HAHNIUM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Actinide, du nom d'Otto Hahn

Symbole chimique : Ha

Numéro atomique : 105.

La découverte de cet élément artificiel avait été annoncée en 1968 par un groupe de physiciens russes du centre de Dubna, mais les arguments donnés ne semblaient pas convaincants ; cependant, en avril 1970, les chercheurs américains A. Ghiorso, M. Nurmia, K. Eskola, J. Harris et P. Eskola ont réussi à préparer un isotope radioactif de cet élément (apparemment le même qu'avaient préparé les Russes) dont les caractères sont différents.

Les chercheurs américains ont utilisé une cible de californium 249 qu'ils ont bombardée par des ions azote 15, accélérés à l'accélérateur linéaire à ions lourds (HILAC) de l'université de Berkeley. Les atomes du nouvel élément formé sont recueillis derrière la cible par de l'hélium, aspirés par une pompe à vide et dirigés sur une roue tournante pour les mesures de la radioactivité. Le spectre des particules alpha analysé par un sélecteur à cinq cent douze canaux a montré la présence de trois groupes de particules alpha d'énergies respectives 9,06 MeV (55 p. 100), 9,10 MeV (25 p. 100) et 9,14 MeV (20 p. 100). La vie moyenne de l'activité recueillie est de 1,6 ± 0,3 s. La réaction nucléaire responsable serait la suivante :249Cf (15N, 4n) 260Ha.

Plusieurs mesures de contrôle ont renforcé chez les chercheurs américains la conviction qu'il s'agit bien d'un élément nouveau : les énergies du spectre semblent en bon accord avec les estimations théoriques que l'on peut faire ; des mesures nouvelles sont annoncées pour confirmer ces résultats. Les auteurs, ne trouvant pas convaincants les résultats de leurs collègues russes, ont proposé, en l'honneur d'Otto Hahn, le nom et le symbole chimique du nouvel élément.

Le hahnium 260 conduit par désintégration alpha à un lawrencium 256 de période 30 s qui a été identifié. Au total, six isotopes de cet élément sont connus, 262105 possédant la durée de vie la plus longue (35 s). Enfin, son chlorure est plus volatil que le tétrachlorure d'hafnium et un peu moins que celui de niobium ; il est donc raisonnable de penser que le hahnium est dans la colonne vanadium, niobium, tantale de la classification périodique de Mendeleïev et forme un pentachlorure.

L'élément a été appelé unnilpentium et son symbole Unp a été adopté par l'Union internationale de chimie pure et appliquée (U.I.C.P.A.).

—  Georges KAYAS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Georges KAYAS, « HAHNIUM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hahnium/