TAJFEL HENRI (1919-1982)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Henri Tajfel est un psychologue social connu pour ses travaux sur les relations intergroupes. Né à Wloclawek (Pologne), il émigre en France en 1937 et commence des études de chimie. Naturalisé, il est mobilisé en 1939 et prisonnier de guerre jusqu’en 1945. Il étudie ensuite la psychologie et la pédagogie à Paris, Bruxelles et Londres, où il obtient un doctorat en psychologie. Naturalisé britannique en 1957, il se distingue tout d’abord par ses travaux sur la catégorisation perceptive menés à Oxford au début des années 1960. Son attention se porte ensuite sur l’influence de ce processus sur la perception des individus (catégorisation sociale) et l’hostilité à l’égard d’autres groupes sociaux (préjugé). À l’université de Bristol, où il arrive en 1967, il élabore le « paradigme des groupes minimaux », qui montre que la simple catégorisation dans un groupe, sans interaction ou contact préalable, suffit à produire des comportements discriminatoires à l’égard d’un autre groupe. Cette constatation va à l’encontre de l’approche alors dominante selon laquelle la discrimination répond à des conflits dans la répartition de ressources tangibles et donnera naissance à la théorie de l’identité sociale (1979), l’une des plus influentes en psychologie sociale (développée avec John C. Turner). Cette théorie cherche à identifier et prédire les stratégies mises en œuvre par les membres d’un groupe pour améliorer ou préserver leur statut social. Le travail de Tajfel se caractérise par une volonté de rejeter les explications purement individuelles du comportement social alors dominantes en psychologie, qu’il qualifie de réductionnistes. Il est un des fondateurs, en 1966, de l’Association européenne de psychologie sociale, qui défend cette conception de la discipline.

—  Olivier KLEIN

Bibliographie

H. Tajfel, Human Groups and Social Categories: Studies in Social Psychology, Cambridge University Press, Cambridge, 1981.

Écrit par :

  • : professeur de psychologie sociale, université libre de Bruxelles (Belgique)

Classification


Autres références

«  TAJFEL HENRI (1919-1982)  » est également traité dans :

POLLAK MICHAEL (1948-1992)

  • Écrit par 
  • Bernard-Pierre LÉCUYER
  •  • 1 083 mots

Né à Vienne, Michael Pollak a suivi ses études de sociologie à Linz. Installé à Paris en 1971, il a entrepris un doctorat, sous la direction de Pierre Bourdieu, dans le cadre de la VI e  section de l'École pratique des hautes études, devenue depuis lors l'École des hautes études en sciences sociales. Dans ce travail, il s'est intéressé aux conséquences de la politique sci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-pollak/#i_56949

PSYCHOLOGIE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 4 474 mots

Dans le chapitre « Psychologie sociale : perspectives européennes »  : […] Marquée dès ses origines par des développements conceptuels et empiriques issus d’universités et institutions de recherche situées aux États-Unis (qui bénéficièrent de la contribution d’éminents émigrés d’Europe ayant dû fuir le nazisme, comme Kurt Lewin ou Fritz Heider), la psychologie sociale comporte des courants européens très actifs, avec un intérêt distinct pour l’analyse du discours et l’us […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-sociale/#i_56949

Pour citer l’article

Olivier KLEIN, « TAJFEL HENRI - (1919-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-tajfel/