HISTOIRE ATLANTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Traite des Noirs

Traite des Noirs
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie

Révolte des esclaves noirs de Saint-Domingue, XVIIIe siècle

Révolte des esclaves noirs de Saint-Domingue, XVIIIe siècle
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie


Rejet des hiérarchies entre civilisations

Comment définir le rôle des Européens dans la construction du monde atlantique ? Cette question, plus complexe qu'il n'y paraît, traverse tous les travaux atlanticistes. Il s'agit à la fois de penser la place fondamentale qu'occupent les populations d'origine européenne dans la formation des réseaux d'échange atlantique et de récuser l'européocentrisme. Les Européens ont ouvert de nouvelles routes maritimes, exploré et conquis d'immenses territoires qu'ils se sont appropriés, déporté douze millions d'Africains vers les îles de l'Atlantique et le Nouveau Monde. Mais ils ne furent pas les seuls acteurs de l'histoire, comme l'historiographie traditionnelle tend à l'accréditer. L'histoire atlantique cherche donc à écrire cette histoire sans adopter le point de vue européen, que ce soit pour le louer ou le critiquer. Elle rappelle aussi que la construction du monde atlantique a compté avec l'action, souvent décisive, des Africains et des Amérindiens. Parfois inspirées par les courants des postcolonial ou des subaltern studies, beaucoup d'études insistent sur l'apport des Noirs et des Indiens dans la construction du monde atlantique, pas seulement en termes de main-d'œuvre réductible à des tableaux statistiques, mais en tant qu'agents actifs, conscients et relativement autonomes de cette histoire. Ainsi, la révolution haïtienne, qui fut la seule révolte d'esclaves et de mulâtres débouchant sur la formation d'un État souverain qui abolit l'esclavage et la domination coloniale, constitue l'un des axes majeurs de l'histoire atlantique. Les atlanticistes n'oublient toutefois pas que les relations de pouvoir étaient largement dominées par les souverainetés européennes.

Révolte des esclaves noirs de Saint-Domingue, XVIIIe siècle

Révolte des esclaves noirs de Saint-Domingue, XVIIIe siècle

Photographie

La révolte des esclaves noirs de la colonie française de Saint-Domingue, en 1791, menée par Toussaint Louverture, conduira à la fondation de la nation haïtienne et à l'abolition de l'esclavage. 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

La tension entre, d'une part, la volonté de souligner les capacités d'action des non-Européens, et, d'autre part, la nécessité de rappeler les cadres de la domination impériale, a stimulé les études de cas limites où certains Africains ou Amérindiens parviennent à se libérer de leur situat [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Nantes

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Clément THIBAUD, « HISTOIRE ATLANTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-atlantique/