Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COOK ÎLES

Situées dans le Pacifique tropical, entre 90 et 230 de latitude sud, les îles Cook ont été reconnues systématiquement en 1773 par le navigateur anglais Cook, dont elles reçurent le nom. Elles devinrent protectorat britannique en 1888, puis furent annexées par la Nouvelle-Zélande en 1901. Les îles Cook sont, depuis 1965, un État autonome associé à la Nouvelle-Zélande et les îles Tokelau en sont une dépendance. En 1986, ces îles ont déclaré leur neutralité après la crise du pacte militaire entre Nouvelle-Zélande, Australie et États-Unis.

L'archipel, qui couvre 236 kilomètres carrés, se divise en deux parties : les îles du Nord sont des atolls (Tongareva, Manihiki) ; les neuf îles du Sud sont volcaniques et rappellent celles de la Société. Les principales sont Aitutaki et Rarotonga ; cette dernière, où se trouve la capitale Avarua, groupe plus de la moitié de la population de l'archipel, qui compte environ 17 100 habitants.

Les atolls ont des ressources limitées : quelques plantations de cocotiers et quelques cultures de taros, un peu de pêche et de ramassage d'huîtres perlières ou nacrières. Les îles du Sud concentrent la quasi-totalité de leur population sur la bordure côtière : des plantations de cocotiers, de bananiers, d'agrumes, d'ananas alternent avec les champs de taros, de patates douces et de tomates. Une maigre industrie s'est développée, centrée sur l'île de Rarotonga (conserveries de fruits, manufactures de vêtements, artisanat). L'économie est en fait fondée principalement sur le tourisme et les établissements financiers internationaux. L'intérieur des îles est désert ; la forêt a été souvent remplacée par une médiocre brousse. La population, convertie en majorité au protestantisme, est d'origine polynésienne. Certaines îles sont surpeuplées, ce qui a rendu nécessaire l'émigration vers la Nouvelle-Zélande.

— Alain HUETZ DE LEMPS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • OCÉANIE - Géologie

    • Écrit par Michel RABINOVITCH
    • 11 332 mots
    • 2 médias
    L'alignement des îles Cook, à l'est des Samoa, s'étend sur une distance de 2 500 kilomètres. La première structure au sud-est est le volcan sous-marin actif de Mac Donald, la dernière à l'ouest est l'île de Mangaia, datée du Miocène. Après la construction d'un récif frangeant, puis d'un récif barrière,...
  • OCÉANIE - Géographie humaine

    • Écrit par Christian HUETZ DE LEMPS
    • 8 772 mots
    • 5 médias
    ...Maoris, environ 400 000, sont des Polynésiens) jusqu'aux Hawaii au nord-est et à l' île de Pâques au sud-est en passant par les Tonga, les Samoa, les Cook et la Polynésie française. Différents des Mélanésiens par leur aspect physique (peau assez claire, yeux en amande, cheveux plats ou ondulés) issu...
  • OCÉANIE - Histoire

    • Écrit par Christian HUETZ DE LEMPS
    • 7 534 mots
    • 1 média
    ...d'adventistes, de mormons, etc. Dans d'autres archipels, au contraire, la «  théocratie » a duré longtemps, et parfois n'a peut-être pas totalement disparu : aux îles Cook, par exemple, la fameuse « loi bleue » fondée sur l'application du décalogue est restée en vigueur de 1830 à 1880 et la législation actuelle...
  • OCÉANIE - Ethnographie

    • Écrit par Daniel de COPPET, Jean-Paul LATOUCHE
    • 9 573 mots
    • 1 média
    ...d'utilisation du sol, selon qu'il s'agit d'atolls coralliens, comme ceux des îles Touamotou, ou d'îles hautes, souvent volcaniques, telles que Samoa, les îles Cook du Sud, les îles Australes, les îles de la Société. De plus, les îles continentales sont souvent montagneuses, parfois entourées d'un récif corallien...

Voir aussi