JAKARTA ou DJAKARTA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jakarta symbole d'une nation moderne

Devenu le centre de la nation, Jakarta a connu une formidable croissance et de spectaculaires changements dans son paysage. Le premier président, Sukarno, architecte de formation, trace les grandes artères qui vont restructurer la ville et aux croisements desquelles des statues monumentales sont érigées. Le Parlement et les premiers bâtiments d'une dizaine d'étages, dont l'hôtel Indonesia, font leur apparition juste au sud du cœur historique. Mais la situation politique et économique des années 1960 ralentit les travaux, et il faudra attendre le premier choc pétrolier (1973), sous la présidence de Suharto, pour voir les infrastructures de la ville se moderniser, un réseau d'autoroutes urbaines se mettre en place, et la verticalisation véritablement commencer sur les grandes artères. Les hautes tours forment parfois des complexes regroupant commerces, bureaux, hôtels et appartements de luxe. Ces centres d'affaires internationaux reconfigurent constamment la ville qui n'a plus à proprement parler de centre, mais plusieurs centres, d'autant plus que, à la fin des années 1980, les administrations déménagent à la périphérie sud, l'ancien cœur de la cité restant réservé aux fonctions présidentielles.

Les quartiers d'urbanisation spontanée, les kampung ou villages urbains, qui avaient fait l'objet de programmes visant à améliorer la circulation interne, l'adduction d'eau et le drainage, subissent des évictions massives pour faire place à des aménagements modernes. Cependant, la maison individuelle reste le mode d'habitat préféré de toutes les classes sociales, souvent sur le modèle du lotissement mis en place dans les années 1970 pour les fonctionnaires, mais ouvert dans les années 1990 à toutes les catégories sociales grâce à des crédits fonciers adaptés.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Indonésie : carte administrative

Indonésie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Jakarta

Jakarta
Crédits : Paul Chesley/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Jakarta, Indonésie

Jakarta, Indonésie
Crédits : Afriandi/ Getty Images

photographie





Écrit par :

  • : directrice de recherche au C.N.R.S.
  • : professeur d'aménagement régional et d'urbanisme au Bandung Institute of Technology, Java, Indonésie, recteur de l'université Sam Ratulangi, Manado

Classification


Autres références

«  JAKARTA ou DJAKARTA  » est également traité dans :

INDONÉSIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Muriel CHARRAS, 
  • Manuelle FRANCK
  •  • 5 802 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un profond déséquilibre entre Java et le reste du pays »  : […] Le contraste dans la répartition de la population est saisissant : près de 60 p. 100 de la population, soit 120 millions de personnes en 2000, se concentrent sur les 7 p. 100 du territoire occupé par Java, où l'on atteint localement des densités rurales supérieures à 2 000 habitants par kilomètre carré. Le groupe ethnique javanais représentait 42 p. 100 de la population au recensement de 2000. So […] Lire la suite

JAVA

  • Écrit par 
  • Jean DELVERT
  •  • 942 mots
  •  • 5 médias

Île volcanique de l' Indonésie, Java est séparé de Sumatra par le détroit de la Sonde, à l'ouest, et de Bali par le détroit du même nom à l'est. Sa superficie est de 132 000 kilomètres carrés. Administrativement, Java est divisé en quatre provinces ( propinsi ) : Java-Ouest (Jawa Barat) – dont la partie occidentale a donné naissance en 2000 à la province de Banten –, Java Centre (Jawa Tengah) et […] Lire la suite

Pour citer l’article

Muriel CHARRAS, Willem Johan WAWOROENTOE, « JAKARTA ou DJAKARTA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jakarta-djakarta/