GRÈCEEspace et société

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

GRÈCE : quelques données-clés.
CapitaleAthènes
Langue officiellegrec
Unité monétaireeuro (EUR)
Population10 619 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)132 049

L'industrie : développement et restructurations

Si l'on veut prendre une mesure rapide de l'essor et des transformations de l'économie grecque, il faut considérer l'évolution de la structure des caractéristiques macro-économiques. En 1962, les exportations sont encore celles d'une nation sous-développée : les produits agricoles représentent 56 p. 100 de leur valeur, les matières premières 30 p. 100, les produits industriels moins de 9 p. 100. Au début des années 1980, les proportions respectives sont passées à 25 p. 100, 8 p. 100 et 44 p. 100. Trois décennies plus tard (2007), l'agriculture, l'élevage et la pêche ne contribuent que pour 4 p. 100 à la richesse nationale, l'industrie et la construction à 20 p. 100, le secteur tertiaire à 76 p. 100. En moins d'un demi-siècle, la Grèce est devenue un pays développé, échangeant avec l'étranger, notamment l'U.E. (près des deux tiers des importations comme des exportations hors hydrocarbures), des produits manufacturés et des services, et satisfaisant une partie de son marché intérieur, dont la demande s'est considérablement accrue en quantité et en qualité.

La mutation est particulièrement nette dans le domaine industriel, où l'on assiste à une profonde transformation des systèmes de production et à des remaniements importants des localisations. Les bouleversements pourraient s'ordonner sous le double signe d'une périodisation banale qui fait se succéder les phases d'industrialisation (années 1960), de diffusion (années 1970) et de restructuration (depuis les années 1980) et d'une exceptionnelle flexibilité des acteurs économiques. Aux activités classiques fondées à l'origine sur la production agricole (alimentation, tabac, textile), se sont ajoutés des secteurs plus modernes et concurrentiels (métallurgie, chimie, chantiers navals ou cimenteries).

Dans cet ensemble complexe, la régression des activités artisanales traditionnelles s'achève sous l'effet des produits manufacturés modernes et de la concurrence internationale. Seule la demande touristique en articles folkloriques a freiné le déclin de petits ateliers. Mais cet aspect très visible ne doit pas cacher l'importance du processus de substitution technique que l'industrie grecque a vécu : en quelques décennies, le pays a traversé toutes les révolutions industrielles des xixe et xxe siècles.

Une pareille mutation ne peut s'expliquer que par la conjonction des efforts de l'État, des investisseurs étrangers, mais aussi d'entreprises nationales particulièrement dynamiques. Dès la fin de la reconstruction économique après le second conflit mondial et la guerre civile, l'État a su créer les conditions de l'essor : infrastructure énergétique, lancement d'un programme routier, mesures d'incitation et de protection des capitaux étrangers. Cette action a été relayée par les décisions de Grecs cosmopolites, très liés à la finance internationale, et renforçant les secteurs de base de l'industrie. Mais d'une manière plus générale, la Grèce s'est trouvée en situation favorable pour attirer les capitaux étrangers : régimes politiques musclés, main-d'œuvre bon marché, augmentation du pouvoir d'achat, possibilité d'atteindre des pays proches moins développés. L'entrée dans l'Europe et la mondialisation des échanges ont encore accéléré cette tendance à l'internationalisation de l'industrie grecque, qui a un demi-siècle (raffinerie Esso-Pappas et Coca-Cola à Thessalonique, Péchiney et Aluminium de Grèce pour les bauxites du Parnasse, ou pneumatiques Pirelli à Patras).

Grèce : économie

Dessin : Grèce : économie

Grèce. L'organisation de l'espace. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'autre caractéristique remarquable est la permanence des déséquilibres géographiques de l'activité industrielle. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, tout a concouru pour renforcer la concentration spatiale de l'appareil de production dans la grande région athénienne et plus secondairement dans celle de Thessalonique. Malgré les transformations considérables des approvisionnements, des circuits et des types de production, des modes de consommation et d'investissement, ces dissymétries n'ont pas profondément évolué. Ni le desserrement industriel, constaté notamment au nord d'Athènes le long de l'autoroute vers Thessalonique (Béotie), ou sur le pourtour de la métropole du nord, ni les encouragements financiers constamment répétés au profit des régions périphériques, particulièrement la Thrace, n'ont affecté sensiblement les dissymétries de l'appareil de production : en termes d'emplois, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Grèce : évolution de la population

Grèce : évolution de la population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Naoussa, Grèce

Naoussa, Grèce
Crédits : Photodisc World Landmarks and Travel V60

photographie

Grèce : économie

Grèce : économie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 8 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense

Classification

Autres références

«  GRÈCE  » est également traité dans :

GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean CATSIAPIS, 
  • Dimitri KITSIKIS, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 21 426 mots
  •  • 12 médias

Le développement d'une conscience nationale dans l'hellénisme qui se dégage progressivement de l'idée impériale byzantine d'abord, puis de l'œcuménisme chrétien du patriarcat de Constantinople, peut être considéré comme la principale tendance d'une longue période pendant laquelle le vieux peuple hellène se transforme en une nation moderne.Miné de l'intérieur par les luttes intestines à caractère p […] Lire la suite

GRÈCE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • André MIRAMBEL, 
  • Panayotis MOULLAS
  •  • 7 331 mots

Le grec moderne est la forme à laquelle a abouti actuellement la langue grecque au cours de sa très longue évolution qui n'a subi aucune rupture de continuité. C'est la langue qui est en usage dans les limites de l'État hellénique, mais aussi dans les différents centres où, depuis des époques diverses, les Grecs sont installés : terres « irrédimées », colonies diverses, émigration, etc. Actuelleme […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Guy BURGEL, « GRÈCE - Espace et société », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-espace-et-societe/