MOBLEY HANK (1930-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Saxophoniste ténor et compositeur, le jazzman américain Hank Mobley est un des pionniers du hard bop.

Hank Henry Mobley naît le 7 juillet 1930 à Eastman, en Georgie. Initié au saxophone ténor durant son adolescence, passée à Elizabeth, dans le New Jersey, il débute véritablement au côté de Max Roach (1951-1953) et dans le big band et le sextette de Dizzy Gillespie (1954). Influencé, au début de sa carrière, par Lester Young et, surtout, par Charlie Parker, il va affirmer un style plus personnel après avoir participé, en 1954, avec Horace Silver et Art Blakey, à la création des Jazz Messengers, formation qu'il quittera en 1956 ; il participe à ce titre aux albums Horace Silver and the Jazz Messengers (1954) et The Jazz Messengers at the Café Bohemia (1955), parmi d'autres enregistrements. Hank Mobley collabore ensuite avec deux autres grands ensembles de hard bop, le quintette de Horace Silver en 1956 et 1957 (Silver's Blue, 1956 ; The Stylings Of Silver, 1957) et, à nouveau, les Jazz Messengers d'Art Blakey (At The Jazz Corner Of The World, 1959). Il se produit également au côté de Thelonious Monk (1957) et au sein du quintette de Dizzy Reece (1959). Il commence parallèlement à enregistrer ses propres albums, parmi lesquels Hank Mobley Sextet (1957) et Peckin' Time (avec Lee Morgan, 1958).

Ses albums des années 1950 se caractérisent par un son feutré et mélancolique, à la frontière du blues et du bop, ainsi que par une grande complexité rythmique. Avec les albums Soul Station (avec Wynton Kelly, Paul Chambers et Art Blakey, 1960) et Roll Call (avec le quartette précédent, auquel s'est joint Freddie Hubbard, 1960), Mobley offre des sonorités plus chaudes et plus rondes et des rythmes plus libres, sans sacrifier à la tension qui le caractérise. Il joue au sein du quintette de Miles Davis en 1961 (Someday My Prince Will Come, où figure John Coltrane ; In Person : Friday and Saturday Nights at the Blackhawk), puis se lance dans une carrière indépendante aux États-Unis et en Europe, continuant à enregistrer de nombreux disques. Ces derniers, centrés sur les thèmes et les arrangements qu'il compose lui-même, témoignent néanmoins de la richesse de ses échanges avec des batteurs comme Art Blakey, Philly Joe Jones et Billy Higgins. Citons A Slice of the Top (1966) et Thinking of Home (1970). Contraint par la maladie de limiter son activité musicale à partir du début des années 1970, Hank Mobley meurt le 30 mai 1986 à Philadelphie (Pennsylvanie).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« MOBLEY HANK - (1930-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hank-mobley/