HYDRAVIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aéronefs conçus pour pouvoir décoller d'un plan d'eau et pour s'y poser. Le premier hydravion fut un simple planeur muni de flotteurs que Gabriel Voisin et Archdeacon firent décoller, en 1907, en le faisant remorquer sur la Seine par un canot automobile. Les premiers hydravions à moteur ne firent leur apparition que trois ans plus tard, grâce aux réalisations de Henri Fabre, en France, et de Glenn Curtis aux États-Unis. Dès lors, les hydravions connurent un développement tout à fait comparable à celui des avions proprement dits. La différence entre ces deux types de véhicules est que, par le fait même qu'il flotte puis qu'il déjauge lors de son décollage, l'hydravion pose aux constructeurs un certain nombre de problèmes d'hydrodynamique qui viennent s'ajouter aux problèmes d'aérodynamiques propres à l'aviation.

Hydravion

Hydravion

photographie

Le Français Henri Fabre (1882-1984) fit décoller le premier hydravion à moteur, en 1910. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Aux deux formes traditionnelles d'hydravions (modèles à flotteurs en catamaran et modèles à coque) s'ajoute un troisième type, dans lequel la flottaison et le déjaugeage sont assurés par des hydroskis. La possibilité pour un hydravion de se poser, en cas d'urgence, sur n'importe quel plan d'eau explique peut-être que ce soient les hydravions, plutôt que les avions, qui aient détenu entre les deux guerres mondiales un certain nombre de records dans des domaines variés (records de vitesse, de distance franchie, de charge utile). Ce sont également des hydravions qui ont inauguré, juste avant la Seconde Guerre mondiale, les traversées commerciales transocéaniques. Pendant la guerre, c'est tout naturellement à des hydravions qu'ont été dévolues les missions de détection des sous-marins et les opérations de mouillage de mines. Par la suite, des hydravions gros porteurs d'un type spécial ont trouvé une application spécifique dans la lutte contre les incendies de forêts. Grâce à leur agencement intérieur et à leur écope spéciale à grand débit, ces appareils parviennent, en rasant la surface d'un lac ou d'un étang, à se remplir en quelques secondes de plusieurs tonnes d'eau, qu'ils vont ensuite déverser sur les foyers d'incendie. La rapidité des manœuvres de remplissage leur permet ainsi de se livrer à un grand nombre d'allers et retours entre le lieu de l'incendie et celui de leur réapprovisionnement.

—  Bertrand DREYFUS

Écrit par :

  • : licencié ès sciences, bachelor of sciences, University of Chicago

Classification


Autres références

«  HYDRAVIONS  » est également traité dans :

AVIATION - Histoire de l'aviation

  • Écrit par 
  • Edmond PETIT, 
  • Pierre SPARACO
  • , Universalis
  •  • 10 062 mots
  •  • 36 médias

Dans le chapitre « De 1918 à 1939 »  : […] La Première Guerre mondiale n'était même pas terminée qu'un bombardier britannique Handley-Page 0/400 donnait le signal des liaisons pacifiques en reliant Londres au Caire au mois de juillet 1918, piloté par le major McLaren. Dans un premier temps, en effet, les nations disposant de nombreux surplus militaires vont s'appliquer à adapter les avions de guerre aux besoins du transport civil. Mais, av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aviation-histoire-de-l-aviation/#i_32818

FABRE HENRI (1882-1984)

  • Écrit par 
  • Bernard MARCK
  •  • 554 mots
  •  • 1 média

Ingénieur et aviateur français, père de l'hydraviation. Le nom d'Henri Marie Léonce Fabre, né à Marseille le 29 novembre 1882 dans une famille d'armateurs méditerranéens, reste indissociablement lié au premier vol d'un hydravion (dénommé jusqu'en 1913 hydro-aéroplane) effectué, le 28 mars 1910, sur l'étang de Berre, près de Martigues . Cet événement capital marque la naissance officielle de l'hyd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-fabre/#i_32818

SIKORSKY IGOR IVANOVITCH (1889-1972)

  • Écrit par 
  • Bernard MARCK
  •  • 369 mots

Constructeur d'avions russe naturalisé américain. Surnommé « Le Prince des hélices », Igor Sikorsky, né le 25 mai 1889 à Kiev, où il entreprend des études à l'Institut polytechnique, commence par réaliser deux hélicoptères qui ne décollent pas, que ce soit le premier doté de deux rotors bipales superposés et haubanés à l'aide de cordes à piano, ou le second équipé de deux hélices sustentatrices c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/igor-ivanovitch-sikorsky/#i_32818

VOISIN GABRIEL (1880-1973) & CHARLES (1882-1912)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 365 mots
  •  • 4 médias

Ingénieur français, Gabriel Voisin (né à Belleville-sur-Saône et mort à Ozenay, Saône-et-Loire), exploite à Lyon, avec son frère Charles (né à Lyon et mort dans un accident d'automobile à Corselles dans le Rhône), un atelier de mécanique. En 1905, il expérimente, sur la Seine, à Paris, un planeur biplan construit pour Blériot : tiré par un canot automobile, l'appareil s'élève à 150 mètres et se p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voisin-gabriel-et-charles/#i_32818

Pour citer l’article

Bertrand DREYFUS, « HYDRAVIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydravions/