PERSÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Zeus et de Danaé, Persée est un héros d'origine argienne. Acrisios, averti par un oracle que, si sa fille, Danaé, avait un fils, celui-ci le tuerait, la fit enfermer dans une chambre de bronze souterraine. Mais Zeus réussit à s'y introduire sous la forme d'une pluie d'or et séduisit la jeune fille : tant est grande la puissance de l'argent ! Le fruit de cette union ne put être longtemps dissimulé et Danaé fut jetée à la mer avec l'enfant dans un coffre en bois. Recueillis par un pêcheur sur l'île de Sériphos, ils vécurent des jours paisibles, Persée grandissant en force et en beauté et veillant sur sa mère, convoitée par le tyran local. Au cours d'un banquet offert par celui-ci, Persée se vanta de pouvoir lui ramener la tête de la Gorgone ; dès le lendemain, il fut mis en demeure de tenir son pari : Danaé, s'il échouait, deviendrait l'épouse du tyran. Hermès et Athéna viennent au secours du héros ; ils l'envoient chez les trois Grées (ou Phorcides), les « vieilles femmes » qui n'ont à elles trois qu'un œil et qu'une dent : Persée les contraint à lui indiquer le chemin des Nymphes, lesquelles lui remettent une besace, des sandales ailées et le casque d'Hadès, qui rend invisible (Eschyle, fragm. 262, Nauck ; Pseudo-Hésiode, Bouclier ; 227). Hermès l'arme, en outre, d'une faucille très dure et tranchante. Le héros s'attaque alors aux Gorgones (Sthéno, Euryalé, Méduse), qui habitent aux confins du monde, au-delà de l'Océan. Celles-ci, monstres aux cous recouverts d'écailles de dragon, aux mains de bronze, changent en pierre quiconque les regarde. Persée, les trouvant endormies, s'élève dans les airs avec ses sandales et, protégé par un bouclier formant miroir, décapite Méduse et met la tête dans sa besace. Du cou de celle-ci sortent Pégase, le cheval ailé, et Amphion, le Géant, qu'elle a conçus avec Poséidon.

Persée, B. Cellini

Vidéo : Persée, B. Cellini

C'est en 1545 que Benvenuto Cellini, appelé en France par François Ier, s'arrête à Florence, où le duc Côme Ier de Médicis et son épouse, Éléonore de Tolède, le convainquent de rester travailler pour eux. Cellini leur proposa d'exécuter, pour la plus belle place de Florence, la piazza... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le casque d'Hadès protège Persée dans sa fuite contre les deux autres sœurs. À son retour, il épouse Andromède, qu'il ramène à Sériphos où, après avoir délivré sa mère du tyran, il restitue à qui de droit tout son attirail. De là, il tente alors de gagner Argos, mais en chemin il tue involontairement Acrisios : il échange donc Argos contre Tirynthe et fonde Mycènes.

Persée délivrant Andromède, C. Coypel

Photographie : Persée délivrant Andromède, C. Coypel

Charles COYPEL, Persée délivrant Andromède, huile sur toile. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Du mythe de Persée, W. F. Otto nous dit qu'il témoigne de la conception pré-homérique du divin, où la magie et les symboles chthoniens (par opposition à l'élévation et à la luminosité de l'Olympe) jouent un très grand rôle (Die Götter Griechenlands : Das Bild des Göttlichen im Spiegel des griechischen Geistes, ii et iii).

Selon une autre légende obscure, Persée aurait tué Dionysos en le noyant dans le lac de Lerne pour empêcher l'introduction de son culte à Argos (Scholie à l'Iliade, xiv, 319 ; Pausanias, II, xx, 3, xxii, 1).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Persée, B. Cellini

Persée, B. Cellini
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Persée délivrant Andromède, C. Coypel

Persée délivrant Andromède, C. Coypel
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : enseignant en littérature générale et comparée à l'université de Paris-VIII, poète et traducteur

Classification

Autres références

«  PERSÉE  » est également traité dans :

GORGONE, iconographie

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 067 mots
  •  • 3 médias

Des trois sœurs appelées Gorgones, Euryalé, Sthéno et Méduse , la dernière, seule à être mortelle, est la plus fameuse en raison de son pouvoir de pétrifier les humains qui rencontrent son regard et de sa fin tragique. C'est presque toujours Méduse qui apparaît figurée, dès l'époque grecque archaïque et durant toute l'Antiquité classique, dans une grande variété de contextes (vases, monnaies, inta […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert DAVREU, « PERSÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/persee/