ENZENSBERGER HANS MAGNUS (1929- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète et essayiste, mais aussi auteur dramatique et romancier, Hans Magnus Enzensberger s'est illustré dans tous les genres littéraires, y compris les pièces radiophoniques, les livrets d'opéra, les livres pour la jeunesse et les scénarios de films. Écrivain engagé, se méfiant de l'ordre établi et des pensées toutes faites, il est l'intellectuel contestataire par excellence. Couronné à trente-quatre ans par l'un des plus prestigieux prix littéraires allemands, le prix Büchner, il est depuis ses jeunes années un représentant incontournable de la littérature allemande de l'après-guerre.

Un homme en colère

Né en 1929 à Kaufbeuren en Bavière, H. M. Enzensberger appartient à cette génération dont l'enfance et l'adolescence ont été marquées par le nazisme et la guerre. Après des études de littérature et de philosophie dans différentes universités allemandes et étrangères, dont la Sorbonne, il se tourne vers la dramaturgie, soutient une thèse sur la poétique de Clemens Brentano, puis devient rédacteur à la radio (Südwestfunk à Stuttgart), sous la houlette de l'écrivain Alfred Andersch qui le présente en 1957, à l'occasion de la publication de ses premiers poèmes, Verteidigung der Wölfe (Défense des loups), comme « un jeune homme en colère ». Cet « homme en colère », Enzensberger le restera toute sa vie. Il ne cessera de débusquer les mensonges, les contradictions, les conformismes qui minent la société, comme en 1993 dans Aussichten auf den Bürgerkrieg (Perspectives de guerre civile).

Son essai, Schreckens Männer. Versuch über den radikalen Verlierer (Le Perdant radical. Essai sur les hommes de la terreur, 2006), le confirme : les candidats aux attentats-suicides issus de la mouvance islamiste et les forcenés retranchés dans une école qui tirent sur tout ce qui bouge sont, dit-il, des « perdants radicaux », des mégalomanes hantés par la pulsion de mort, obsédés par la virilité. La publication d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directrice de l'association Les Amis du roi des Aulnes, traductrice

Classification


Autres références

«  ENZENSBERGER HANS MAGNUS (1929- )  » est également traité dans :

HAMMERSTEIN OU L'INTRANSIGEANCE (H. M. Enzensberger) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicole BARY
  •  • 1 039 mots

Paru en 2008, Hammerstein oder der Eigensinn (Hammerstein, ou l'Intransigeance, traduction de Bernard Lortholary, Gallimard, 2010) est un livre inclassable. Son auteur, Hans Magnus Enzensberger, précise dans la Postface qu'il ne s'agit là ni d'un roman, ni d'un travail d'historien sur les terres desque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hammerstein-ou-l-intransigeance-h-m-enzensberger/#i_80443

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 521 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « 1970-1989 : dépolitisation et souci de soi »  : […] Les années 1970 marquent le début d'une ère nouvelle, qui coïncide avec la fin des « guerres de libération » dans le monde, l'échec de Mai-68, l'arrivée au pouvoir de la coalition socio-libérale en Allemagne de l'Ouest, la montée du terrorisme et la répression qui l'accompagna, et enfin la prise de conscience écologiste. Il s'agit alors pour la jeune génération de régler ses comptes avec les écriv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-litteratures/#i_80443

GROUPE 47

  • Écrit par 
  • Pierre GIRAUD
  •  • 2 680 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un organe de promotion de la littérature allemande contemporaine »  : […] Désormais, les participants, toujours plus nombreux, du Groupe 47 vont susciter des orientations nouvelles, plus diverses et plus riches. Les problèmes de l'identité, les malaises de la civilisation technicienne occupent une large place. Le ton devient sarcastique ou grinçant. Le grotesque, ou le bizarre, foisonne. Ilse Aichinger, qui lit sa célèbre nouvelle Histoire d'un miroir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-47/#i_80443

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 198 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Violence, État et société »  : […] D'autres approches de la violence la rapportent non plus à la situation intersubjective mais aux relations entre des êtres sociaux formant, plus ou moins difficilement, des communautés. Dans son Léviathan (1651) Thomas Hobbes interprète l'état de nature comme une situation instable. Ce n'est pas que l'homme y soit irrémédiablement l'ennemi de son prochain. Mais l'absence de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/#i_80443

Pour citer l’article

Nicole BARY, « ENZENSBERGER HANS MAGNUS (1929- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-magnus-enzensberger/