GRÈCEEspace et société

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleAthènes
Langue officiellegrec
Unité monétaireeuro (EUR)
Population10 702 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)132 049

Métropolisation et développement touristique : des remaniements des dynamismes géographiques

Les résultats du recensement de 2001 ont retouché cette architecture de l'espace grec, qui semblait immuable. L'immigration étrangère a redressé la démographie du pays. Mais tout aussi significatives apparaissent les poussées inégales de cette croissance inespérée. L'Attique, qui contient l'essentiel de la région urbaine-capitale, a connu un rythme d'évolution égal au reste du pays, et représente toujours, avec ses 3,8 millions d'habitants, un bon tiers de la population nationale. Pourtant le phénomène le plus inattendu est sans doute l'effritement de la colonne vertébrale du développement grec, de Patras à Thessalonique. Dans le Péloponnèse, l'Akhaïe (le département de Patras) et la Corinthie ne font guère mieux que la moyenne nationale. Vers le nord, en Grèce centrale et en Thessalie, l'axe est véritablement coupé. Il faut atteindre les confins macédoniens de la métropole du nord, pour retrouver de fortes croissances. Les dissymétries régionales ne sont plus le maître mot de l'espace grec.

La métropolisation les a supplantées. À elles seules, les deux régions métropolitaines du pays dépassent 45 p. 100 de la population totale. Bientôt, la barre symbolique de la moitié sera franchie. Partie tard, l'urbanisation grecque a atteint rapidement des records extrêmes, même si dans tous les départements, les petites villes, dopées par les services publics (éducation, santé) et privés (commerces), accueillent l'essentiel des dynamismes. Seule la Crète (620 000 habitants environ), paraît échapper à cette exclusivité de la croissance hypertrophiée, certainement parce qu'elle a connu un exode rural plus limité et qu'elle a su avec bonheur concilier développement agricole, expansion industrielle et tertiaire, et progression touristique.

En fait, l'influence du tourisme, notamment littoral, est la deuxième tendance remarquable. De nombreux départements insulaires sont en tête des taux de croissance démographique. Des zones de montagne, très dépeuplées, participent elles-mêmes à ce regain de vitalité. Car s'il faut compter avec les artifices des regroupements communaux introduits par le plan « Kapodistria » de 1997 et la réforme administrative « Kallikratis » de 2010, qui renforce les pouvoirs locaux, et surtout avec les enregistrements de complaisance dans les petites localités dont sont originaires nombre de citadins, le mouvement de reprise démographique est indéniable, souvent sous la dépendance des consommateurs originaires des grands centres urbains, tant les Grecs restent extraordinairement attachés à leurs contrées d'origine.

Au total, la Grèce peut laisser une impression d'incertitude. L'accroissement des inégalités sociales, l'accentuation des disparités spatiales, le creusement des déficits publics ont accompagné l'essor économique. Le rattachement au Marché commun, avant l'Espagne et le Portugal, a concrétisé cette unité. Le début du xxie siècle a été marqué par des réussites notables : métro athénien, inauguration du nouvel aéroport international Elefthérios-Vénizelos dans la capitale, ouverture du pont maritime Rion-Antirion sur le golfe de Corinthe, achèvement de la voie Egnatia entre l'Adriatique et la Turquie. Le succès des jeux Olympiques de 2004 a permis à la Grèce de faire connaître ces performances. Mais l'endettement, le déficit extérieur, l'impuissance des gouvernements successifs à régler le cours des réformes structurelles (éducation, fiscalité, intégration des étrangers) maintiennent une profonde instabilité dans la société grecque, dont la crise aiguë de 2010-2011 n'est finalement que le signe le plus apparent. L'ingéniosité historique, la flexibilité entrepreneuriale, le goût prononcé et efficace pour la consommation, autant sinon plus que pour l'investissement productif, suffiront-ils pour retrouver le rythme d'une croissance qui a étonné l'Europe et le monde ?

Pont Rion-Antirion, Grèce

Photographie : Pont Rion-Antirion, Grèce

Le pont Rion-Antirion, pont à haubans reliant le Péloponnèse à la Grèce continentale, a été mis en service en 2004. 

Crédits : Freyssinet International et Cie

Afficher

Canal de Corinthe

Photographie : Canal de Corinthe

Un navire dans le canal de Corinthe, voie navigable de quelque 6300 mètres de longueur entaillée dans l'isthme de Corinthe (Grèce) et utilisée par des bateaux de petit tonnage. 

Crédits : George Grigoriou/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Grèce : évolution de la population

Grèce : évolution de la population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Naoussa, Grèce

Naoussa, Grèce
Crédits : Photodisc World Landmarks and Travel V60

photographie

Grèce : économie

Grèce : économie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense

Classification

Autres références

«  GRÈCE  » est également traité dans :

GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean CATSIAPIS, 
  • Dimitri KITSIKIS, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 21 426 mots
  •  • 12 médias

Le développement d'une conscience nationale dans l'hellénisme qui se dégage progressivement de l'idée impériale byzantine d'abord, puis de l'œcuménisme chrétien du patriarcat de Constantinople, peut être considéré comme la principale tendance d'une longue période pendant laquelle le vieux peuple hellène se transforme en une nation moderne.Miné de l'intérieur par les luttes intestines à caractère p […] Lire la suite

GRÈCE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • André MIRAMBEL, 
  • Panayotis MOULLAS
  •  • 7 331 mots

Le grec moderne est la forme à laquelle a abouti actuellement la langue grecque au cours de sa très longue évolution qui n'a subi aucune rupture de continuité. C'est la langue qui est en usage dans les limites de l'État hellénique, mais aussi dans les différents centres où, depuis des époques diverses, les Grecs sont installés : terres « irrédimées », colonies diverses, émigration, etc. Actuelleme […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Guy BURGEL, « GRÈCE - Espace et société », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-espace-et-societe/