SCHAROUN HANS (1893-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'activité professionnelle du Brémois Hans Scharoun s'étend de 1920 à 1970, et les mouvements les plus importants de l'architecture moderne allemande sont marqués par ses œuvres.

Les débuts du fonctionnalisme, illustrés par Gropius, mouvement qui allait déboucher sur le Bauhaus et, plus tard, sur l'« architecture internationale », ont eu en Allemagne une coloration très particulière : l'ensemble des artistes d'avant-garde exprimait à travers l'expressionnisme une attitude éloignée du rationalisme ascétique d'Adolf Loos. C'est pourquoi Bruno Taut, Hans Poelzig, Finsterling et Mendelsohn ont exploré à cette époque un grand nombre de formes et de structures qui indiquent une vision différente de l'architecture « cubiste ».

Scharoun participe à ces mouvements (le Ring fondé en 1926, la revue Frühlicht dirigée par Bruno Taut) et est aussi imprégné à cette époque des théories « organiques » de Hugo Haring, qui explique que la forme architecturale doit être déduite de la complexité des fonctions de la vie. Haring analyse la fonction de chaque élément du bâtiment et conçoit ainsi de libres assemblages de formes complexes.

C'est à partir de ces techniques que Scharoun aborde les problèmes les plus importants de son temps et qu'il propose des solutions toujours originales marquant à chaque fois la réflexion sur un certain nombre de thèmes.

Sa conception de l'habitat collectif (développée en particulier dans les immeubles Roméo et Juliette à Stoccarda 1954-1959) montre comment les appartements d'un immeuble peuvent constituer un véritable espace architectural qualifié par le simple agencement de quelques cloisons. Cette démarche donne naissance à un habitat où l'architecture ne se manifeste ni par les matériaux, ni même par les formes (en tant que plaisir esthétique dont les formes seraient la source), mais uniquement par l'articulation des espaces et de la vie qu'ils rendent possibles.

L'école de Darmstadt, édifiée en 1951, est aussi un exemple de la façon dont Scharoun renouvelle les données d'un programme : c'est la vie de chaque classe qui lui donne sa disposition, et la forme de l'ensemble semble le résultat presque aléatoire de ces organisations élémentaires.

Le théâtre, la salle de concert ont aussi été réévalués par Scharoun, aboutissant sans doute au plus grand chef-d'œuvre de l'architecture organique allemande : la salle du Théâtre philharmonique de Berlin (1956-1963).

—  Bernard HAMBURGER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SCHAROUN HANS (1893-1972)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE : BIBLIOTHÈQUES MUNICIPALES ET UNIVERSITAIRES, XXe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  • , Universalis
  •  • 963 mots

1924-1927 Bibliothèque municipale de Stockholm, Gunnar Asplund (1885-1940). Œuvre majeure de l'architecture suédoise, ce bâtiment aux formes simples exprime clairement sa composition depuis l'extérieur. Un haut volume central, englobé dans un bâtiment de plan carré, abrite la salle de la bibliothèque. 1927-1935 Bibliothèque de Viipuri (aujourd'hui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-bibliotheques-municipales-et-universitaires-xxe-siecle-reperes-chronologiques/#i_25594

ARCHITECTURE EXPRESSIONNISTE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 909 mots

1913-1918 Îlot d'habitation sur le Spaarndammerplantsoen, Amsterdam, Michel De Klerk (1884-1923). Réalisé en trois phases, cet îlot situé en bordure d'une voie de chemin de fer, au nord-ouest de la ville, est l'exemple le plus spectaculaire de l'architecture de l'École d'Amsterdam. La composition des façades, l'ondulation des murs de briques, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-expressionniste-reperes-chronologiques/#i_25594

BERLIN (foyer culturel)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 4 402 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une ville en constante transformation »  : […] À la suite de l’avènement de la République de Weimar en 1919, Berlin a été réorienté par ses édiles vers une « métropole » à l’américaine structurée par de grands axes , avec un centre-ville et une grille de quartiers disposés tout autour. Son dynamisme d’alors a été transposé dans Berlin , symphonie d’une grande ville (1927) [ Die Sinfonie der G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berlin-foyer-culturel/#i_25594

ORGANIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Bruno ZEVI
  •  • 3 077 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Phénomènes adjacents »  : […] Divers autres phénomènes viennent s'intégrer aux cinq composantes de l'architecture organique : le « brutalisme » et la poétique « informelle » de Le Corbusier, avec ses dérivés britanniques et japonais ; les réalisations de Hans Scharoun et de ses partisans en Allemagne, revivifiant l'expérience expressionniste dans l'école de Löbau, dans les app […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-organique/#i_25594

Pour citer l’article

Bernard HAMBURGER, « SCHAROUN HANS - (1893-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-scharoun/