GUSTAVE Ier VASA (1495-1560) roi de Suède (1523-1560)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Roi de Suède (1523-1560) né en 1495 ou 1496, mort le 29 septembre 1560 à Stockholm, Gustave Ier fonda la dynastie Vasa et rétablit la souveraineté de la Suède.

Fils d'un sénateur suédois, Gustave Eriksson Vasa naît dans une famille noble qui a joué un rôle majeur dans les factions aristocratiques scandinaves au xve siècle. Sa famille est également liée à celle des Sture, qui a donné trois régents à la Suède. En 1517-1518, le jeune Gustav combat dans l'armée du régent Sten Sture le Jeune (mort en 1520) contre Christian II (1481-1559), roi de Danemark et de Norvège (1513-1523). Il est l'un des otages que Sten envoie à Christian II en 1518 dans le cadre de l'armistice. Le roi du Danemark viole cependant les termes de l'accord et emmène avec lui Gustave dans son pays. En 1519, Gustave s'enfuit à Lübeck (Allemagne), avant de rentrer en Suède le 31 mai 1520. Christian II règne alors sur tout le pays à l'exception de Stockholm. En novembre, lors du « bain de sang de Stockholm », il anéantit ses plus dangereux opposants, dont le père de Gustave et deux de ses oncles.

Gustave choisit alors de se rebeller. Il incite la région de Dalécarlie à se soulever, acquiert par des concessions judicieuses le soutien des autorités laïques et religieuses qui craignent désormais l'union de Kalmar, laquelle regroupe les trois royaumes scandinaves sous l'égide de Christian II. Gustave devient en outre le chef des partisans des Sture. Conscient qu'il a besoin d'un appui extérieur pour chasser les Danois, il se tourne vers Lübeck. Les marchands de la Hanse se sentent en effet menacés par la politique économique agressive de Christian II. Gustave parvient ainsi à rétablir l'indépendance de la Suède en 1521 et se fait élire roi le 6 juin 1523. En échange de son aide, Lübeck extorque d'importants privilèges commerciaux, et Gustave n'aura de cesse que d'émanciper son pays de cette dépendance.

Le titre de Gustave Ier Vasa reste précaire pendant quelques années encore. Christian II a été chassé du Danemark par son oncle, qui lui a succédé sous le nom de Frédéric Ier. La crainte de la restauration de Christian II incite bientôt Frédéric Ier et Gustave Ier à se rapprocher. La menace de Christian II, puis de ses héritiers, force ainsi une certaine entente entre la Suède et le Danemark. Mais Gustave Vasa est confronté à de graves problèmes intérieurs : les anciens partisans des Sture sont mécontents des faveurs accordées à certains de leurs anciens ennemis ; les habitants de Dalécarlie ont des doléances économiques et religieuses, tandis que les grands nobles trouvent Gustave plus redoutable que ce qu'ils avaient espéré.

Afin de régler sa dette aux marchands de Lübeck et de renforcer l'autorité royale, Gustave instaure de lourds impôts. Il fait par ailleurs accepter à la Diète de Västerås le luthéranisme et la sécularisation des biens de l'Église catholique (1527). Le protestantisme mettra cependant du temps à s'implanter en dehors de Stockholm.

En 1542-1543, Gustave réprime la dernière grande révolte de son règne. Ses tentatives, vaines, d'intégrer la ligue de Smalkalde, formée par les protestants allemands, répondent davantage à une volonté de se faire des alliés qu'à des convictions religieuses. Il n'intervient dans la querelle entre les prétendants de la couronne danoise (1534-1536) que pour tenter de libérer le commerce suédois du monopole hanséatique. Il interviendra également en Moscovie (1555-1557).

Gustave Ier crée une monarchie solide en rassemblant de nombreux domaines, souvent confisqués à l'Église, se plaçant ainsi hors d'atteinte des familles nobles rivales. Il achète également la noblesse avec des terres sécularisées. En 1544, il obtient ainsi que la Diète rende la couronne non plus élective mais héréditaire. Cet appui de la noblesse, surtout dans les premières années de son règne, lui permet sans doute de créer une instance parlementaire efficace. Il réduit en revanche fortement l'importance du Conseil d'État aristocratique, qui avait joué un grand rôle dans les querelles constitutionnelles du siècle précédent.

Gustave Ier Vasa fait de la Suède un État indépendant et lui donne, pou [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  GUSTAVE I er VASA (1495-1560) roi de Suède (1523-1560)  » est également traité dans :

FINLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Yvette VEYRET-MEKDJIAN
  •  • 22 480 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les vicissitudes de l'union »  : […] Le règne de Gustave Vasa (1523-1560), l'une des grandes figures de l'ère moderne, eut une importance considérable dans l'histoire finlandaise. L'instauration de la Réforme luthérienne, sous l'impulsion parfois modératrice des évêques Martinus Skytte (1528-1550) et Michael Agricola (1550-1557), n'en fut que l'un des aspects. Tout aussi décisifs furent la mise sur pied d'une administration plus eff […] Lire la suite

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 817 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La tradition monarchique »  : […] L'institution royale remonte au Moyen Âge, à l'époque où l'unité du royaume était symbolisée par la présence du monarque. Élu, le roi pouvait être déposé, et, si les provinces étaient tout à fait indépendantes, elles étaient néanmoins unies au roi par des liens exprimés dans des serments et des engagements personnels envers le souverain. Lorsque, en 1520, le roi du Danemark, Christian II, après le […] Lire la suite

Pour citer l’article

« GUSTAVE Ier VASA (1495-1560) - roi de Suède (1523-1560) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-ier-vasa/