JACQUET ILLINOIS (1922-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est grâce aux attaques obstinées de son long solo sur Flying Home que le saxophoniste ténor américain Illinois Jacquet s'est fait, dès 1942, une place dans l'histoire du jazz. « On peut même estimer que Jacquet a d'emblée atteint là le maximum de son altitude. » (Jacques Réda, in Jazz Magazine, octobre 1997). Il donne ainsi naissance à ce que l'on qualifie de « Texas tenor style ». L'émergence de ce style très personnel suscitera de nombreux émules. Rares en effet sont les joueurs de saxophone ténor des années 1950 qui ont échappé à son influence : Wardell Gray, Gene Ammons, Dexter Gordon, Eddie Chamblee, Johnny Griffin, Eddie « Lockjaw » Davis ou Stanley Turrentine ont, chacun à sa manière, prolongé cette esthétique de la véhémence.

Jean-Baptiste (ou Battiste) Illinois Jacquet naît le 31 octobre 1922 à Broussard, près de Lafayette, en Louisiane, dans un foyer qui unit racines américaines et culture créole. Son père travaille aux chemins de fer mais, musicien amateur fervent, constitue avec ses trois fils aînés une formation où le jeune Jean-Baptiste fait des claquettes. À Houston (Texas) où se fixe la famille, Illinois Jacquet tâte de la batterie, prend des leçons de saxophone alto et s'essaie au saxophone soprano. Il se fait remarquer dans le Houston Big Band du trompettiste Milt Larkin, où il officie en 1939 et au début de 1940. Il découvre la musique de Count Basie et s'établit en septembre 1940, avec son frère trompettiste Russell, à Los Angeles, où il effectue un bref séjour dans la formation de Floyd Ray (1940) ; il opte définitivement pour le saxophone ténor. Il fréquente un contrebassiste alors inconnu, Charlie Mingus, et se produit fréquemment avec lui. Patronné par Nat « King » Cole, il est engagé en 1941 dans la formation du vibraphoniste Lionel Hampton, dont il sera jusqu'en 1942 un des solistes vedettes. Son improvisation rugueuse sur Flying Home, gravé le 26 mai 1942, lui vaut immédiatement une immense popularité.

Après avoir quitté Hampton, Illinois Jacquet joue chez Cab Calloway (1943-1944), participant avec c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  JACQUET ILLINOIS (1922-2004)  » est également traité dans :

PRODUCTEUR DE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Florent MAZZOLENI
  •  • 7 264 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Milt Gabler »  : […] « Flying Home » de Lionel Hampton sur lequel le solo du saxophoniste ténor Illinois Jacquet initie le mouvement des sax honkers ou « saxophonistes volubiles », en référence aux sons graves et particulièrement sonores qu’ils tirent de leurs instruments, évoquant des klaxons de camions. Nombre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/producteur-de-musique/#i_39177

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « JACQUET ILLINOIS - (1922-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/illinois-jacquet/