IVAN III LE GRAND (1440-1505) grand-prince de Moscou (1462-1505)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Grand-prince en 1462, Ivan hérite de son père, Basile II, non seulement son titre mais aussi un domaine princier (oudel), suffisamment important pour lui assurer la suprématie sur ses frères, dont les territoires seront presque tous annexés durant le règne. L'unification de la Russie du Nord-Est sous l'égide de Moscou progresse rapidement : la fin de l'indépendance de Novgorod (1478) quadruple la superficie de l'État moscovite et repousse ses frontières jusqu'à la Baltique, la mer Blanche et l'Oural ; l'annexion de la grande-principauté de Tver, en 1485, met fin au seul centre politique qui se fût montré capable de rivaliser durablement avec Moscou. Plus à l'ouest, des guerres contre l'État polono-lituanien (1492-1503) permettent à Ivan III d'annexer d'importants territoires russes, et même ukrainiens : la vallée supérieure du Dniepr, tout le cours de l'Oka et celui de la Desna jusqu'à Techernigov. Le reste des terres russes n'échappent que difficilement à la mainmise moscovite. En 1480, le khān Aḥmad doit renoncer à faire payer à Ivan III le tribut que ses prédécesseurs versaient à la Horde d'or. Ivan III réussit à imposer au khānat de Kazan' un protectorat de 1487 à 1505 ; avec celui de Crimée, il conclut une solide alliance dirigée contre l'État polono-lituanien. Pour compléter l'encerclement de celui-ci, il établit des relations plus ou moins durables avec la Moldavie, la Hongrie, le Saint-Empire ; avec le Danemark, il s'allie contre la Suède.

Sur le plan intérieur, le règne d'Ivan III voit apparaître l'embryon d'une administration étatique, ce qui entraîne le développement d'une nouvelle classe de serviteurs princiers, choisis en dehors de la noblesse terrienne héréditaire et dotés d'une terre à titre précaire. Cette politique provoque, à son tour, une aggravation de la condition paysanne. En revanche, les tentatives faites par Ivan III pour restreindre l'importance des terres ecclésiastiques n'aboutiss [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  IVAN III LE GRAND (1440-1505) grand-prince de Moscou (1462-1505)  » est également traité dans :

IVAN IV LE TERRIBLE (1530-1584)

  • Écrit par 
  • Constantin de GRUNWALD
  •  • 1 807 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Ivan  III (1462-1505), grand-père d'Ivan Vassiliévitch Grozny, avait déjà réussi à transformer la petite principauté de Moscou, qui s'était constituée deux siècles plus tôt dans les forêts de la Russie septentrionale, en un puissant État centralisé à l'époque même où Louis XI menait à bien l'unification du royaume de France ; où, en Angleterre, He […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-iv-le-terrible/#i_30291

MOSCOU

  • Écrit par 
  • Galia BURGEL, 
  • Catherine GOUSSEFF, 
  • Roger PORTAL
  •  • 8 358 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Une capitale vassale des Tatars »  : […] Création du prince de Suzdal', Juri Dolgoruki, Moscou, dont le nom apparaît pour la première fois dans les documents en 1147, ne fut jusqu'au xiii e  siècle, dans la Russie féodale, qu'un petit bourg, pourvu d'une fortification ou kremlin de bois, dépendant de la principauté de Vladimir-Suzdal'. Devenue au début du xiii e  siècle le centre d'une pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moscou/#i_30291

ORTHODOXE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Bernard DUPUY, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 23 318 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'Église russe »  : […] L'« apostasie » du patriarcat œcuménique (1439) puis la disparition de l'Empire coloraient de nobles prétextes l'émancipation, depuis longtemps souhaitée et préparée, de l'Église russe. En 1448, le grand prince de Moscou désigne motu proprio l'archevêque de Moscou et Kiev. Dix ans plus tard, le synode érige le fait en droit. L'Église russe se décl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-orthodoxe/#i_30291

PRIKAZE

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 524 mots

Le mot russe prikaz (pluriel prikazy ) signifie étymologiquement un « ordre », une « mission ». C'est à partir de ce sens que le terme a été appliqué à des unités administratives chargées, dans le cadre de la monarchie moscovite, de fonctions précises. Si le terme n'apparaît avec cette valeur que relativement tard dans le xvi e siècle, la réalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prikaze/#i_30291

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « La domination mongole »  : […] Les deux siècles de domination mongole ont eu des conséquences profondes sur le cours de l'histoire russe : la théorie « eurasienne » qui rattache partiellement la Russie à l'Asie et met l'accent sur les traits asiatique de la civilisation russe, apparus ou renforcés après la conquête, est rejetée ou mise en doute par la plupart des historiens. L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_30291

TSAR

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 431 mots
  •  • 2 médias

Forme slave tardive (la forme ancienne est cěsarǐ , du latin cæsar ), tsar sert au Moyen Âge à désigner l'empereur romain, byzantin ou germanique. Voulant affirmer son indépendance et cherchant à rivaliser avec Byzance, Syméon de Bulgarie prit, en 919, le titre de tsar ( car' ) des Bulgares et des Grecs. Après l'échec de cette tentative (1018), le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tsar/#i_30291

Pour citer l’article

Wladimir VODOFF, « IVAN III LE GRAND (1440-1505) - grand-prince de Moscou (1462-1505) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-iii-le-grand/