HISTOIRE ATLANTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire atlantique, histoire globale

Le souci fondamental de la nouvelle histoire atlantique consiste à comprendre l'émergence de sociétés nouvelles à partir des liens tissés entre l'Europe, l'Afrique et les Amériques. Cet objectif détermine une chronologie précise, allant de la circumnavigation de l'Afrique par les Portugais au xve siècle jusqu'à l'abolition des systèmes esclavagistes en Amérique à la fin du xixe siècle.

L'histoire atlantique propose un ensemble de thèmes, articulés par différents types d'interactions entre les peuples européens et non européens. À ce titre, l'esclavage représente l'une des problématiques fondamentales de l'histoire atlantique. Celle-ci définit aussi une méthode, fondée avant tout sur l'analyse relationnelle des sociétés concernées. L'histoire atlantique privilégie une échelle d'analyse globale même lorsqu'il s'agit d'études de cas locaux. Enfin, elle isole un objet : l'espace atlantique, considéré comme une unité cohérente de l'espace mondial.

L'ampleur du projet a permis d'aborder maints sujets traditionnels pour les renouveler : c'est le cas de la construction du système de traite négrière, des relations inter- ou intra-impériales, du développement de l'économie coloniale...

L'un des apports fondamentaux de la perspective atlantique est de comprendre les processus locaux à la lumière d'un contexte global, au rebours de la microstoria italienne (microhistoire). Nées des échanges transocéaniques, les sociétés de l'Atlantique aux époques moderne et contemporaine ne peuvent s'expliquer qu'en référence à un système d'analyse global. C'est pourquoi les atlanticistes récusent le comparatisme au profit d'une histoire des connexions et des circulations à grande échelle : il s'agit moins de comparer la société côtière de l'Angola et les Noirs du Brésil qui en furent déportés, que d'étudier les liens qui, entre les deux rivages, ont forgé la construction des communautés serviles brésiliennes et transformé leurs régions d'origine en Afrique.

D'après l'historien britannique David Armitage, le souci de mettre l'accent sur les relations a fait prendre trois formes distinctes aux études atlantiques : circum-, trans- et cis- atlantique. La première – circum – explique comment se construit le réseau connectif de l'espace océanique, tandis que la seconde – trans – s'intéresse plutôt à la reconfiguration et à la redéfinition des sociétés concernées par l'essor des circulations (de biens, de personnes et d'idées). La troisième – cis – s'attache aux effets de l'insertion d'un lieu ou d'un groupe dans le réseau atlantique. Ainsi, une étude de l'historienne Rachel Moore essaie de montrer comment une petite cité de l'intérieur du Mexique fut modelée par les échanges transatlantiques (Forty Miles from the Sea : Xalapa, the Public Sphere, and the Atlantic World in Nineteenth-Century Mexico, 2011).

Dans ces conditions, les atlanticistes privilégient les thématiques où la dimension relationnelle et l'échelle globale apparaissent nettement : les équipages transnationaux de pirates (Marcus Rediker & Peter Linebaugh, L'Hydre aux mille têtes. L'histoire cachée de l'Atlantique révolutionnaire, 2009) ; les ports et les navires ; la traite, l'esclavage et le travail forcé ; la dimension racialisée des hiérarchies sociales et le métissage ; la contrebande et les marchands. À des degrés divers, ces travaux montrent que les sociétés atlantiques en général, et pas seulement américaines, naissent de l'enchevêtrement (entanglement) et des contacts transnationaux. Dans le but de sortir de l'enfermement que les nationalismes ont longtemps imposé aux études historiques, afin de mieux comprendre, aussi, une époque qui ignorait le principe de nationalité, les historiens atlanticistes privilégient également les processus ou les trajectoires personnelles qui déjouent le cloisonnement des empires et des royaumes. Par exemple, la dimension trans-impériale domine dans les échanges interlopes des Caraïbes. Les atlanticistes récusent, dans leur ensemble, le réflexe consistant à écrire l'histoire d'un pays à partir de ses frontières actuelles, comme si la construction des États-nations était le seul axe d'intelligibilité – linéaire – du passé.

Traite des Noirs

Photographie : Traite des Noirs

Des Africains arrachés à leur terre sont enchaînés et entassés dans la cale d'un navire négrier. Après la traversée de l'Atlantique, ils seront esclaves au Nouveau Monde. Gravure, 1835. 

Crédits : Rischgitz/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Traite des Noirs

Traite des Noirs
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie

Révolte des esclaves noirs de Saint-Domingue, XVIIIe siècle

Révolte des esclaves noirs de Saint-Domingue, XVIIIe siècle
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Nantes

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

2-28 février 2022 Ukraine – Russie. Intervention militaire russe en Ukraine.

Quelques heures plus tard, Vladimir Poutine prononce un discours dans lequel il présente l’Ukraine comme « une partie inaliénable de notre histoire », « entièrement et complètement créée par la Russie […] bolchévique », et annonce la reconnaissance par Moscou de l’indépendance des « républiques » de Donetsk et Louhansk, ainsi que l’envoi dans celles-ci de troupes russes chargées du « maintien de la paix ». […] Lire la suite

1er juin 2009 France – Brésil. Crash aérien entre Rio de Janeiro et Paris

Le 1er, un Airbus A330 d'Air France, qui assurait le vol AF447 Rio de Janeiro-Paris, disparaît dans l'Atlantique au large des côtes brésiliennes, faisant deux cent vingt-huit morts. C'est la plus grave catastrophe de l'histoire de la compagnie. Les opérations de secours menées durant les semaines suivantes permettent de retrouver cinquante et un corps, mais pas les boîtes noires de l'avion. […] Lire la suite

4-29 octobre 1983 O.T.A.N. – Europe de l'Est. Enlisement des négociations Est-Ouest et manifestations pacifistes à propos des armements nucléaires

Les deux plus importantes réunissent 500 000 personnes à La Haye (le plus grand rassemblement de l'histoire des Pays-Bas) et 100 000 à Copenhague. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Clément THIBAUD, « HISTOIRE ATLANTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-atlantique/