Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GUERRE DU PÉLOPONNÈSE, en bref

La Ligue de Délos, créée en — 478 par Athènes pour continuer jusqu'à la victoire finale la guerre contre la Perse, avait perdu sa raison d'être avec la conclusion de la paix de Callias en — 448. Elle apparaît dès lors pour ce qu'elle est devenue peu à peu sous l'impulsion de Cimon, puis de Périclès : l'instrument de l'hégémonie d'Athènes en mer Egée, dont les cités lui paient un tribut annuel. Les hostilités commencent en — 431 entre Athènes et l'alliance continentale conclue par les cités de Béotie et du Péloponnèse menées par Corinthe et Sparte ; elles constituent, à l'échelle du monde grec, une guerre mondiale de près de trente ans, riche en péripéties dramatiques, que le grand historien athénien Thucydide a décrites avec une lucidité sans complaisance. Les cités grecques vont s'y affaiblir irrémédiablement : Athènes en sort brisée, sans que Sparte victorieuse puisse assumer longtemps le rôle directeur qui lui échoit. Cette guerre sans merci aura révélé les limites de la civilisation grecque : son incapacité à dépasser durablement le cadre étroit de la cité.

— Bernard HOLTZMANN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer cet article

Bernard HOLTZMANN. GUERRE DU PÉLOPONNÈSE, en bref [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ALCIBIADE (450-404 av. J.-C.)

    • Écrit par Andrée POUGET
    • 2 023 mots
    ...Dès ce moment, il s'emploie à précipiter la rupture avec Sparte. Exploitant une alliance « illégale » entre Sparte et la Béotie, il intervient dans le Péloponnèse, conclut en juillet 420 une alliance défensive de cent ans avec les ennemis de Sparte coalisés (Élis, Argos, Mantinée). En Achaïe, il...
  • ANTIPHON DE RHAMNONTE (480 av. J.-C.?-411 av. J.-C.)

    • Écrit par Universalis
    • 397 mots

    Orateur et homme d'État athénien actif vers 480-411 av. J.-C.

    Antiphon exerce comme logographe – il compose des discours pour des clients qui doivent assurer leur défense devant un tribunal –, une profession particulièrement utile dans le climat de suspicion qui règne à Athènes à la fin de...

  • ARISTOPHANE (445-380 av. J.-C.)

    • Écrit par Jean DEFRADAS
    • 4 637 mots
    • 1 média
    ...d'emprunt, comme la deuxième, Les Babyloniens, dirigée contre le démagogue Cléon, en 426. La plupart de ses pièces ont été publiées pendant la guerre du Péloponnèse, qui dura de 431 à 404, et elles sont profondément marquées par l'actualité. Elles appartiennent à ce que l'on a appelé la comédie...
  • ATHÈNES

    • Écrit par Guy BURGEL, Pierre LÉVÊQUE
    • 16 998 mots
    • 10 médias
    Les prétentions d'Athènes à l'hégémonie et son attitude intransigeante dressent contre elle les Péloponnésiens, notamment les Lacédémoniens et les Corinthiens. Le conflit éclate en 431 et dure près de trente ans, conduit de part et d'autre avec un acharnement désespéré.
  • Afficher les 18 références

Voir aussi