HALL STUART (1932-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sociologue et politologue, Stuart Hall est un pionnier de l’anthropologie culturelle britannique, à l’enseigne des cultural studies.

Il acquiert une certaine notoriété internationale en 1979, lorsqu’il invente le terme « thatchérisme » pour désigner les profonds changements politiques, économiques et culturels imposés par le nouveau Premier ministre conservateur, Margaret Thatcher. Il s’en prend ensuite aux politiciens et penseurs de gauche, leur reprochant de sous-estimer la popularité durable du thatchérisme au sein d’une classe ouvrière désabusée et d’avoir manqué de répliquer aux aspects les plus durs de la politique gouvernementale par la seule alternative qui s’imposait : des politiques, réorientées sur le multiculturalisme, sur l’environnementalisme et sur les droits civiques.

Stuart McPhail Hall naît le 3 février 1932 à Kingston (Jamaïque). Ayant débuté ses études au Jamaica College, il obtient en 1951 une bourse d’étude en lettres au Merton College, à Oxford. Le milieu universitaire lui rappelle brutalement la couleur sombre de sa peau et son origine métisse, lui donnant le sentiment de ne pas être à sa place en Angleterre – mais, déjà en Jamaïque, où la couleur de peau jouait un rôle discriminant dans la société, ses propres parents lui interdisaient de fréquenter des enfants à la peau plus sombre.

En 1957, Stuart Hall abandonne ses études de littérature et commence à développer une théorie de « l’encodage/décodage », destinée à analyser la façon dont les gouvernants communiquent avec les masses à travers la culture populaire et comment ceux qui reçoivent ces messages les interprètent. En 1960, il fonde la New Left Review, une revue de science politique d’inspiration marxiste dont il sera le premier rédacteur en chef jusqu’en 1961. Successivement chercheur (1964-1968), directeur par intérim (1968-1972) et directeur (1972-1979) du très innovateur Centre for Contemporary Cultural Studies de l’université de Birmingham, il rejoint en 1979 la faculté de sociologie de l’Ope [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  HALL STUART (1932-2014)  » est également traité dans :

MÉDIAS - Sociologie des médias

  • Écrit par 
  • Jacques GERSTLÉ
  •  • 7 324 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les « cultural studies » »  : […] La réception des médias par le public est et reste toujours la grande inconnue dans les études de communication. Après avoir cherché « ce que les médias font aux gens » (la question des effets), on a donc cherché ce que « les gens font des médias ». Et cette recherche a donné lieu à deux grands types d'approche. L'une représentée par le modèle dit des usages et satisfactions s'attachait à décrire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medias-sociologie-des-medias/#i_47873

THE COLOR LINE. LES ARTISTES AFRICAINS-AMÉRICAINS ET LA SÉGRÉGATION

  • Écrit par 
  • Lamia DZANOUNI, 
  • Olivier MAHEO
  •  • 1 328 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un tournant militant : des artistes en marche »  : […] Les conséquences de la Grande Dépression de 1929 et du New Deal vont favoriser un art engagé. Les projets du gouvernement fédéral et notamment celui de la FSA (Farm Security Administration) valorisent le travail d’artistes radicaux, tels Ben Shahn et Dorothea Lange. Gordon Parks, jeune photographe noir, s’inspire de leur langage. Il écrit : « J'ai compris qu'un appareil photo pouvait être une arm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-color-line-les-artistes-africains-americains-et-la-segregation-exposition/#i_47873

Pour citer l’article

« HALL STUART - (1932-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stuart-hall/