JOUKOV GUEORGUI KONSTANTINOVITCH (1896-1974)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maréchal de l'U.R.S.S., Joukov fut l'un des plus grands chefs militaires soviétiques pendant la Seconde Guerre mondiale. Fils de paysans, né dans la province de Kalouga, mobilisé en 1915 dans l'armée tsariste, Joukov rejoint l'Armée rouge en 1918 et adhère au Parti communiste l'année suivante. Ayant participé à la guerre civile, il est promu, en 1922, commandant de brigade. Observateur soviétique de la guerre d'Espagne en 1936, il se voit confier l'année suivante, en U.R.S.S., le 6e corps de cavalerie. En 1939, il combat les Japonais en Mongolie-Extérieure. Pendant la guerre avec la Finlande, il fait partie de l'état-major du maréchal Timochenko ; en juin 1940, il est promu au rang de général d'armée. Chef de l'état-major général et vice-commissaire à la Défense en juin 1941, il est élu la même année membre suppléant du comité central. Il se voit confier le commandement du front ouest et participe à la bataille de Moscou. En septembre 1942, il devient le conseiller militaire de Staline et membre de son quartier général. Envoyé à Stalingrad puis sur le front nord, il contribue à lever le siège de Leningrad. Maréchal de l'U.R.S.S. à partir de 1943, il devient l'année suivante vice-commandant en chef. Il dirige la grande offensive sur le front ouest, qui s'achève avec la prise de Berlin. C'est lui qui, le 8 mai 1945, contresigne le document de la capitulation nazie, en tant que représentant du gouvernement soviétique. Nommé commandant en chef de l'armée soviétique et vice-ministre des Forces armées en janvier 1946, il jouit d'une immense popularité dont Staline prend ombrage, si bien qu'il est relégué à des postes de commandement mineurs. Nommé premier vice-ministre à la Défense en mars 1953 après la mort de Staline, il succède à Boulganine au poste de ministre deux ans plus tard. À nouveau candidat au comité central depuis 1952 et membre depuis 1953, associé à Khrouchtchev, il est suppléant au présidium du comité central en 1956 et titulaire l'année suivante. Il joue un rôle capital en juin 1957 dans la victoire de Khrouchtchev sur ses rivaux, le groupe « antiparti », mais, en octobre, il perd encore toutes ses fonctions. Khrouchtchev, lui aussi, prend ombrage de sa popularité ; Joukov va vivre retiré jusqu'à la chute de ce dernier. Ses Mémoires paraissent intégralement en 1966.

—  Georges HAUPT

Écrit par :

  • : sous-directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  JOUKOV GUEORGUI KONSTANTINOVITCH (1896-1974)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 312 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le prix de la défaite »  : […] Le 5 juin 1945, les commandants en chef des armées victorieuses prenaient l'autorité suprême en Allemagne et le maréchal Joukov annonçait l'entrée en fonctions, sous son commandement, d'une administration militaire ( Sowjetische militärische Administratio n  : S.M.A.) chargée de la zone […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-politique-et-economie-depuis-1949-republique-democratique-allemande/#i_13756

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « La chute de Berlin et la capitulation allemande »  : […] Le 16 avril, Berlin est attaquée par l'aviation soviétique. Hitler lance l'ordre du jour : sauver Berlin, pas de retraite, l'ennemi sera écrasé. Mais Joukov, Koniev et Rokossovski disposent de 180 divisions, 41 000 canons, 6 300 chars, sur un front de 400 kilomètres. Joukov attaque dans le secteur de Kustrin le 12 avril, Koniev au sud de la Neisse. Enrayée les premiers jours, l'attaque réussit au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_13756

KHROUCHTCHEV NIKITA SERGUEÏEVITCH (1894-1971)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 1 748 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La grande crise de 1956 »  : […] Cette action audacieuse faillit tourner mal. Khrouchtchev fut tenu pour responsable, en effet, de la crise du camp socialiste. La révélation des méfaits de Staline, la réconciliation avec Tito avaient semé la révolte en Pologne et en Hongrie . Khrouchtchev fut à deux doigts de succomber, mais fut maintenu au pouvoir, grâce en particulier à l'appui des Chinois. Il déjoua une dernière manœuvre, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikita-sergueievitch-khrouchtchev/#i_13756

STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 453 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le « Petit Père des peuples » »  : […] Dans les années d'après guerre, Staline, au faîte de son prestige, cumule les fonctions de secrétaire général du parti, de président du Conseil des ministres, de maréchal, généralissime et commandant en chef des forces armées. C'est durant ces années que le « culte de la personnalité » atteint son apogée. Le soixante-dixième anniversaire du « Petit Père des peuples », en décembre 1949, fut l'occas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/#i_13756

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « L'URSS en guerre (1941-1945) »  : […] Durant les dix-huit premiers mois de la guerre (juin 1941-novembre 1942), l'URSS accumule les défaites. Après trois semaines de combats, les armées allemandes progressent de trois cents à six cents kilomètres, occupant les pays Baltes, la Biélorussie, l'Ukraine occidentale et la Moldavie. Le 24 septembre, après la chute de Smolensk, la Wehrmacht lance l'opération Typhon avec pour objectif Moscou. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_13756

Pour citer l’article

Georges HAUPT, « JOUKOV GUEORGUI KONSTANTINOVITCH - (1896-1974) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-konstantinovitch-joukov/