HEILONGJIANG [HEI-LONG-KIANG]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peuplée de 38,2 millions d'habitants en 2006 et couvrant 454 000 kilomètres carrés, la province du Heilongjiang relève du territoire de la Chine du Nord-Est (ex-Mandchourie) et constitue le domaine le plus septentrional de l'espace chinois.

Chine : carte administrative

Chine : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Chine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Cet immense territoire est constitué de moyennes montagnes et de vastes plaines se répartissant en quatre ensembles principaux. Au nord-ouest, le Petit Khingan, massif de roches cristallines d'une altitude moyenne de 600 à 800 mètres, s'étire sur plus de 500 kilomètres, prolongé à l'extrémité nord-ouest de la province par l'Ilkhouri-Alin, qui est un ensemble de collines et de plateaux basaltiques surmontés de nombreux petits cônes volcaniques. Les massifs de Mandchourie orientale se prolongent au sud-est de la province par deux ensembles principaux dont les altitudes s'abaissent de 1 200 à 600 mètres du sud vers le nord : Zhangguangcai au sud, Wandashan au nord-est. Les plaines de Song-Nun (Soungari-Nonni), le plus vaste ensemble de plaines de la Chine du Nord-Est, occupent le centre de la province à une altitude moyenne de 100-150 mètres. La plaine de Sanjiang enfin, où confluent trois cours d'eau (Heilongjiang, Soungari et Oussouri), forme une vaste dépression mal drainée, à moins de 50 mètres d'altitude, qui s'ouvre à l'extrémité nord-est de la province, entre la retombée du Petit Khingan et les Wandashan.

Province limitrophe de la Sibérie, soumise directement à l'influence de l'anticyclone sibérien en hiver, le Heilongjiang connaît un climat extrêmement contrasté. Les hivers durent de six à huit mois et sont particulièrement rigoureux : L'été est toutefois très chaud et pluvieux puisqu'il accumule 60 à 70 p. 100 des précipitations annuelles et assure ainsi une période végétative intense, très favorable à l'agriculture, mais aussi très courte.

L'exploitation des forêts des Wandashan et, surtout, du Petit Khingan ainsi que la mise en culture des terres vierges des plaines, activement développée depuis 1949, ont fait de la province du Heilongjiang un immense front pionnier. Toute une [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  HEILONGJIANG [ HEI-LONG-KIANG ]  » est également traité dans :

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 863 mots
  •  • 7 médias

La République populaire de Chine est un des plus grands États du monde (9 561 240 km 2 ) et le plus peuplé (1 307 560 000 habitants à la fin de 2005, hors Hong Kong, Macao et Taïwan). À côté d'une immense majorité Han (ou chinoise proprement dite), la population comprend 54 nationalités minoritaires , qui occupent 60 p. 100 du territoire , et une 55 e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-cadre-naturel/#i_21828

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les plaines »  : […] Au cœur du pays s'étendent, sur 350 000 kilomètres carrés, les plaines du Nord-Est. Il faut distinguer au moins trois ensembles : la plaine du Liaohe au sud, la plaine centrale –  Nunjiang-Soungari – et, à l'extrémité nord-est, la plaine dite de Sanjiang ou des Trois Fleuves –  Soungari, Amour, Oussouri. Bassin d'effondrement datant de l'Oligocène, limité par le horst du Liaodong et comblé par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-les-regions-chinoises/#i_21828

HARBIN

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 284 mots
  •  • 1 média

Capitale de la province chinoise du Heilongjiang (9,8 millions d'habitants en 2006, dont 4,6 dans le centre urbain), Harbin (souvent transcrit Kharbin ou Ha'erbin) est située sur le Songhuajiang (Soungari) au cœur de la plaine centrale de cette province. D'une simple bourgade de pêcheurs au début du xx e  siècle, la création du réseau ferré du nor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harbin/#i_21828

QIQIHAR ou TSITSIHAR

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 248 mots
  •  • 1 média

Ville (5,6 millions d'habitants en 2000) de la province chinoise du Heilongjiang, métropole de la partie occidentale de cette province au pied du Grand Khingan, Qiqihar (Tsitsihar) fut créée en 1699 comme place forte, appuyant la colonisation chinoise de la Mandchourie. Au début du xx e  siècle, la création du réseau ferré, dont Qiqihar est une pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qiqihar-tsitsihar/#i_21828

Pour citer l’article

Pierre TROLLIET, « HEILONGJIANG [HEI-LONG-KIANG] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/heilongjiang-hei-long-kiang/