WINDWARD ISLANDS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Îles situées entre la Guadeloupe et Tobago, les Windward, d'origine volcanique, sont très humides et menacées par les cyclones ; elles ont toutes accédé à l'indépendance après avoir été sous souveraineté britannique. Leur pauvreté alimente un fort courant d'émigration, sauf en Dominique, moins densément peuplée que les autres.

La Dominique est située entre la Guadeloupe et la Martinique ; elle comptait, au recensement de 2003, sur 754 kilomètres carrés, 71 727 habitants (densité 105), dont 14 850 (2001) dans la capitale, Roseau. Cette île, la plus montagneuse des Windward, vit essentiellement de l'agriculture (bananes, agrumes, noix de coco, huiles essentielles) et du tourisme.

Sainte-Lucie, 620 kilomètres carrés, 165 000 habitants recensés en 2005 (densité 298), exporte des bananes, produit du coprah, des agrumes, du cacao, du paprika, des cultures vivrières (racines, tubercules, légumes) et a développé tourisme et services financiers offshore. Deux aéroports internationaux ont été mis en service. Castries, la capitale (60 000 hab. en 2005), est une ville active.

L'île de Saint Vincent comptait, en 2005, 119 000 habitants pour 389 kilomètres carrés (densité 306) ; très montagneuse et possédant un volcan actif, elle vit de l'agriculture et de l'exportation de ses produits vers la Barbade ainsi que vers Trinité et Tobago : bananes, arrow-root (fécule très digeste), noix de coco, coton, grande variété d'épices et de plantes aromatiques, cultures vivrières. Le tourisme s'est considérablement développé dans les Grenadines, qui appartiennent à Saint Vincent (Bequia), et à Kingstown, la capitale (19 300 hab.).

La Grenade, 345 kilomètres carrés, 110 000 habitants (estimation de 2005, densité 260), vit de l'agriculture et du tourisme. Elle produit des bananes, de la cannelle, de la noix de muscade, pour laquelle elle vient au deuxième rang mondial derrière l'Indonésie. Le développement agricole y est entravé par un déséquilibre foncier étonnant. Le tourisme est concentré à Saint George's, la capitale, en bordure de la baie proche de Grand Anse.

—  Jean-Claude GIACOTTINO

Écrit par :

Classification


Autres références

«  WINDWARD ISLANDS  » est également traité dans :

SAINTE-LUCIE

  • Écrit par 
  • Janet D. MOMSEN, 
  • David Lawrence NIDDRIE, 
  • Richard TOLSON
  • , Universalis
  •  • 1 656 mots
  •  • 2 médias

État insulaire des Caraïbes, membre du Commonwealth britannique, Sainte-Lucie, dont la population s'élevait à 178 000 habitants en 2009, est la deuxième plus grande île du Vent (Windward Islands) dans les Petites Antilles. Située à près de 40 kilomètres au sud de la Martinique et à environ 34 kilomètres au nord-est de Saint-Vincent, elle mesure 43 kilomètres de longueur pour une largeur maximale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sainte-lucie/#i_49476

Pour citer l’article

Jean-Claude GIACOTTINO, « WINDWARD ISLANDS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/windward-islands/