GRENADE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Grenade : carte administrative

Grenade : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Grenade : drapeau

Grenade : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Grenade, Caraïbes

Grenade, Caraïbes
Crédits : Taxi/ Getty

photographie

Gouyave (Grenade)

Gouyave (Grenade)
Crédits : Nick Dolding, Getty Images

photographie


Nom officielGrenade (GD)
Chef de l'Étatla reine Élisabeth II (Royaume-Uni), représentée par la gouverneure générale Cecile La Grenade (depuis le 7 mai 2013)
Chef du gouvernementKeith Mitchell (depuis le 20 février 2013)
CapitaleSaint-George's
Langue officielleanglais
Unité monétairedollar des Caraïbes de l'Est (XCD)
Population112 500 (estim. 2018)
Superficie (km2)344

Histoire

Christophe Colomb aperçoit l'île le 15 août 1498, et la baptise Concepción, sans même y débarquer. Après sa découverte par les Européens, l'île reste dominée pendant cent cinquante ans par les Indiens karibs, qui avaient exterminé les Arawaks, plus pacifiques. En 1609, des marchands britanniques tentent, en vain, d'y établir une colonie.

Achetée en 1650 par le cardinal de Richelieu, l'île voit l'installation d'une colonie française à Saint-George's. Mais la Grenade passe aux mains des Britanniques en 1762 (reconnue par le traité de Paris en 1763). Les Français reprennent l'île en 1779, avant de la restituer au Royaume-Uni en 1783. Les colons français demeurent toutefois sur l'île.

À la fin du xviiie siècle, les Britanniques font venir des esclaves d'Afrique pour les faire travailler dans les plantations de canne à sucre. En 1795-1796, dans le contexte de la lutte pour l'abolition de l'esclavage menée par la France, le pouvoir britannique se heurte à une rébellion de métis libres et d'esclaves dirigée par Julien Fedon, un planteur français. De nombreux Britanniques, dont le lieutenant-gouverneur, sont massacrés, mais le soulèvement est finalement maté. L'émancipation ne devient effective qu'en 1833.

La Grenade héberge le gouvernement des îles du Vent britanniques (British West Indies) de 1885 à 1958, puis rejoint la fédération des Antilles jusqu'à la disparition de celle-ci en 1962. L'île devient un État autonome associé au Royaume-Uni, le 3 mars 1967. C'est une monarchie constitutionnelle dans laquelle le gouverneur-général, chef de l'État, représente la couronne britannique, et le Premier ministre, chef du parti majoritaire élu au Parlement, détient le pouvoir exécutif.

En août 1967, le Grenada United Labour Party (G.U.L.P.), fondé en 1936, remporte les élections générales contre le Grenada National Party de Herbert Blaize (Premier ministre de 1962 à 1967), et forme un gouvernement dirigé par le syndicaliste Eric Matthew Gairy. Grèves et actes de violence éclatent après [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRENADE  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 175 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'arc des petites Antilles « lato sensu » »  : […] L' arc des Petites Antilles stricto sensu possède une croûte de plus de 35 kilomètres d'épaisseur. Au nord de la Martinique, l'arc est double : il comprend un arc externe, à l'est, où le substratum volcanique est recouvert d'entablements calcaires (Petites Antilles calcaires), et un arc interne, à l'ouest, essentiellement volcanique (Petites Antilles volcaniques). L'activité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geologie/#i_50137

CARIBBEAN BASIN INITIATIVE (C.B.I.)

  • Écrit par 
  • Nelly SCHMIDT
  •  • 719 mots

En 1982, le gouvernement des États-Unis conçoit un projet économique et commercial relatif à la région des Caraïbes, zone géostratégique de première importance pour l'État fédéral. Soumis au Congrès en accord avec le Canada, le Mexique, le Venezuela et la Colombie, le Caribbean Basin Initiative (C.B.I., Projet pour le bassin des Caraïbes), présenté comme plan d'aide économique aux pays des Caraïbe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caribbean-basin-initiative/#i_50137

SAINT GEORGE'S

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 191 mots

Capitale de la Grenade, État insulaire des Petites Antilles, Saint George's se situe sur la côte sud-ouest de l'île, sur une petite péninsule qui s'avance dans une baie peu profonde. Les colons français fondèrent la ville en 1650. Celle-ci fut ensuite, de 1885 à 1958, le siège du gouvernement des Caraïbes britanniques (British West Indies). De cette histoire, Saint George's a gardé un caractère c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-george-s/#i_50137

WINDWARD ISLANDS

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GIACOTTINO
  •  • 375 mots

Îles situées entre la Guadeloupe et Tobago, les Windward, d'origine volcanique, sont très humides et menacées par les cyclones ; elles ont toutes accédé à l'indépendance après avoir été sous souveraineté britannique. Leur pauvreté alimente un fort courant d'émigration, sauf en Dominique, moins densément peuplée que les autres. La Dominique est située entre la Guadeloupe et la Martinique ; elle com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/windward-islands/#i_50137

Voir aussi

Pour citer l’article

Eric V. B. BRITTER, « GRENADE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grenade/