HYDROGRAPHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Lit fluvial

Lit fluvial
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Les crues et le lit majeur des rivières

Les crues et le lit majeur des rivières
Crédits : VMGROUP

vidéo

Cluse : formation par surimpression et antécédence

Cluse : formation par surimpression et antécédence
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Capture par déversement du val de l'Asne

Capture par déversement du val de l'Asne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tous les médias


Dans son sens le plus large et le plus courant, le mot « hydrographie » désigne la description des eaux à la surface du globe terrestre, qu'il s'agisse d'eaux marines ou d'eaux continentales. Mais, depuis le milieu du xxe siècle, les sciences de l'eau se sont diversifiées en fonction de la nature et du mode d'approche de leur objet : l'océanographie et l'océanologie (terme dont la création se situe au début des années soixante-dix) s'intéressent aux océans et aux mers ; l'hydrographie et l'hydrologie se limitent au domaine des eaux continentales.

L'hydrographie considérée dans sa dernière acception se propose de décrire et d'expliquer les caractéristiques des organismes définis par les eaux continentales, stagnantes ou courantes. On examinera ici ceux que développent les ruissellements et les écoulements, en laissant de côté le cas des dépressions fermées, ennoyées en permanence ou temporairement : lacs, lagunes, dépressions des régions karstiques et arides (cf. karst, lacs).

De tels organismes hydrographiques correspondent à une activité de transport des eaux courantes, qui assure l'évacuation des précipitations et d'une charge solide vers un niveau de base déterminé. Quand il s'agit de mers, le drainage est dit exoréique ; il est endoréique lorsqu'il concerne une dépression fermée.

Les phénomènes de ruissellement et d'écoulement engendrent des types d'organismes hydrographiques élémentaires différents, selon les conditions géologiques, topographiques et bioclimatiques qui les contrôlent. Leur aménagement tend à être tel que leur fonction d'évacuation soit assurée le mieux possible. Certains d'entre eux se groupent en réseaux hydrographiques aux caractéristiques variées. Tous tendent à adopter un profil d'équilibre en rapport avec les conditions qui président à leur développement.

Les types d'organismes hydrographiques élémentaires

On distingue couramment deux types d'organismes hydrographiques élémentaires : les organismes linéaires et les organismes diffus.

Les organismes linéaires

Stricte [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  HYDROGRAPHIE  » est également traité dans :

BASSIN SÉDIMENTAIRE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 4 690 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les bassins des socles hercyniens »  : […] Les combinaisons de formes de relief les plus riches et les plus complexes semblent caractériser les bassins sédimentaires des socles hercyniens. Ces traits se manifestent d'abord dans la gamme des formes structurales . Leur importance résulte des conditions favorables offertes à l' érosion différentielle, tant par le matériel rocheux que par la diversification de détail de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bassin-sedimentaire/#i_21497

DINARIDES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 5 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Caractères généraux »  : […] Les Dinarides forment un ensemble montagneux d'une altitude moyenne de 2 000 mètres avec, toutefois, quelques massifs plus élevés, le point culminant étant l'Olympe (2 917 m), en Thessalie grecque. On peut y distinguer trois sortes de montagnes : – Des montagnes calcaires occupent la façade adriatique et ionienne : nombreuses y sont les grottes, comme celles de Postonja en Slovénie, les plus gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinarides/#i_21497

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET MER MÉDITERRANÉE

  • Écrit par 
  • Fanny ADLOFF
  •  • 804 mots
  •  • 1 média

La Méditerranée est la mer semi-fermée la plus grande de la planète. Tel un océan miniature, c’est un bassin approprié pour étudier l’impact du changement climatique sur l’océan. Le temps de résidence de ses eaux (de l’ordre du siècle) étant plus faible que celui de l’océan global, une réponse rapide du système face aux changements est attendue dans cette région particulièrement vulnérable au cha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rechauffement-climatique-et-mer-mediterranee/#i_21497

TOPOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Raymond d' HOLLANDER
  •  • 5 316 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le levé topographique »  : […] Tout levé topographique, qu'il soit direct ou photogrammétrique, s'appuie : – sur le canevas géodésique ; en France, celui-ci présente une densité d'environ un point géodésique tous les 10 kilomètres carrés, dont les coordonnées rectangulaires sont publiées par feuille au 1 : 50 000 dans le système de projection Lambert ; – sur le canevas du nivellement général de la France, ensemble de quelques c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/topographie/#i_21497

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger COQUE, « HYDROGRAPHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrographie/