LABROUSTE HENRY (1801-1875)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte français, Henry Labrouste a introduit avec autorité l'emploi du fer et de la fonte dans les édifices les plus nobles. Après de brillantes études au collège Sainte-Barbe, Labrouste est admis à l'École nationale des beaux-arts en 1819. Il suit les cours d'architecture de Le Bas et de Vaudoyer père. Il est successivement lauréat du prix départemental (1823) et du grand prix de Rome (1824). Pendant son séjour romain, il se lie d'amitié avec Félix Duban, Léon Vaudoyer et Duc qui lui font connaître les théories fonctionnalistes de Jean Nicolas Louis Durand, professeur d'architecture à l'École polytechnique. Son travail de cinquième année (1829), la restauration des temples de Paestum, provoque une vive émotion dans les milieux de l'Académie. Il restitue, pour les temples, une structure en contradiction avec les travaux de ses prédécesseurs et propose une décoration polychrome. Il est soutenu avec chaleur par Horace Vernet qui offre sa démission de directeur de l'Académie de France à Rome (1830).

Cette querelle contre l'Académie rejette Labrouste, très respectueux de l'Antiquité, dans le clan des romantiques. Les élèves de l'École des beaux-arts, en rébellion, lui demandent d'ouvrir un atelier. Pendant un quart de siècle (1830-1857), Labrouste va inculquer à ses élèves l'idée que l'architecture est l'« art de bâtir », qu'il est nécessaire d'adapter les formes et le décor au programme. Cette même querelle éloignera le jeune architecte des grands travaux. Pendant près de dix ans, il n'aura que des postes de second ordre. Il prend part à de nombreux concours : ses projets audacieux seront souvent couronnés, mais les commandes ne suivront jamais. C'est le cas de l'hospice d'aliénés de Lausanne, et de la prison d'Alexandrie (Italie). Inspecteur des fêtes sous Alavoine, il est chargé, en 1840, d'organiser avec Visconti le retour des cendres de l'Empereur. On lui demande, en 1838, un projet pour une nouvelle bibliothèque Sainte-Genevi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  LABROUSTE HENRY (1801-1875)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

  • Écrit par 
  • Henri POUPÉE
  •  • 4 344 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les espaces couverts »  : […] Un pont n'a d'autre but que de soutenir une portion de voie à l'aide d'une poutre ou d'un arc ; et le métal, à lui seul, peut remplir ce rôle. Il en va tout autrement de la couverture d'un espace ; les fonctions se diversifient, et l'ossature de fer doit se compléter d'une enveloppe isolante posant de délicats problèmes de jonction. C'est curieusement à la crainte des incendies qu'il faut attribue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-fer-et-fonte/#i_14738

HISTORICISME, art

  • Écrit par 
  • Hubert DAMISCH
  •  • 4 672 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'esthétique des Beaux-Arts »  : […] Il reste qu'on ne saurait feindre d'introduire un semblant d'ordre, géographique ou historique, dans la diversité, la prolifération des courants historicisants dont s'est réclamée l'architecture du xix e  siècle. Le trait le plus caractéristique de ce siècle aura été l'alternance, souvent confuse et précipitée, de phases de renouveau – néo-grec, néogothique, néo-byzantin, néo-géorgien, néo-colonia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicisme-art/#i_14738

RATIONALISTE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis AVRIL
  •  • 4 313 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'apport doctrinal français au XIXe siècle »  : […] Jean Nicolas Louis Durand (1760-1834) produira le premier une doctrine extrémiste, favorable aux seules visées utilitaires de l'architecture. Considérée à la fois comme « une science et un art », celle-ci « ne peut avoir pour but l'agrément mais bien l'utilité ». Durand rédigera pour les futurs ingénieurs de la jeune École polytechnique un Précis des leçons d'architecture (1802-1805) dont le radi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-rationaliste/#i_14738

Pour citer l’article

Renée PLOUIN, « LABROUSTE HENRY - (1801-1875) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-labrouste/