HAUTE-AUTRICHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Quatrième des Länder autrichiens par la superficie (11 980 km2), la Haute-Autriche s'étend, pour la plus grande partie de son territoire, en dehors du domaine alpin. Elle se divise en trois grands ensembles régionaux allongés d'ouest en est de part et d'autre du Danube. Les pays qui les composent ont gardé leur appellation traditionnelle de Viertel (quartier), exprimant des entités économiques complémentaires.

Autriche : carte administrative

Carte : Autriche : carte administrative

Carte administrative de l'Autriche. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La zone alpine regroupe, au sud, les Préalpes calcaires du Dachstein, du Totes Gebirge (2 515 m) et des Eisenwurzen. Ces montagnes karstiques, aux pentes escarpées, sont découpées en massifs par les affluents de la Traun et de l'Enns. Les plus actives sont, à l'est, les Eisenwurzen. Des gisements de fer ont fait éclore une série de petites villes industrielles, surtout dans la vallée de la Steyr qu'emprunte la route du Fer. Les hautes Alpes sont bordées d'une bande de flysch tertiaire aux formes molles, fortement boisées et, surtout, couvertes d'herbages qui nourrissent un gros troupeau laitier. La région la plus originale est, à l'ouest, le Salzkammergut. C'est un berceau de flysch encadré de hauts reliefs calcaires, dont la topographie a été remodelée par les glaciers quaternaires qui l'ont remblayé de moraines et creusé de lacs. Domaine clos, bassin supérieur de la Traun et de l'Ager, le Salzkammergut déborde un peu sur les Länder de Salzbourg et de Styrie.

Le tourisme est la ressource fondamentale, s'y ajoutent le sel gemme et ses dérivés, le bois et l'élevage. C'est donc un pays d'économie mixte où chaque bassin lacustre possède une ville qui joue un rôle d'échange avec le Hallstättersee, l'un des foyers de la civilisation celtique du premier âge du fer ; on trouve, à l'aval, le marché de Bad Goisern et l'ancienne station thermale de Bad Ischl , cœur du Salzkammergut. Les lacs prennent une plus grande extension au nord : Wolfangsee, Traunsee et ses centres industriels Ebensee et Gmunden , Attersee, Mondsee.

L'avant-pays alpin est une succession de bosses taillées dans les conglomérats tertiaires, de collines argilo-sableuses, de plateaux d'épandage morainiques parfois plaqués de limon et de larges vallées à fond plat. La dominante est agricole, avec du blé, de la betterave à sucre, des vergers, un gros élevage laitier qui ravitaille Linz et Vienne ; mais l'industrie, favorisée par les ressources locales en lignite et en gaz naturel, se développe le long des axes de communication. En avant des lacs, l'Attergau et les échines du Hausrückviertel (801 m) ont des villes manufacturières dynamiques : Lenzing avec une fabrique de fibres de cellulose, Attnang-Pucheim , Vöcklabruck . Entre l'Enns et la Traun, les terrasses limoneuses sont essentiellement agricoles. La basse Traun (Traunviertel) a pour centre Wels (58 600 hab. en 2007), ancienne place de foire revigorée par ses usines de papier, de mécanique, de plastique, de produits alimentaires. Au contact des Alpes, Steyr (39 000 hab.), spécialisée depuis longtemps dans l'armement, la coutellerie, le textile, la verrerie, s'est orientée après 1918 vers l'automobile et les moteurs . L'avant-pays se termine, au nord-ouest, dans l'angle formé par la Salzach, l'Inn et le Danube. L'Innviertel entretient des relations étroites avec la Bavière, contiguë, qui attire de nombreux travailleurs frontaliers ; c'est le « grenier de l'Autriche », mais aussi, grâce au lignite, au méthane et à la houille blanche, une des bases industrielles du pays.

Au cœur de la plaine, Ried im Innkreiss est un gros marché agricole. La vallée de l'Inn, ligne frontière avec l'Allemagne, est équipée d'un chapelet d'hydrocentrales et jalonnée de centres urbains à vocation touristique avec Scharding, et industrielle avec Braunau am Inn et Ranshofen qui fondent l'aluminium. La vallée du Danube fait alterner des cluses étroites, entaillées dans le rebord du plateau granitique de Bohême, et des bassins riants comme le Machland, en amont de Linz. Le fleuve est un gros fournisseur d'électricité grâce aux barrages de Jochenstein, d'Aschach et de Wallsee. Linz (189 000 hab. en 2007), au débouché de la porte de Linz, est la capitale du Land, métropole religieuse et intellectuelle, entourée d'une couronne de faubourgs et de satellites industriels (Traun, Ansfelden, Leonding). S'y ajoutent la construction navale, le textile, le meuble, la confection, l'alimentation.

En contraste avec l'activité fébrile de Linz, le Mühlviertel, au nord du Danube, mène une vie plus ralentie. C'est le rebord des masses cristallines de la Bohême, au climat déjà rude, au sol pauvre, largement occupé par la forêt.

L'économie de la Haute-Autriche fait une large place à l'agriculture. Les cultures de l'avant-pays sont presque aussi étendues que les prairies et les alpages. La forêt, les ressources du sous-sol, la houille blanche alpine et danubienne expliquent les progrès de l'industrialisation qui, avec le tourisme, a fait augmenter la population du Land : elle a atteint 1 405 674 habitants en 2007.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  HAUTE-AUTRICHE  » est également traité dans :

LINZ

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 514 mots
  •  • 1 média

Capitale du Land de Haute-Autriche, Linz est, par le nombre d'habitants, la troisième ville, après Vienne et Graz, mais son poids économique en fait l'organisme urbain le plus dynamique de la République. Siège d'une activité artistique notable (Centre Ars Electronica, musée d'art moderne Lentos), la ville est également un foyer universitaire. Elle est installée sur la rive droite du Danube, un pe […] Lire la suite

Les derniers événements

Pour citer l’article

Paul GUICHONNET, « HAUTE-AUTRICHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/haute-autriche/