Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ROHANI HASSAN (1948- )

L’exercice du pouvoir

Devenu président de la République, Hassan Rohani se consacre à la réintégration de l'Iran dans la communauté internationale, qu'a rendue possible la conclusion de l'accord nucléaire de 2015, et au redressement de l'économie, en laissant au Guide de la révolution la réitération du discours de légitimation idéologique révolutionnaire et anti-impérialiste, selon la division des tâches qui a prévalu depuis les années 1990. Mais il se heurte à la lenteur de la levée des sanctions internationales, à la frilosité des investisseurs étrangers, toujours soucieux d'éviter des rétorsions judiciaires de la part des États-Unis, et à l'intensification des guerres civiles d'Irak, de Syrie et du Yémen. L'accord sur le nucléaire de 2015 ne s'est pas soldé par une amélioration de la situation économique concrète de la majorité des Iraniens. Sur le plan de la politique intérieure, le débat public a regagné une part de sa vitalité, notamment sur les réseaux sociaux, mais les leaders du Mouvement vert de 2009 restent assignés à résidence. Paradoxalement, le premier mandat présidentiel de Hassan Rohani s'est soldé par une exacerbation de la lutte factionnelle et une montée des tensions sociales ou politiques, en particulier dans les provinces frontalières. Même si les résultats des législatives de 2016 lui ont été assez favorables, sa réélection en mai 2017 était loin d’être acquise. Le président sortant devance cependant le candidat conservateur Ebrahim Raïssi, avec plus de 57 % des suffrages lors de l’élection du 19 mai. Il ne peut se représenter pour un troisième mandat en 2021 et l’invalidation des candidats réformateurs et modérés par le Conseil des gardiens de la Constitution laisse la voie libre aux conservateurs. Ebrahim Raïssi est élu dès le premier tour en juin 2021 et remplace Hassan Rohani à la présidence deux mois plus tard.

(Voir également IRAN, chronologie contemporaine)

— Fariba ADELKHAH

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : chargée de recherche au Centre d'études et de recherches internationales de Sciences Po
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Hassan Rohani, 2016

Hassan Rohani, 2016

Autres références

  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

    • Écrit par Universalis, Claude FOHLEN, Annick FOUCRIER, Marie-France TOINET
    • 33 218 mots
    • 60 médias
    ...la région, mais il n’obtient pas de résultats probants. Puis il se rallie à une politique de sanctions, plus efficace économiquement que politiquement. L’élection à la tête de la République islamique, en 2013, de Hassan Rohani, plus ouvert à la négociation, permet la signature à Vienne d’un accord...
  • IRAN - Histoire et politique

    • Écrit par Christian BROMBERGER, Universalis, Robert MANTRAN
    • 22 388 mots
    • 10 médias
    ...guide (Saïd Jalili, le maire de Téhéran Mohammad Bagher Ghalibaf, l’ancien ministre des Affaires étrangères Ali Velayati), mais, contre toute attente, c’est Hassan Rohani qui, ayant bénéficié du retrait du réformateur Mohammad Reza Aref, remporte l’élection, dès le premier tour, avec 50,68 % des voix....
  • RAFSANDJANI ALI AKBAR HACHEMI (1934-2017)

    • Écrit par Fariba ADELKHAH
    • 1 100 mots
    • 1 média

    Président de la République islamique d’Iran de 1989 à 1997, Ali Akbar Hachemi Rafsandjani naît le 15 février 1934 à Bahraman (province de Kerman) au sein d’une famille aisée de propriétaires terriens, et décède le 8 janvier 2017 à Téhéran.

    Dès ses études religieuses, Rafsandjani...

Voir aussi