MARINE MARCHANDE HISTOIRE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Grande-Bretagne et États-Unis

Grande-Bretagne et États-Unis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Trafic pétrolier

Trafic pétrolier
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Porte-conteneurs

Porte-conteneurs
Crédits : Roger Tully/ Getty Images

photographie


Pendant des siècles, la mer – voie de communication naturelle – a représenté pratiquement l'unique moyen de contact entre les peuples éloignés, le support de la plupart des échanges internationaux. Que le passé de la marine marchande – ensemble des navires de commerce et des hommes qui les servent – soit prestigieux est donc normal. De fait, toutes les transformations appréciables de l'économie des hommes ont influé sur la marine marchande. En sens inverse, celle-ci a largement contribué à façonner l'économie ; elle a notamment permis la naissance et le développement de certaines civilisations dont l'essor puis le déclin se confondent avec l'histoire de leur flotte de commerce. Certains auteurs ne font remonter son histoire qu'à la révolution industrielle du xixe siècle. Or, s'il est indéniable que la marine marchande, en tant qu'industrie, n'a vu s'édifier ses structures actuelles qu'avec le développement de la propulsion à vapeur et l'intensification des courants commerciaux, c'est là une transformation profonde, plus qu'un commencement, et l'importance des flottes de commerce apparaît plus grande encore dans l'histoire pré-contemporaine que dans le monde moderne.

Une telle évolution est avant tout imputable au fait que la marine marchande, bien qu'elle reste le mode de transport principal des échanges mondiaux de marchandises, a perdu le monopole des relations économiques internationales et son rôle, autrefois fondamental, d'instrument des rapports de domination économique. La fin du « pacte colonial » et, plus tard, quoique dans une moindre mesure, la chute du Mur de Berlin, ont en effet mis fin aux espaces réservés des grandes puissances, et favorisé un nouveau multilatéralisme des trafics maritimes.

Le déclin des flottes de pavillon national s'est accentué avec les deux chocs pétroliers des années 1970. La baisse de la croissance mondiale a réduit les échanges et fait chuter le prix du transport maritime. Cela s'est traduit pa [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MARINE MARCHANDE HISTOIRE DE LA  » est également traité dans :

AMALFI

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 386 mots

Ville de la province de Salerne, située sur la côte sud de la péninsule de Sorrente, au débouché de la minuscule vallée des Moulins entourée de falaises verticales qui l'isolent de l'arrière-pays. Le lieu semble avoir servi de refuge à des Campaniens fuyant les Lombards à la fin du vi e  siècle. D'abord comprise dans le duché byzantin de Naples, la ville est conquise par les Lombards en 836 ; elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amalfi/#i_17676

ANGO JEAN (1480-1551)

  • Écrit par 
  • Jean-Marcel CHAMPION
  •  • 392 mots

Armateur dieppois. Issu d'une famille d'origine rouennaise, fils d'armateur — son père arme le premier navire français connu qui ait atteint Terre-Neuve (voyage de La Pensée , 1508) —, Jean Ango transforme l'entreprise paternelle, déjà importante, en une grande affaire capitaliste de dimension nationale. Émule de Jacques Cœur par l'ampleur et la multiplicité de ses activités maritimes, bancaires e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-ango/#i_17676

ASSURANCE - Histoire et droit de l'assurance

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AUDINOT, 
  • Jacques GARNIER
  • , Universalis
  •  • 7 480 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le contrat d'assurance »  : […] Un tel transfert est rendu possible dès la Rome ancienne et le haut Moyen Âge, grâce au progrès des techniques juridiques, avec le « contrat d'emprunt » ou de « change maritime », emprunt gagé sur une certaine quantité de marchandises destinées à être expédiées au loin, et stipulant que, si les marchandises n'arrivaient pas à bon port, le prêteur perdait tout droit au remboursement de la somme prê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assurance-histoire-et-droit-de-l-assurance/#i_17676

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 632 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le déclin de l'hégémonie britannique sur l'Atlantique »  : […] Que les treize colonies anglaises de l'Amérique du Nord aient pu se rendre indépendantes est la preuve manifeste du déclin de l'hégémonie britannique sur l'océan Atlantique. L'Angleterre, en effet, fut incapable de rétablir son autorité dans ses colonies (1763-1781). Entre 1778 et 1780, les États-Unis, constitués depuis deux ans, sont déjà assez puissants pour s'assurer l'alliance de trois des cin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-atlantique/#i_17676

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les conditions matérielles »  : […] La chute de Constantinople (1453), la découverte du Nouveau Monde (1492), de l'Afrique occidentale, de l'Inde, la formation d'un empire-monde des Habsbourg (Saint Empire, Pays-Bas, Espagne, Italie, Nouveau Monde) bouleversèrent le paysage de l'Europe occidentale. Le fait que les Pays-Bas méridionaux aient su profiter davantage des innovations financières et économiques et jouer un rôle prépondéran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_17676

CASSITÉRIDES LES

  • Écrit par 
  • Isabelle NGUYEN HUU DONG
  •  • 316 mots

Îles qui jouaient dans l'Antiquité un rôle dans le trafic de l'étain ( kassitéros en grec). Concordant sur le fait que le commerce de ce métal animait les limites occidentales du monde connu, les textes comportent de nombreuses contradictions quant à la situation géographique des Cassitérides ; Hérodote ( Histoires , III, 115) avoue même sa complète ignorance à ce sujet. Certains modernes ont don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-cassiterides/#i_17676

CHARTE-PARTIE, droit maritime

  • Écrit par 
  • Jacqueline BARBIN
  •  • 314 mots

Contrat d'affrètement par lequel le propriétaire d'un navire loue celui-ci à d'autres personnes en vue du transport d'une cargaison. Dans la charte-partie, le propriétaire garde le contrôle de la navigation et de la gestion du navire, mais l'affréteur est responsable de la cargaison. Les navires qui ne sont pas affectés à des lignes régulières peuvent être affrétés sous diverses formes (au voyage, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charte-partie-droit-maritime/#i_17676

CHIOS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 117 mots
  •  • 1 média

Avec une superficie de 858 km 2 , Chios (Scio ou Chio, depuis le Moyen Âge), séparée de la côte turque par un détroit de 7 kilomètres, est la cinquième île de la mer Égée. Montagneuse au nord (1 297 m) et vallonnée au sud, elle présente dans sa partie centrale une plaine très fertile (Cambos) où est installé depuis l'Antiquité le chef-lieu de l'île (Chios). Cité prospère, dotée d'une marine de gue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chios/#i_17676

COLBERTISME

  • Écrit par 
  • Jean IMBERT
  •  • 4 803 mots

Dans le chapitre « La conquête commerciale du monde : les « compagnies » »  : […] Déjà, Richelieu pensait que le grand commerce international n'est pas l'affaire de particuliers, dont « les reins ne sont pas assez forts » mais de « compagnies » qui, protégées par le roi, grouperaient les capitaux et les bonnes volontés. L'échec de Richelieu (les compagnies créées sous son égide ont sombré lamentablement) est patent, car, selon le mot de Montchrestien, les Français « préfèrent v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colbertisme/#i_17676

CONVENTIONS MARITIMES

  • Écrit par 
  • Pierre-Marie HUET
  •  • 532 mots

Depuis la fin du xix e  siècle, des associations privées se sont efforcées, dans le cadre de rencontres appelées conférences, de porter remède aux disparités des codifications concernant le droit maritime. Ainsi, l'International Law Association (Bruxelles, 1873) a mis au point les règles d'York et d'Anvers sur les avaries communes ainsi que les règles de La Haye sur les transports sous connaisseme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conventions-maritimes/#i_17676

CONVENTION SOLAS

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 1 293 mots
  •  • 1 média

La Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer, connue généralement sous le nom de convention Solas (International Convention for the Safety of Life at Sea), a pour objet de spécifier un certain nombre de normes standards minimales relatives à la construction et à l'exploitation des navires de commerce, afin de garantir la sécurité des équipages, des passagers et des na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/convention-solas/#i_17676

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 403 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Domination et exploitation »  : […] L'augmentation du capital financier en provenance des États-Unis se manifeste dans les mines par l'installation à Cuba, en 1883, de la Bethlehem Pennsylvania Steel, sous le nom de Juragua Iron Co., qui obtient la concession de l'exploitation exclusive du fer de la province de Santiago. À partir de ce moment, les grands trusts américains remplacent les compagnies anglaises et possèdent le monopole […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuba/#i_17676

EAUX TERRITORIALES

  • Écrit par 
  • Alain-Philippe CRESSARD
  •  • 1 060 mots

En droit international, on entend par eaux territoriales, ou mer territoriale, l'espace maritime intermédiaire entre les eaux intérieures (lacs, estuaires ou baies) et la haute mer, espace compris entre la ligne de base de la mer territoriale côté terre et une ligne idéale qui, établie à la limite de la haute mer, est définie par l'État côtier et portée à la connaissance de la communauté internati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eaux-territoriales/#i_17676

ÉGÉEN MONDE

  • Écrit par 
  • Olivier PELON
  •  • 11 168 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La ville de Troie »  : […] Pendant toute l'époque néolithique, le monde égéen est étroitement tributaire de l'Anatolie. C'est à partir de l'Anatolie encore que le travail du métal va se diffuser en Égée vers la fin du IV e millénaire. Ce pays, riche en mines et en forêts, a très tôt connu le métal : au VII e millénaire déjà, la métallurgie du cuivre semble avoir été pratiquée sur le plateau à Chatal Hüyük et les objets de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monde-egeen/#i_17676

ÉGYPTE - Géographie

  • Écrit par 
  • Éric DENIS
  •  • 5 784 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les déserts et le canal »  : […] Moins de 2 p. 100 de la population vit dans les déserts et sur les littoraux. De 1986 à 1996, les pôles touristiques de la mer Rouge, les nouvelles bonifications et les activités minières ont attiré moins de 3 p. 100 de la croissance démographique, soit 300 000 personnes – et seulement des hommes, signe de migrations temporaires. Même l'axe du canal de Suez n'a pas eu grande incidence sur le redé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-geographie/#i_17676

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Une économie fondée sur l'agriculture et le commerce »  : […] Le pays est foncièrement rural. La géographie y détermine trois zones fondamentales. D'abord l'Espagne humide de la côte cantabrique avec ses prairies et ses vergers, considérée à l'époque comme pauvre. Puis l'Espagne méditerranéenne, au climat chaud et sec, où s'opposent le secano , collines où règne l'association classique blé-vigne-olivier, et le regadío , plaines irriguées peu étendues, mais t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_17676

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les motivations économiques »  : […] Les motifs économiques sont sous-jacents dans les toutes premières découvertes. L'exploration de la côte africaine commencée sous l'impulsion du prosélytisme religieux se soutient très vite par l'intérêt commercial. Le profit matériel n'est plus seulement le « revenant-bon » de la croisade. Il lui est consubstantiel. L'accès direct aux sources d'approvisionnement des épices et de la soie est au c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explorations/#i_17676

FLÛTE, navire

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 81 mots

Lourd bateau à voiles, d'origine hollandaise, destiné aux transports de marchandises. Étienne Cleirac mentionne la flûte dans ses Termes de marine (1634) et Colbert évoque les flûtes « à grand ventre », de 300 à 500 tonneaux, « navigués par peu d'hommes vers les Indes orientales ». Un bâtiment de guerre, transformé en navire de commerce, mais conservant une partie de ses bouches à feu disposées s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flute-navire/#i_17676

GIBRALTAR

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 2 289 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Importance stratégique et économique »  : […] L'occupation de Gibraltar par l'amiral anglais George Rooke, en 1704, ouvre le destin moderne du Rocher. Le traité d'Utrecht, en avril 1713, l'attribue à la Couronne anglaise avec deux restrictions : dans le cas où la monarchie britannique s'en déferait, l'Espagne aurait un droit de préemption ; l'administration anglaise veillerait à ce que Gibraltar ne constitue pas un foyer de contrebande. Au x […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gibraltar/#i_17676

GRÈCE - Espace et société

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL
  •  • 6 408 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'échange : consommation intérieure et mondialisation »  : […] Le commerçant grec est aussi vieux que l'histoire du pays. Et la croissance économique a encore accru toutes les formes d'échanges. La prolifération dans l'ensemble des régions des grandes chaînes de distribution n'a pas fait disparaître la boutique à tout vendre ( pantopolion ) ou, plus communément encore, le kiosque. Ils confirment l'impression d'économie à deux vitesses, beaucoup plus que d'arc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-espace-et-societe/#i_17676

HANSE

  • Écrit par 
  • René FEDOU
  •  • 3 196 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Bateaux et activité commerciale »  : […] Seuls les engins et l'équipage dont ils étaient pourvus distinguaient les vaisseaux de guerre de la Hanse des navires de commerce, les célèbres cogues ( Kogge ), qui par leurs dimensions (30 mètres de long, 7 de large, 3 de tirant d'eau), par leur rapidité accrue grâce au gouvernail d'étambot, assurèrent aux hanséates leur supériorité maritime dans les mers septentrionales aux xiii e et xiv e si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hanse/#i_17676

INDONÉSIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Muriel CHARRAS, 
  • Manuelle FRANCK
  •  • 5 802 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Des frontières nationales héritées de la période coloniale »  : […] La mer est un facteur d'unification de l'archipel indonésien comme de la partie insulaire de l'Asie du Sud-Est. Les migrations austronésiennes ont mené depuis Taïwan, par voie maritime, les populations qui occupent aujourd'hui la majeure partie de l'Asie du Sud-Est insulaire, péninsule malaise comprise, à partir de 3000 avant notre ère. Les échanges maritimes acheminant les produits de l'archipel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indonesie-geographie/#i_17676

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « L'arrivée des Occidentaux et la fin des guerres féodales »  : […] Vers 1543, les Portugais abordèrent Tanegashima, petite île au sud de Kyūshū ; en 1549, saint François Xavier débarquait à Kagoshima . Durant son séjour de plus de deux ans, François se rendit à Kyōto ravagé par la guerre civile, puis fonda les premières églises dans la région de Yamaguchi et dans celle de Funai, en l'île de Kyūshū, dont le seigneur Ōtomo allait plus tard se convertir au christia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_17676

LÉON, Bretagne

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 780 mots

Rien n'est, en Bretagne, plus nettement individualisé que le pays léonard : ce peuple « sévère », de forte piété catholique, alliant le « puritanisme gallois » à la « démocratie cléricale », se distinguait du reste de la Basse-Bretagne et par son dialecte et par la faiblesse du rôle joué par le domaine congéable. Le pays léonard s'identifie avec l'ancien diocèse de Saint-Pol-de-Léon : 4 villes, 81 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-bretagne/#i_17676

LORIENT

  • Écrit par 
  • Jean OLLIVRO
  •  • 776 mots
  •  • 1 média

Du passé prestigieux de la ville créée sous Louis XIV pour asseoir la prospérité de la Compagnie des Indes orientales, il ne reste que le nom. Lorient a en effet été très largement détruite en 1943, à l'exception de quelques faubourgs et de l'importante base sous-marine allemande de Keroman, qui était précisément la cible des avions britanniques et américains. De ce drame et d'une reconstruction e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorient/#i_17676

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Permanences et mutations »  : […] Du fait de la raréfaction des échanges à long rayon, les tendances « cantonalistes » se sont renforcées, avec l'association plaine-montagne et les étroites navigations côtières. Les grands courants sont lents à reprendre, gênés par la conjoncture économique, les troubles politiques, les épidémies, les exploits des corsaires grecs. Dans les années 1835-1845, entre ces mondes en grande partie isolés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_17676

MEXIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Henri ENJALBERT, 
  • Roland LABARRE, 
  • Cécile LACHENAL, 
  • Jean A. MEYER, 
  • Marie-France PRÉVÔT-SCHAPIRA, 
  • Philippe SIERRA
  •  • 32 124 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La « siesta colonial » »  : […] Les trois siècles de la période coloniale correspondent à la domination des idées mercantilistes. Les colonies ne doivent servir qu'à la prospérité de la métropole et leurs échanges ne se faire qu'avec elle, selon le système dit de l'exclusif. L'empire espagnol apparaît ainsi comme un coffre rempli d'or et d'argent, que les corsaires des autres pays, et les pirates de la région, essayent de pill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mexique/#i_17676

MOUSSON

  • Écrit par 
  • René CHABOUD, 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 6 608 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Un terme de navigation  »  : […] Le mot « mousson » fut inventé par les navigateurs utilisant les vents alternants qu'ils désignaient ainsi pour traverser la mer d'Oman à la voile. Depuis l'Antiquité, en effet, les entrepôts de la côte du Malabar au sud-ouest de l'Inde (Cranganore et, plus tard, Calicut, Cochin) n'ont cessé d'exporter des épices vers le monde méditerranéen. Aux productions locales s'ajoutaient des épices venan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mousson/#i_17676

NANTES

  • Écrit par 
  • François MADORÉ
  • , Universalis
  •  • 1 266 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une ville portuaire tournée vers l’Atlantique »  : […] La ville, dont le nom viendrait des Namnètes, peuple armoricain qui y aurait établi sa capitale, est devenue un centre du commerce sous les Romains. Pillée par les Normands puis occupée par eux de 834 à 936, Nantes fait l'objet, tout au long du Moyen Âge, d'une lutte incessante entre les comtes de Nantes et la maison de Rennes. Durant les guerres de Religion, la ville rejoint la Ligue des catholi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nantes/#i_17676

NIARCHOS STAVROS (1909-1996)

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET
  •  • 674 mots

Né en 1909 dans la famille d'un petit minotier de la région de Sparte, Stavros Niarchos émigre aux États-Unis à l'âge de vingt ans. Après des études de droit à l'université d'Athènes, avec 25 000 livres sterling, il achète son premier bateau en 1935 et commence à bâtir son empire grâce au pavillon de complaisance panaméen. En 1940, il est à la tête de quatorze cargos loués aux Américains et se spé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stavros-niarchos/#i_17676

NORVÈGE

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 24 720 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Redressement économique »  : […] À l'issue du conflit, le pays se retrouvait très appauvri : 20 p. 100 de la fortune nationale perdue, plus de la moitié de la marine marchande coulée, la valeur des armements de pêche réduite de plus de 40 p. 100, celle de l'industrie de plus de 30 p. 100. Les tâches de la reconstruction rassemblèrent toutes les énergies. Les difficultés financières avaient pour corollaire le maintien et l'extens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norvege/#i_17676

ONASSIS ARISTOTE (1906-1975)

  • Écrit par 
  • Raymond MORINEAU
  •  • 735 mots

Célèbre armateur grec et l'un des hommes les plus riches du monde (sa fortune était évaluée à un milliard de dollars), Aristote Onassis fut en même temps une personnalité mondaine extrêmement en vue. Fils d'un riche marchand de tabac, il naît à Smyrne (aujourd'hui Izmir). La prise de la ville par les Turcs en 1922 ruine sa famille, qui s'enfuit en Grèce, d'où le jeune Aristote part l'année suivant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote-onassis/#i_17676

PATRIMOINE PORTUAIRE EN EUROPE

  • Écrit par 
  • Louis BERGERON
  •  • 2 552 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un véritable patrimoine industriel »  : […] Le port de commerce maritime et fluvial est un extraordinaire instrument de manipulation de biens matériels de toute nature (de transit de passagers aussi, bien sûr) qui est né à l'extrême fin du xviii e  siècle et qui a proliféré au cours du xix e et encore au début du xx e  siècle : mais cette manipulation massive a subi l'impulsion de la révolution industrielle, qui venait amplifier considérab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-portuaire-en-europe/#i_17676

PAVILLON, droit maritime

  • Écrit par 
  • Patricia BUIRETTE
  •  • 1 003 mots

Arboré à la poupe d'un navire, le pavillon est une pièce d'étoffe qui, frappée aux couleurs de l'État dont ce navire est le ressortissant, sert à en indiquer la nationalité. Le navire peut pourtant se trouver sous un pavillon — dit de complaisance — ne correspondant pas à un État avec lequel il possède un lien effectif. Dans des conditions particulières, certains navires peuvent aussi arborer un p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pavillon-droit-maritime/#i_17676

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Analyse socio-économique »  : […] Les Pays-Bas n'ont jamais plus connu un siècle d'Or comparable au xvii e . Mais on ne saurait affirmer que la prospérité et le bien-être de la population y aient été moindres que dans le reste de l'Europe. Tout au contraire ! À la fin des années trente, les Pays-Bas n'étaient toujours pas un pays industrialisé au sens traditionnel du terme. Au cours du xix e  siècle, ils n'avaient pas vu naître un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_17676

PERSIQUE GOLFE

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 852 mots

Site qui constitue, avec ses prolongements (plaines alluviales de Mésopotamie et du Khūzistan), une dépression située entre la plate-forme arabique et les chaînes sud-ouest du Zagros iranien. Le golfe Persique proprement dit est une mer fermée dont les fonds ne dépassent 100 mètres qu'au détroit d'Ormūz, les plus faibles profondeurs se trouvant du côté arabe ; cela facilite l'exploitation sur plat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/golfe-persique/#i_17676

PHÉNICIENS

  • Écrit par 
  • Hélène BENICHOU-SAFAR, 
  • Paul PETIT
  •  • 6 298 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Marine et commerce »  : […] L'activité commerciale des Phéniciens n'est pas seulement maritime, car leur côte n'est pas éloignée, grâce aux cols d'où descendent les fleuves côtiers à l'aplomb de Byblos et surtout de Tyr, de la route des caravanes qui, venant de l'Euphrate, gagnaient l'Égypte par la haute Syrie, l'Oronte, la dépression de la Békaa et la Palestine. Les villes s'efforcèrent toujours de s'entendre avec les royau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheniciens/#i_17676

PORTS MARITIMES

  • Écrit par 
  • Geoffroy CAUDE, 
  • Paul SCHERRER
  •  • 8 512 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Développement portuaire »  : […] L'histoire du développement des ports de commerce est étroitement liée à celle de la navigation maritime et à la géographie du commerce mondial. En se limitant à la période contemporaine (de la fin du xix e à nos jours), et pour simplifier la présentation générale de leur utilisation, quatre étapes successives de développement sont souvent retenues : le port traditionnel, le port industriel, le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ports-maritimes/#i_17676

PRÊT À LA GROSSE AVENTURE

  • Écrit par 
  • François REBUFFAT
  •  • 245 mots

Un document remarquable sur le contrat de prêt maritime « à la grosse aventure » est consigné dans le Contre Lakritos , un plaidoyer concernant un procès de droit maritime, rédigé vers 340 avant l'ère chrétienne, parfois attribué à Démosthène mais dont l'auteur serait plutôt un orateur de son entourage. On y apprend que le navire et sa cargaison servent de gage au prêt mais que, si cela se révèle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pret-a-la-grosse-aventure/#i_17676

RHIN

  • Écrit par 
  • Gabriel WACKERMANN
  •  • 2 667 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le poids de l'histoire »  : […] Avant même toute régularisation et tout aménagement de son cours, le Rhin a marqué de son empreinte tant les sociétés riveraines que les échanges entre le nord et le sud de l'Europe. Couloirs rhénan et rhodanien ou arc alpin furent utilisés par les axes routiers reliant la mer du Nord à la Méditerranée. La voie d'eau constituait déjà un relais partiel pour les charrois. Participèrent ainsi au tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhin/#i_17676

RHODES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 3 092 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rhodes unifiée »  : […] Le plan de la nouvelle ville aurait été établi, selon Strabon (XIV, 2, 9), par Hippodamos de Milet – ce qui revient à conférer à ce dernier une longévité peu vraisemblable, même si l'on accepte la date haute de 408 avant J.-C., que propose Diodore de Sicile (XIII, 75) pour la fondation de Rhodes. Toujours est-il qu'elle procède de cet urbanisme rationaliste dont on attribue l'invention à Hippodamo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhodes/#i_17676

ROUGE MER

  • Écrit par 
  • Colette DUBOIS, 
  • Jean-Pierre PINOT
  • , Universalis
  •  • 9 696 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De l'Antiquité à la période ottomane »  : […] Au cours de ces siècles, malgré les obstacles naturels (courants et vents saisonniers souvent violents, côtes inhospitalières), malgré les vicissitudes politiques, la navigation en mer Rouge ne cesse de s'affirmer. Si, dans un premier temps, les marins se limitent aux rivages de cette mer semi-fermée, une fois surmontés les périls de la porte des Lamentations, ils poursuivent, avec plus ou moins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-rouge/#i_17676

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « La prospérité »  : […] Leur chance a été de régner dans une époque exceptionnellement favorisée par une série de facteurs positifs. Après les pestes, et avec la menace chronique de l'épidémie, la population se relève progressivement, et l'Angleterre passe de moins de trois millions à plus de quatre millions d'habitants au cours du xvi e siècle. À l'inflation toute relative des hommes s'ajoute, surtout après 1540, celle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_17676

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 734 mots
  •  • 46 médias

Dans le chapitre « Explorations et découvertes »  : […] L'ère de l'expansion est relativement tardive. L'Angleterre a été devancée par les royaumes ibériques – Espagnols et Portugais visant même, à la fin du xv e  siècle, à un partage du monde après l'arbitrage pontifical de 1493. Les Tudors, pas plus que les Valois français, n'ont jamais souscrit à cette prétention. Mais la prétendue vocation maritime du royaume n'existe pas, le pays vit de la terre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-l-empire-britannique/#i_17676

SAINT-MALO

  • Écrit par 
  • Jean MEYER, 
  • Jean OLLIVRO
  •  • 1 647 mots
  •  • 1 média

Située sur la côte nord de la Bretagne, dans l'actuel département d'Ille-et-Vilaine, Saint-Malo offre le curieux exemple de la création d'une capitale d'un petit pays en trois étapes. À la veille de la conquête romaine, la civitas des Coriosolites (dont la majeure partie a formé, par la suite, l'évêché de Saint-Malo) s'étend de la baie du Mont-Saint-Michel à celle de Saint-Brieuc, et s'enfonce d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-malo/#i_17676

SÉVILLE

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Universalis
  •  • 1 705 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une ville d'art et de commerce »  : […] Dès l'Antiquité, Hispalis exporte vers Rome l'huile d'Andalousie. Son importance ne pouvait cependant être comparée à celle de la cité toute voisine d'Italica, dont les dépouilles viendront, au moment de la Renaissance, embellir les riches demeures des patriciens sévillans. À l'époque wisigothique, Séville émerge nettement et devient la métropole religieuse de la Bétique. Son évêque, Léandre, réu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seville/#i_17676

SUEZ CANAL DE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Universalis
  •  • 3 032 mots
  •  • 7 médias

Le projet d'ouvrir une voie de communication maritime entre la mer Méditerranée et la mer Rouge avait été conçu et réalisé dès la plus haute antiquité, par les pharaons. Mais il ne s'agissait alors que d'une voie d'eau précaire, détruite au viii e  siècle après J.-C., et c'est seulement en 1869 que les deux mers furent réunies par un véritable canal, accessible aux plus grands navires de l'époq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canal-de-suez/#i_17676

TECHNIQUES HISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 7 215 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Le Moyen Âge et la Renaissance »  : […] Le dynamisme du x e  siècle occidental a eu pour conséquence à long terme l'émergence d'une unité européenne. Entre le xii e et le xv e  siècle, l'Europe occidentale va renaître sous l'influence de facteurs fort variés : l'avènement du moulin à eau comme nouveau moteur du développement rural et urbain, les perfectionnements de l'agriculture ou encore l'horloge mécanique qui, apparue au xiii e  s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-techniques/#i_17676

VÉNÉTIE

  • Écrit par 
  • Michel ROUX
  •  • 471 mots
  •  • 1 média

Région de l'Italie du Nord-Est, la Vénétie peut se définir de plusieurs façons. Au sens large, c'est la plaine d'Italie du Nord à l'est du lac de Garde, avec ses annexes montagnardes, c'est-à-dire l'essentiel de la région que Venise a historiquement dominée et organisée. Sensible au prestige du nom de Venise, le nationalisme italien de la fin du xix e  siècle a étendu le concept de Vénétie aux rég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venetie/#i_17676

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise ODIER, Yves POULIZAC, Martine RÉMOND-GOUILLOUD, « MARINE MARCHANDE HISTOIRE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-marine-marchande/