GROUPE 47

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les raisons d'une dissolution

De ses deux exigences initiales, politique et littéraire, le Groupe 47 n'a réalisé vraiment que la seconde et très largement manqué la première. En effet, il ne parvient pas – mais le pouvait-il ? – à infléchir de manière décisive l'évolution de la société ouest-allemande. Il en prend conscience assez vite. Très tôt, sur ce point, la résignation s'installe dans ses rangs. Il est vrai que le contexte de la « guerre froide » ne se prête guère à l'éclosion d'expériences politiques nouvelles. Le « miracle économique », la satisfaction croissante des besoins matériels poussent la majorité des citoyens au conformisme et rejettent vers la périphérie les écrivains ou les intellectuels critiques qui tentent de l'ébranler. Comme si souvent dans le passé, ils se retrouvent progressivement confrontés à une situation qu'ils voulaient à tout prix éviter : le divorce, l'isolement, la marginalisation. À ces prophètes sans influence sociologique, sinon sans lecteurs, qui dénoncent dans leurs œuvres les dangers insidieux d'une mise en condition américanisée, d'autant plus redoutable qu'elle est à la fois occulte et omniprésente, le groupe offre une sorte de refuge. Il est d'autant plus recherché que nombre de ces nouveaux écrivains vivent le plus souvent hors des frontières allemandes, ce qui est la reprise d'une tradition. M. L. Kaschnitz et H. Kesten s'établissent en Italie, P. Weiss en Suède, H. M. Enzensberger en Norvège. H. Böll partage un moment son existence entre l'Irlande et la R.F.A. Une telle situation ne constitue pas le meilleur tremplin pour modifier le cours des événements. Certes, le groupe veille à ne pas se laisser enfermer dans des débats exclusivement littéraires. Un consensus se dégage, au cours des sessions, pour condamner les pesanteurs du nouvel État allemand. Mais – tous les témoignages concordent sur ce point – aucun événement politique, même l'affaire du Spiegel en 1962, ne parvient à dominer la discussion. La majorité des auteurs eût jugé incongrue une telle évolution. On touche ici aux ambiguïtés et aux limites de l'engageme [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages






Écrit par :

  • : maître assistant agrégé, docteur de troisième cycle à l'université de Lille-III

Classification


Autres références

«  GROUPE 47  » est également traité dans :

AICHINGER ILSE (1921-2016)

  • Écrit par 
  • M. NUGUE
  •  • 637 mots

Née à Vienne le 1 er  novembre 1921, épouse de Günter Eich (1907-1972), écrivain et un des fondateurs du Groupe 47, Ilse Aichinger terminait sa scolarité au moment de l'Anschluss. Établie en République fédérale d’Allemagne avant de retourner en Autriche dans les années 1960, elle ne cessera, dans son œuvre, de témoigner de cette déchirure. Dès 1945, elle publie Le Quatrième Portail ( Das v ierte […] Lire la suite

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 521 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les années 1950-1965 : les liens du présent et du passé »  : […] Le renouvellement s'effectue, dans les années cinquante, grâce à la génération rassemblée, sans organisation rigide, autour du Groupe 47. Refusant les idéologies, ces écrivains veulent affronter la réalité de la « reconstruction adenauerienne » où ils analysent les survivances morales du passé. C'est l'ère d'un « réalisme critique » où la description sociologique s'allie aux recherches formelles […] Lire la suite

ANDERSCH ALFRED (1914-1980)

  • Écrit par 
  • René WINTZEN
  •  • 934 mots

Publié en 1952, Les Cerises de la liberté d'Alfred Andersch compte parmi les trois chefs-d'œuvre de la littérature allemande de l'immédiat après-guerre, avec Jan Lobel de Varsovie de Luise Rinser et Le train était à l'heure de Heinrich Böll. Trois chefs-d'œuvre qui sont trois moments de la conscience d'un peuple, trois signes d'une renaissance au lendemain du désastre : comme si la désertion d' […] Lire la suite

BACHMANN INGEBORG (1926-1973)

  • Écrit par 
  • Nicole BARY
  •  • 1 863 mots

Dans le chapitre « Paul Celan, Hans Werner Henze, Max Frisch »  : […] L'œuvre de Bachmann et celle de Celan entretiennent un dialogue constant, dense, intense, crypté, dans lequel tout est signe et tout fait sens : un univers de mots, de poèmes qui se répondent et laissent deviner tout un réseau de correspondances. Dans la Vienne de ces années-là, se revendiquer d'une tradition juive est très problématique, revendiquer une identification à cette tradition l'est tout […] Lire la suite

BÖLL HEINRICH (1917-1985)

  • Écrit par 
  • Michèle MONTEIL
  •  • 1 984 mots
  •  • 1 média

Écrivain et citoyen allemand « à part entière », Heinrich Böll a reçu pour son œuvre abondante, traduite en trente-cinq langues, de nombreux prix (dont le prix du Groupe 47, le prix Büchner, le prix de la Tribune de Paris et le prix Nobel de littérature en 1972) et a été président du Pen Club international de 1971 à 1974. Ses écrits (romans, nouvelles ou essais) sont indissociables de son expéri […] Lire la suite

EICH GÜNTER (1907-1972)

  • Écrit par 
  • Gérard RAULET
  •  • 826 mots

Günter Eich est né à Lebus-sur-Oder. En 1918, la famille quitte le Brandebourg pour Berlin puis Leipzig, où Eich passe son baccalauréat. Il étudie ensuite la sinologie à Berlin (1925), et publie, dès 1927, ses premiers poèmes dans l'anthologie de Willi Fehse et Klaus Mann, Anthologie jüngster Lyrik . Il écrit ensuite, en collaboration, une première pièce radiophonique, La Vie et la mort de Caruso […] Lire la suite

GRASS GÜNTER (1927-2015)

  • Écrit par 
  • Julien HERVIER
  •  • 2 876 mots
  •  • 1 média

À la parution de son livre Le Tambour , en 1959, l'enthousiasme de la critique fut presque unanime. C'était le premier roman d'un jeune auteur d'une trentaine d'années, connu et apprécié jusqu'alors comme dessinateur et poète par quelques cercles restreints, dont le Groupe 47 qui l'avait couronné en 1958. Même si certains étaient choqués par sa surabondance incontrôlée, son goût de l'obscénité et […] Lire la suite

HANDKE PETER (1942- )

  • Écrit par 
  • Julien HERVIER
  •  • 2 529 mots

Dans le chapitre « Phases révolutionnaires »  : […] Une de ses premières œuvres, intitulée significativement Outrage au public (1966), déclenche un beau scandale lors de sa représentation à Francfort, à Experimenta 1. Cette même année, durant la session, à Princeton, du Groupe 47, qui exerce alors une tutelle un peu lourde sur les lettres allemandes, il fait un éclat en attaquant violemment l'esthétique descriptive, le « nouveau réalisme » prôné […] Lire la suite

SCHALLÜCK PAUL (1922-1976)

  • Écrit par 
  • René WINTZEN
  •  • 1 038 mots

Moraliste, humaniste, démocrate, l'écrivain allemand Paul Schallück avait une haute conscience de son métier d'essayiste et de publiciste, qui le mettait en contact avec des lecteurs et des auditeurs de manière plus directe que ne pouvaient le faire ses romans. En moraliste, il rappelait que le travail, le gain, le confort matériel ne constituent pas des buts en soi. En humaniste, il dénonçait l'i […] Lire la suite

WALSER MARTIN (1927- )

  • Écrit par 
  • Pierre DUBRUNQUEZ
  •  • 874 mots

Auteur dramatique, romancier et essayiste, Martin Walser est né à Wasserburg, sur le lac de Constance. Après avoir été mobilisé en 1944, il entreprend, dès 1946, des études de littérature, de philosophie et d'histoire à Ratisbonne puis à Tübingen. De 1951 à 1957, il travaille comme metteur en scène et auteur dramatique à la radio et à la télévision. Puis il s'établit près de son village natal pour […] Lire la suite

Les derniers événements

13 octobre 2019 • France • Élection de Christian Jacob à la tête des Républicains.

Les adhérents des Républicains (LR) élisent au premier tour Christian Jacob, président du groupe LR à l’Assemblée nationale, à la tête de leur formation, par 62,6 p. 100 des suffrages. Christian Jacob était opposé à Julien Aubert et à Guillaume Larrivé. Environ 47 p. 100 des cent trente mille adhérents estimés de LR participent au scrutin. Laurent Wauquiez avait démissionné de la présidence du parti en juin.  [...] Lire la suite

11-29 juin 2017 • France • Victoire de La République en marche aux élections législatives.

des élus est inférieur à quarante-neuf ans. Le 21, les députés LR qui soutiennent le Premier ministre Édouard Philippe annoncent la création d’un groupe des « Constructifs : républicains, UDI et indépendants » indépendant du groupe LR. De son côté, le PC annonce la constitution d’un groupe [...] Lire la suite

18-22 septembre 2005 • Allemagne • Élections législatives sans majorité.

naturel de la C.D.U.-C.S.U., améliore sa représentation avec 9,8 p. 100 des voix et 61 sièges (contre 47). La plus forte progression est cependant celle du Parti de gauche de Gregor Gysi et Oskar Lafontaine, formation antilibérale qui regroupe depuis juillet l'ancien Parti du socialisme démocratique [...] Lire la suite

29 mars 1998 • Ukraine • Victoire relative des communistes et de leurs alliés aux élections législatives.

Les résultats des élections législatives renforcent la domination sur le Parlement des formations de gauche qui sont hostiles aux réformes économiques impopulaires – quoique insuffisantes – prises par le gouvernement. Le Parti communiste dispose du principal groupe parlementaire avec 121 membres [...] Lire la suite

24 juin 1988 • France - Belgique • Accord Suez-De Benedetti sur la Société générale de Belgique

La Compagnie financière de Suez et Carlo De Benedetti concluent un accord mettant fin à six mois de bataille boursière pour le contrôle de la Société générale de Belgique (S.G.B.). L'homme d'affaires italien reconnaît l'échec de l'O.P.A. lancée en janvier sur la S.G.B., en cédant 31 p. 100 des 47 [...] Lire la suite

18 mars 1988 • Italie - Suisse • Vente de Buitoni à Nestlé par De Benedetti

Le groupe italien De Benedetti annonce la vente de l'ensemble des activités industrielles et commerciales de sa filiale agro-alimentaire Buitoni au groupe suisse Nestlé. D'un montant de 1 600 milliards de lires (environ 7,3 milliards de francs), cette opération consacre le désengagement de Carlo [...] Lire la suite

4-29 février 1988 • Belgique • Bataille boursière pour le contrôle de la Société générale de Belgique

Le 4, le groupe français Compagnie financière de Suez annonce qu'il a acquis en Bourse 10 p. 100 du capital de la Société générale de Belgique (S.G.B.), sur lequel Carlo De Benedetti a lancé une O.P.A., le 18 janvier. L'homme d'affaires italien déclare, le 7, qu'il porte son offre d'achat de 3 400 [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre GIRAUD, « GROUPE 47 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-47/