THOREAU HENRY DAVID (1817-1862)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain américain excentrique, penseur anticonformiste, Thoreau a produit une œuvre d'une grande diversité, composée de poèmes, de récits d'excursions, d'essais politiques, d'histoire naturelle, d'un journal monumental et d'un chef-d'œuvre, Walden, livre inclassable qui transcende les genres littéraires. Homme de lettres, philosophe, naturaliste et écologiste, Thoreau a créé un personnage iconoclaste de sage vivant dans les bois afin de mieux dénoncer les erreurs de l'Amérique du milieu du xixe siècle, et ses manquements aux idéaux proclamés. Sa voix discordante l'a longtemps fait rejeter. Mais cet intellectuel contestataire a fini paradoxalement par représenter divers aspects de l'identité américaine : pionnier plein de ressources, fermier indépendant, rebelle aux institutions, amoureux de la nature sauvage, individualiste et moraliste intransigeant, il est devenu un héros culturel. La complexité du personnage, la variété des facettes de sa pensée, la densité noueuse de sa prose expliquent les fluctuations de sa réputation, chaque époque attachant plus d'attention à telle partie de son œuvre – les belles pages sur la nature, l'art de vivre simplement, la désobéissance civile, la philosophie de la vie ordinaire, ou les prémices de l'écologie.

Henry David Thoreau

Photographie : Henry David Thoreau

Walden (1854), de Henry David Thoreau, joue un rôle central dans la description du paysage américain et dans la définition de la place qu'y occupe l'homme. La pensée de la dissidence écologique lui doit beaucoup. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

L'intellectuel américain

C'est au village de Concord, près de Boston, que Thoreau naît le 12 juillet 1817 et passe sa vie. Après des études à Harvard, il devient brièvement instituteur, puis décide de ne plus travailler que de façon discontinue, dans la fabrique familiale de crayons, chez Ralph Waldo Emerson comme factotum, pour le compte de fermiers ou en tant qu'arpenteur. Cette existence indépendante lui laisse le loisir d'observer quotidiennement la nature du Massachusetts, de collectionner des spécimens, de prendre des notes et de rédiger son journal (1837-1861), d'où il tire des conférences, des articles et des livres.

L'amitié d'Emerson joue un rôle décisif dans sa vie. Au sortir de ses études, il fait la rencontre du philosophe qui s'entoure d'un cercle de penseurs, d'écrivains et de réformateurs : dans leurs réunions, à travers les articles du Dial (1840-1844), ils élaborent les principes du transcendantalisme, mouvement philosophique et littéraire, variante américaine du romantisme. Emerson apporte à son disciple une stimulation intellectuelle, lui ouvre les portes de sa bibliothèque et suggère des lectures éclectiques : Thoreau puisera tour à tour dans l'idéalisme allemand, les classiques grecs, la pensée orientale et la littérature anglaise du xviie siècle. À sa manière, il deviendra une incarnation de « l'intellectuel américain » dont Emerson a proposé le modèle dans sa conférence de 1837, « The American Scholar », pour inciter à la création d'une culture nationale ; Thoreau y ajoutera un enracinement sensuel dans la nature de la Nouvelle-Angleterre.

Emerson encourage son jeune ami à tenir un journal, à écrire des poèmes, et lui commande une « Histoire naturelle du Massachusetts ». Thoreau se laisse guider vers les lettres, en marge de la société, et s'engage dans l'observation de la nature pour y repérer des correspondances avec l'humanité. Malgré une attention soutenue portée aux mots, il abandonne la poésie, où il ne parvient guère qu'à exprimer de façon conventionnelle une spiritualité éprise d'absolu ; il se tourne alors vers une littérature documentaire, le récit d'excursion. Il raconte un voyage en barque effectué avec son frère John, décédé depuis lors, Une semaine sur les rivières Concord et Merrimack (A Week on the Concord and Merrimack Rivers, 1849). Entre les passages descriptifs où il s'efforce de déchiffrer les hiéroglyphes de la nature, il intercale un florilège de poèmes et des essais philosophiques explorant les thèmes de la pensée transcendantaliste. Avec ses digressions, ses transitions légères, la forme hybride du livre témoigne d'un désir de se libérer des contraintes génériques, de reproduire la souplesse de la conversation entretenue avec ses amis transcendantalistes, pour exprimer une pensée mouvante, sans souci de cohérence. Cet assemblage hétérogène, fragmentaire, pris dans les présupposés idéologiques du transcendantalisme, n'a guère de chance d'intéresser le lecteur moderne. Mais il laisse apercevo [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur de littérature américaine à l'université de Lyon-II-Lumière

Classification

Autres références

«  THOREAU HENRY DAVID (1817-1862)  » est également traité dans :

WALDEN, Henry David Thoreau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 726 mots
  •  • 1 média

Henry David Thoreau (1817-1862) est assurément avec Ralph Waldo Emerson (1803-1882) le plus célèbre des intellectuels, écrivains et philosophes, qui ont contribué à l'affirmation de la culture américaine et ont fait du transcendantalisme le cour […] Lire la suite

CAVELL STANLEY (1926-2018)

  • Écrit par 
  • Sandra LAUGIER
  •  • 1 176 mots
  •  • 1 média

Né 1 er  septembre 1926 à Atlanta (Georgie), Stanley Cavell, après avoir étudié et enseigné à Harvard et à Berkeley, est devenu professeur à Harvard University, où s'est déroulée toute sa carrière. Il représente, par sa revendication d'une voix philosophique de l'Amérique, un courant tout à fait original de la pensée américaine contemporaine. On a tendance, depuis que le positivisme logique vienno […] Lire la suite

DÉSOBÉISSANCE CIVILE

  • Écrit par 
  • Christian MELLON
  •  • 2 258 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire moderne de la notion »  : […] C'est à l'écrivain américain Henry David Thoreau (1817-1862) que l'on attribue la paternité de l'expression civil disobedience , dont l'expression française « désobéissance civile » est la traduction. En 1846, ayant refusé de payer l'impôt à un État dont il contestait la politique sur deux points (esclavage, guerre contre le Mexique), il fut mis en prison à Concord (Massachusetts). Pour justifier […] Lire la suite

ÉCOLOGISTE MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION, 
  • Bruno VILLALBA
  •  • 10 798 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Émergence de la pensée écologiste »  : […] L'écologie politique se définit aujourd'hui selon quatre axes revendicatifs, qui tissent entre eux des liens indissociables mais complexes : qualité environnementale, justice sociale, citoyenneté et solidarité internationale. L'élaboration de ce programme reflète elle-même, dans ses hésitations, ses erreurs, ses impasses, sa diversité, la difficulté de sa construction. Elle marque par ailleurs une […] Lire la suite

NATURE WRITING, littérature

  • Écrit par 
  • Yves-Charles GRANDJEAT
  •  • 3 699 mots
  •  • 3 médias

La prise de conscience croissante, par le grand public et par les politiques, de l’urgence de la crise climatique et écologique qui menace notre planète nourrit un intérêt croissant pour les « écrivains de la nature », soit en anglais, puisque cette tradition nous vient principalement des États-Unis, pour le genre du nature writing . Ce dernier, dont le prototype le plus connu est sans doute Wald […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel GRANGER, « THOREAU HENRY DAVID - (1817-1862) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-david-thoreau/