GUILLAUME Ier LE MAUVAIS (1120 env.-1166) roi de Sicile (1154-1166)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Roi normand de Sicile (1154-1166) né vers 1120, mort le 7 mai 1166 à Palerme.

À la mort de ses trois frères aînés, Guillaume Ier, dit « le Mauvais », devient héritier présomptif du trône en 1148. À partir de 1151, il partage le pouvoir avec son père Roger II (1095-1154) jusqu'à la mort de celui-ci. Il est alors couronné roi le dimanche de Pâques 4 avril 1154 dans la cathédrale de Palerme.

Sur les conseils de son grand émir Maion de Bari, Guillaume Ier poursuit énergiquement la politique de son père et s'applique à renforcer le pouvoir royal sur les villes et les barons normands de l'Italie du Sud, qui ont rallié son cousin Robert de Loritello et demandé l'aide de Frédéric Ier Barberousse. Lorsque celui-ci annule son expédition sur l'Italie méridionale, les rebelles se tournent vers l'empereur byzantin Manuel Ier Comnène. En 1155, les Byzantins envahissent l'Italie du Sud et occupent l'Apulie (auj. les Pouilles), mais Guillaume Ier remporte une victoire éclatante à Brindisi et reprend la province. En 1156, le concordat de Bénévent met fin à ses querelles avec le pape Hadrien IV (né en 1100 env., pape 1154-1159) et il obtient la reconnaissance par celui-ci de son pouvoir sur tous les territoires passés sous domination normande.

C'est à ses adversaires malheureux que Guillaume Ier doit son épithète, car c'est un protecteur des savants et des lettrés, un monarque tolérant qui reçoit un grand nombre de musulmans à sa cour.

La perte des possessions africaines du royaume (1158-1160) affaiblit le prestige de Guillaume Ier, qui devient d'autant plus exposé aux conspirations des barons, menés par le noble normand Mattéo Bonello, que Maion de Bari est assassiné en novembre 1160. Il échappe de peu à une déposition, et de nombreuses rébellions éclatent en Sicile et en Italie. Le palais royal de Palerme est pillé. Parmi les objets de valeur disparus se trouve le planisphère en argent du grand géographe arabe al-Idr̄is̄i (1100 env.-1165), contraint de fuir la Sicile et l'hostilité du peuple envers les musulmans. Cependant, Guillaume Ier est prompt à rétablir l'ordre. Il punit sévèrement les dissidents, qui ne peuvent bénéficier cette fois d'aucune aide étrangère. Lorsque son fils Guillaume II le Bon (1154-1189) lui succède, le royaume est intact.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  GUILLAUME I er LE MAUVAIS (1120 env.-1166) roi de Sicile (1154-1166)  » est également traité dans :

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « Le royaume normand »  : […] Les pèlerins normands recrutés par Melo attirent des compatriotes avides de butin, et profitent des divisions politiques pour établir leurs bandes à Aversa puis à Melfi, et ravager la Pouille et la Calabre, où Robert Guiscard arrive vers 1046, puis servent à la papauté d'appui contre les empereurs. Ils dominent l'ensemble du Sud après la prise de Bari ; Roger I er , frère de Robert, arrache la Sic […] Lire la suite

SICILE

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD, 
  • Michel GRAS, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 17 946 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'unification normande »  : […] C'est probablement en 999, à Salerne, que des chevaliers normands apparaissent en Italie méridionale. Mais il faut attendre 1016 pour que d'autres Normands, recrutés par le pape et les princes lombards, participent aux luttes de Melo contre les Byzantins. Ce sont de jeunes chevaliers, fuyant la justice ducale, attirés par l'amour de la guerre et l'appât du gain ; l'afflux, faible numériquement, c […] Lire la suite

SICILE NORMANDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 320 mots

1060 Première intervention en Sicile de Roger, chargé par son frère Robert Guiscard, le duc normand de Pouille et de Calabre, de la conquête de l'île. 1072 Conquête normande de Palerme. 1086 Conquête normande de Syracuse. 1098 Le pape Urbain II accorde à Roger la légatie apostolique, et donc pleine autorité sur le clergé de Sicile et de Calabre. 1101 Mort de Roger I er de Sicile, dit le gran […] Lire la suite

Pour citer l’article

« GUILLAUME Ier LE MAUVAIS (1120 env.-1166) roi de Sicile (1154-1166) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-ier-le-mauvais/