apr. J.-C.) se sont maintenues jusqu'à l'avènement de la science « moderne ». La caractérisation aristotélicienne du vivant – en tant qu'il diffère de l'inanimé par un principe d'animation interne et autonome – […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel PRIVAT DE GARILHE, « VAN HELMONT JAN BAPTIST - (1579-1644) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-baptist-van-helmont/